En direct du marché

Salem et Sylvain, leurs bières "Plaine" d'avenir

SONY DSC

biere de la plaine verteSalem Hagi était dans la Marine, Sylvain Perrot pharmacien. Ils ont décidé de tout plaquer pour mener une vie aux saveurs houblonnées. “C’était pas facile, voire impossible de boire une bonne bière à Marseille” confie l’ancien marin. Illico presto, les deux compères ont enfoui leurs réticences dans leur poche et ont créé leur propre brassin. “On voulait fabriquer des bières qui ont du goût avant tout !” expliquent-ils. En juin 2013, le rêve devient réalité, les deuxcomparses ouvrent leur boutique-atelier au 16, rue Saint-Pierre, à quelques encablures de la Plaine. Le nom de leur brassin était tout indiqué. Ils sont aujourd’hui quatre à fabriquer leurs bières de la conception, à la mise en fûts et en bouteilles. Plus de 1600 litres de binouze, comme Salem aime à le dire, sortent de leurs cuves chaque semaine. “Tout est fait à la main, chacun fait un peu de tout, comme l’embouteillage par exemple…” reconnaît-il. “Disons que les 10 000 premières bouteilles c’est sympa, bizarrement celles d’après lassent un peu”, plaisante Salem. Disponible à la boutique, une gamme de six bières, et une saisonnière par an. Les propriétaires affichent d’ailleurs une petite préférence pour la blonde houblonnée à cru. Qu’est ce que cela signifie ? C’est un procédé qui consiste à ajouter du houblon frais en fin de fermentation pour procurer à la bière un nez plus flatteur et une fraîcheur décuplée. La bière houblonnée, conjugue une belle amertume avec des arômes d’agrumes. A réserver aux amateurs de bières plus puissantes en bouche. Bien sûr, il y a la blonde légère et fruitée, parfaite pour l’apéritif entre amis. Quel est le secret de Salem et Sylvain ? Brasser des bières “vivantes” : non filtrées, non pasteurisées et refermentées en bouteille. A l’arrivée, des bières à la robe légèrement trouble, et un petit dépôt de levure. “Des imperfections gage de saveurs et de qualité” affirment sans ambage les deux amis.

Kevin Dachez (photos DR)

Bière de la Plaine, 16, rue Saint-Pierre, Marseille 5e arr. ; 04 91 47 32 54.
Tarif : 2,20 € la bouteille de 33 cl ; 4,50€ les 75 cl.

En bref

Jazz en vignes Pour la 10e édition de Jazz en vignes, Jean-Luc et Elisabeth Dumoutier, propriétaires du domaine de l’Olivette, organisent deux concerts exceptionnels en juillet et août. Précédés par la dégustation de leurs vins accompagnée de produits du terroir, ces deux concerts de jazz auront lieu mercredi 17 juillet (avec Nirek Mokar et ses Boogie Messengers ; un pianiste de 16 ans éblouissant, prodige du Rythm and Blues) et mercredi 7 août 2019 (avec Lluis Coloma , un virtuose du piano, et Sax Gordon, au saxo, avec une fougue et un enthousiasme dévastateurs). Comptez 36 € par personne ; 519, chemin de l’Olivette, le Brûlat, 83330 Le Castellet ; résas au 04 94 98 58 85.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Rire en vignes La 6e édition de ce festival épicurien et intimiste sera 100% féminine. Au programme, le 24 juillet, un one woman show désopilant, porté par Doully, personnalité atypique, à la voix particulière et à l’énergie sans faille qui nous raconte, dans “L’addiction c’est pour moi”, son passé en utilisant ses addictions pour en faire une force. Le 25 juillet, Leslie Bevillard, Marie Cécile Sautreau et Vanessa Fery joueront “Et elles vécurent heureuses”, une comédie férocement joyeuse sur les femmes, le bonheur, l’amour, l’amitié… Mais surtout pas sur les contes de fées ! Tarif spectacle : 25 € /personne, 40 € les deux soirées. Château de Saint-Martin, route des Arcs, 83460 Taradeau ; infos au 04 94 99 76 76 et 06 42 10 71 72.

Abonnez-vous à notre newsletter