En direct du marché

Cristal Limiñana, 130 années au goût anisé

affiches liminanaChez les Limiñana, l’anisette est une affaire de famille depuis plus de 130 ans. Aux origines de la saga, il y a Manuel, âgé de 12 ans seulement lorsque ses parents l’obligent à quitter Allicante, l’Espagne et la misère. Arrivé à Alger, il est hébergé chez son oncle et travaille comme serveur dans le bar familial. Il y découvre les saveurs des boissons anisées, et se passionne pour leur fabrication. En 1884, cet intérêt prend forme. Le jeune homme ouvre sa première distillerie. En 1962, le fils de Manuel a pris les rênes de l’entreprise depuis quelques années et vit, comme son aïeul, les affres de l’exil. Il quitte l’Algérie, devenue indépendante. Il pose ses valises à Marseille, ses recettes en tête et quelques ouvriers fidèles avec lui. Il doit alors tout recommencer à zéro. “Nous avons toujours relevé les défis dans la famille” avoue fièrement Maristella Vasserot, directrice marketing et arrière petite-fille de Manuel. Décidée à faire perdurer l’activité de cette usine de 12 personnes, la famille Limiñana compte sur ses produits phares et ses innovations. Dans la boutique d’usine, on trouve bien évidemment ce qui a fait la réputation de cette fabrique : le Cristal Anis. Dans sa robe cristalline et transparente, cette anisette reste à la fois savoureuse, désaltérante et puissante en bouche. “Un volume de Cristal pour 4 à 5 volumes d’eau et les glaçons à la fin ! Dans cet ordre et pas un autre ! » insiste rieuse Maristella.

Un volume de Cristal pour 4 à 5 volumes d’eau
et les glaçons à la fin. Dans cet ordre et pas un autre !

portrait liminanaParmi les dernières nouveautés, Cristal Limiñana présente la gamme Serono, des boissons anisées sans alcool, ni sucre ni colorant. Très rafraîchissant, l’anis se marie ici avec l’orgeat, la menthe glaciale, la rose et, mélange pour le moins original, le chocolat. Les notes de cacao s’associent harmonieusement avec la plante. Le Cap Corse, un vin cuit à base de quinquina s’appréciera indifféremment à l’apéritif ou en digestif, avec quelques glaçons ou allongé de limonade. La Pacha Mint, une liqueur de menthe blanche, sera parfaite pour conclure un repas fastueux.

Lancement en août 2015 de la vodka marseillaise

La Manzana Verde, fameuse liqueur aux pommes vertes, accompagnera très bien un sorbet ou un dessert. Directement importé des montagnes colombiennes, le rhum ambré de Caldas, doux et élégant, se déguste seul, ou à la rigueur agrémenté d’une rondelle de citron. Prochain cap pour les Limiñana, le lancement d’ici le mois d’août de la première vodka marseillaise au blé français, la Vodka Cristal. La famille voit loin et mise tout son enthousiasme sur des alcools rafraîchissants, de l’apéritif au dessert…

Kevin Dachez

Cristal Limiñana, 99-101, bd Jeanne d’Arc, Marseille 5e arr. ; infos au 04 91 47 66 72.
La bouteille de Cristal anis (1 litre) : 15,50 €.

(photos K.D. et DR)

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

In memoriam.- Claude Criscuolo s’est éteint samedi 23 janvier dernier, à 79 ans, victime de la Covid-19. Cette figure de la nuit marseillaise était le fils de Vincent qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avait fondé la pizzéria éponyme dans le quartier des Cinq Avenues à Marseille. Claude avait pris la succession de son père en 1977 transformant ce restaurant de quartier populaire en rendez-vous du Tout-Marseille où comédiens, chanteurs et politiques se pressaient. Les années 70 et 80 marqueront son heure de gloire, les stars de l’OM, Johnny Hallyday et autres chanteurs qui venaient de se produire sur scène, rejoignaient la pizzéria pour y dîner et festoyer jusqu’à très tôt le lendemain matin… Claude avait quitté le restaurant en 2003 pour se consacrer à bien d’autres passions. Linda, sa veuve, ses enfants Isabelle, Marie, Thomas et Stéphane ainsi que tous ses proches pleurent aujourd’hui la dernière “figure” de Marseille.

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.