Mes recettes

Crunchy salade bowl pour le déjeuner

crunchy salade
Préparation : 15 min / Cuisson : 25 mincrunchy salade

Votre marché pour 4 personnes : 2 patates douces ; 1 pomme rouge ; un quart de chou rouge ; un demi radis red meat ou noir ; 100 g de mâche : une demi orange ; 1 citron ; 150 g de blé précuit ; 120 g de brillat-savarin ; 3 cuillères à soupe d’huile ; 1 cuillère à soupe + 1 cuillère à café de miel ; 1 cuillère à café de moutarde ; sel et poivre.

On y va : préchauffez le four à 220°C. Epluchez et coupez les patates douces en rondelles, disposez-les dans un plat, ajoutez 1 cuillère à soupe d’huile, 1 cuillère à soupe de miel, du sel, du poivre et mélangez. Faites cuire pendant 25 minutes. Faites cuire le blé pendant environ 10 minutes dans une casserole d’eau bouillante salée, égouttez et laissez refroidir.

Emincez finement le chou rouge et le radis. Coupez les pommes en quartiers, retirez le cœur puis coupez de fines tranches, arrosez-les du jus du citron. Préparer la vinaigrette en mélangeant le jus et le zeste de la demi orange avec 2 cuillères à soupe d’huile, 1 cuillère à café de miel et la moutarde. Disposez la mâche avec le blé, le chou et le radis dans un saladier, versez la vinaigrette et mélangez. Ajoutez les rondelles de patates douces, les pommes, le brillat-savarin coupé en lamelles et servez la crunchy salade.

Trucs de pro : remplacez le brillat-savarin par du brie et ajoutez des lamelles de viande des grisons ou de jambon cru ; vous obtiendrez une variante de la crunchy salade tout aussi délicieuse.

Bonus : d’autres idées de bowls au boeuf et tzatziki

Photo Julie Mechali-Cniel

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Christian Qui “meilleure table de l’année” selon le Fooding classement 2021 A l’heure où la restauration française vit les heures les plus noires de son histoire, le guide Fooding, lui, continue à vivre comme si tout allait bien. Le guide, qui vient d’être intégralement racheté par le guide Michelin, a révélé ce lundi 16 novembre son palmarès de l’année 2021. Une approche d’autant plus cynique que la quasi totalité des guides français a décidé de ne pas établir de classement tant la période est dramatique pour la profession.

Meilleur bar d’auteur : Bambino (Paris)
Meilleur bistrot : Café Les Deux Gares (Paris)
Meilleur sandwich : Penny Lane (Paris)
Meilleur chef résistant : Antonin Bonnet chez la Boucherie Grégoire (Paris)
Meilleur cuisinier : Daniel Morgan chez Robert (Paris)
Meilleure table : Christian Qui (Marseille)
Meilleure table : Bistrot Bao (Groix)
Fooding d’Amour : Comète (Saint-Lunaire)
Fooding d’Amour : Rita, la Vierge à la Mer (Saint-Jean-de-Luz)
Meilleure chambre de style : château de la Haute Borde (Rilly-sur-Loire).