Mes recettes

Papillotes de poisson en feuilles de chou

papillotes de poisson
Préparation : 20 min / Cuisson : 25 min papillotes de poisson

Votre marché pour 4 personnes : 8 grandes feuilles de chou bio ; 5 portions de 150 g de poisson blanc (baudroie, sar, bar-loup, colin, cabillaud) ; 1 œuf ; 1 petit bouquet de persil ; 1 gousse d’ail ; 1 échalote ; 2 cm de racine de gingembre ;  1 cuillère à soupe de concentré de tomate ; 1 cuillère à soupe d’huile d’olive et 4 cuillères à soupe de crème liquide légère ; sel et poivre.

On y va : portez à ébullition une grande casserole d’eau salée et faites-y cuire les feuilles de chou pendant 5 minutes. Egouttez et passez sous l’eau froide. Mixez 150g de poisson avec l’œuf, les herbes, 1 cuillère à café de sel et le poivre. Etalez cette farce sur les 4 filets de poisson restants. Disposez deux feuilles de chou à plat en les superposant légèrement. Posez un filet de poisson au centre, rabattez les feuilles et ficelez les. Faites de même pour les trois autres papillotes de poisson. Faites chauffer l’huile dans une grande poêle et faites-y revenir l’échalote, le gingembre et la gousse d’ail finement émincés. Ajoutez le concentré de tomate, 150 ml d’eau, salez, poivrez et posez les papillotes de chou. Laissez cuire 15 minutes à couvert. Ajoutez la crème et laissez cuire encore les papillotes de poisson 5 minutes.

Astuce de chef : réalisez cette recette de papillotes de poisson avec du chou blanc ou du chou vert frisé ; dans ces deux cas, vous remplacerez le persil par de l’aneth ou de l’estragon. Les papillotes s’imaginent aussi avec des moules et en version sucrée avec des fruits et de la crème glacée.

Photo de Julie Mechali Cniel

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Christian Qui “meilleure table de l’année” selon le Fooding classement 2021 A l’heure où la restauration française vit les heures les plus noires de son histoire, le guide Fooding, lui, continue à vivre comme si tout allait bien. Le guide, qui vient d’être intégralement racheté par le guide Michelin, a révélé ce lundi 16 novembre son palmarès de l’année 2021. Une approche d’autant plus cynique que la quasi totalité des guides français a décidé de ne pas établir de classement tant la période est dramatique pour la profession.

Meilleur bar d’auteur : Bambino (Paris)
Meilleur bistrot : Café Les Deux Gares (Paris)
Meilleur sandwich : Penny Lane (Paris)
Meilleur chef résistant : Antonin Bonnet chez la Boucherie Grégoire (Paris)
Meilleur cuisinier : Daniel Morgan chez Robert (Paris)
Meilleure table : Christian Qui (Marseille)
Meilleure table : Bistrot Bao (Groix)
Fooding d’Amour : Comète (Saint-Lunaire)
Fooding d’Amour : Rita, la Vierge à la Mer (Saint-Jean-de-Luz)
Meilleure chambre de style : château de la Haute Borde (Rilly-sur-Loire).