Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
En direct du marché

Nicolas Decitre : de l'industrie à la Vanille noire

vanille noire ok 3La petite famille des glaciers marseillais s’est enrichie, il y a deux ans, d’une nouvelle enseigne portée par Nicolas Decitre. Issu du milieu de l’industrie baignant dans l’export depuis des années, Nicolas a inauguré sa petite échoppe en avril 2014. Un laboratoire à l’arrière, une vitrine à l’avant et une terrasse habillée de jaune et de noir invitant à la dégustation. C’est lors d’un séjour à New York que Nicolas passe la porte d’Il Laboratorio del Gelato. C’est le déclic. Il est temps d’ouvrir sa propre boutique. Retour en France, CAP en poche, il apprend le métier auprès des glaciers réputés de Terre Adelice. Les années sont passées et notre homme prépare des glaces à son goût, « puissantes et parfumées ». Dans l’atelier, pas de lait déshydraté, d’E471 (la fameuse gélatine de porc), ou de colorant en tout genre… Nicolas se sert notamment chez Naturalia, un magasin spécialisé dans les produits bio. Le chocolat de la maison Valrhona, les fruits secs de l’entreprise italienne Damiano, les fruits achetés le matin même chez un grossiste aux Arnavaux. Des produits de qualité qui se retrouvent dans les cornets.

Gourmand tout simplement
Le sorbet à la cerise, composé a minima de 80% de fruits, est saisissant de gourmandise. Tout comme celui à la fraise, savoureux et sucré juste ce qu’il faut. Et puis il y a la vanille noire bien sûr. Un subtil mélange entre les gousses de Madagascar, et un léger goût iodé, qui suscite l’interrogation chez tous les clients. Peut-être des algues qui sait ? L’originalité pour se distinguer ? Une jolie idée…

Kévin Dachez (photos K.D.)

Vanille Noire, 13, rue Caisserie, Marseille 2e arr. ;
infos au 07 77 33 68 19. Tarifs : de 2,50 à 5, 50 € le cornet. Bac demi litre : 10 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.