Art de vivre

Le carnet d’adresses estivales d’Ivan et Mélanie, du Bar des Amis

Ivan et Mélanie

Pour Ivan et Mélanie, il y a eu les étés d’avant, « une parenthèse magique où nous prenions nos vacances en famille, avec les enfants, des semaines rythmées par les baignades ». Et puis il y a eu le rachat du Bar des Amis à la Vieille Chapelle voilà deux ans, « et là, l’été est devenu une saison intense de travail, notre haute saison avec de longues et belles soirées », confient en chœur Ivan et Mélanie. Au Bar des Amis, l’ambiance évolue au fil de la journée, avec des clients cool qui viennent petit-déjeuner d’un café et quelques croissants au petit matin, jusqu’au déjeuner où « les marcheurs, des plongeurs et des kayakistes et des touristes tirent la chaise », note Ivan. En soirée, ce sont les Marseillais qui prennent possession de la terrasse pour le temps d’un apéro : – Mais on vend de plus en plus de Spritz au détriment du pastis et si le quartier se gentrifie, c’est plutôt avec des marseillo-marseillais » constate le couple. Aux premières heures de la saison Ivan et Mélanie ouvrent leur carnet de bonnes adresses.

Pour manger la pizza : Donner une seule adresse, c’est compliqué. Et comme tous les Marseillais, on va d’abord chez les amis. A l’Eau à la Bouche (120, corniche J.-F. Kennedy, 7e arr.) pour le quartier, l’ambiance et la pâte fine. On va chez Zé, Chez Paul au Corsaire (35, rue Désiré-Pelaprat, 8e arr.),  et le grand camion noir de Déborah au David, « Pizza David » (8e arr).

Pour aller au resto : Pendant des années, avec Mélanie, on ne fréquentait que la Cantinetta (24, cours Julien, 6e arr.) puis maintenant on va aussi chez Otto (150, rue Jean-Mermoz, 8e arr.). On va aussi chez Coquille à la place Thiars, chez la Femme du Boucher (rue de Village 6e arr.), au Bistrot Mimi derrière la mairie (2e arr.), au Grand Guste (31, bd Notre-Dame, 6e arr.) et chez le Belge, pour la balade dans les calanques.

Un spot nature : le Bain des Dames pour l’ambiance familiale et populaire, « c’est la première plage où j’ai amené les enfants » insiste Mélanie. A chaque plage, il y a une âme, un style et une fréquentation spécifique, l’ambiance au Prophète n’est pas la même qu’à Corbières et différente des Catalans ou du Prado…

A faire, à voir : les randos dans les calanques, la Friche Belle-de-Mai, on aime bien le rivage du port de la Joliette jusqu’à l’Estaque, les puces et se balader en ville. Ivan raconte : – Je me souviens d’un jour avec une grève géante. J’étais à la Pointe rouge et devais rejoindre la garde Saint-Charles et j’ai décidé d’y aller à pied en suivant le GPS. J’ai suivi le trajet à la lettre, je suis passé par des endroits sublimes, j’ai pris des ruelles, des sentiers… C’était magique de traverser la Canebière, j’ai découvert la Casa Ortega et j’ai pris mon train. C’était une redécouverte de la ville,  hallucinante comme jamais ».

Le Bar des Amis, 23, avenue de la Pointe Rouge, Marseille 8e arr. Infos au 04 91 96 17 62.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Marseille-Cassis

EXCLUSIF. – C’est bien le chef des Roches Blanches, Alexandre Auger, qui succédera à Dominique Frérard au piano du restaurant les Trois Forts du Sofitel Marseille-Vieux-Port. Auger est arrivé à Cassis le 7 juin 2021 et devrait en partir tout début janvier 2023. Avant d’acter son départ, deux soirées seront organisées dans le 5 étoiles cassidain les 15 et 16 décembre. Le 15 décembre, Alexandre Auger et Randy Siles, chef costaricien, créateur du concept « Agro-Marino », serviront un dîner à 4 mains sur la thématique « Agro-Marino ». Le 16 décembre, le cuisinier Randy Siles s’associera cette fois au chef italien Gabriele Boffa, 2 étoiles au guide rouge, originaire du Piémont en Italie, pour un dîner à 4 mains. Valentin Fabry, chef pâtissier des Roches Blanches, quant à lui, proposera deux desserts uniques pour clore subtilement ces deux rendez-vous sur une belle note sucrée… Et dire au-revoir au chef Auger. Emule de Yannick Alléno avec qui il a travaillé au Meurice, Auger a aussi dirigé la brigade du Sofitel Faubourg, rue Boissy d’Anglas (Paris VIIIe), voisin de l’Elysée.

Suis-nous sur les réseaux

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Marseille

Le lycée hôtelier de Marseille Bonneveine a soufflé ses 40 bougies le 29 novembre 2022. L’établissement de formation a annoncé qu’il sera renommé du nom de Jean-Paul Passédat, décédé le mercredi 10 août dernier, à l’âge de 88 ans. Ce 29 novembre, Gérald Passédat, est venu rappeler que son père avait compté à l’époque parmi les plus fervents soutiens de la création d’un lycée hôtelier à Marseille. Le président de la région Sud, Renaud Muselier, figurait parmi les invités.

Abonne-toi à la newsletter