Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Art de vivre

Dalloyau Marseille se relooke pour fêter ses 10 ans

La brasserie-restaurant et salon de thé Dalloyau Marseille fête ses 10 ans
55 salariés accueillent les clients du restaurant ouvert 7 jours sur 7 et 362 jours par an. 4 employés sont d’origine ukrainienne et ont été recrutés dès leur accueil en France pour être formés aux métiers de la restauration. 45 € C’est le panier moyen dépensé par client au sein du restaurant.
La galerie commerciale des Terrasses du Port fête ses 10 ans cet été, la brasserie-restaurant et salon de thé Dalloyau aussi. Pour célébrer ce cap, son propriétaire indépendant, Jean-David Cohen, détenteur exclusif de la franchise Dalloyau dans le quart Sud-Est de la France a souhaité procéder à une rénovation complète, des cuisines à la salle, en passant par sa terrasse avec vue sur la rade et le port autonome. Le chantier, d’un montant avoisinant le million trois cent mille euros, a duré 2 mois « et s’est achevé avec 4 jours d’avance », se réjouit Jean-David Cohen.
Au coeur des motivations qui ont inspiré le relookage de cette brasserie unique dans son genre : le désir de raviver le lien entre les clients et l’ADN de la marque.

Le style français

Vénérable maison parisienne, Dalloyau cultive le goût du savoir-recevoir depuis 1682. Charles Dalloyau, son fondateur, œuvrait au titre d’officier de bouche au service de Louis XIV. C’est son descendant, Jean-Baptiste Dalloyau, qui en 1802, inspiré par les modes de vie apparus au lendemain de la Révolution Française, fondera la première maison de gastronomie.

Dalloyau aux Terrasses du Port avec Philippe Zerah et Jean David Cohen
Philippe Zerah et Jean-David Cohen

La salle principale a été habillée de l’œuvre de l’artiste franco-japonaise Miki Lowe : une ré-interprétation de la toile de Jouy où chaque détail évoque le style français teinté de détails typiquement marseillais. Le lustre du restaurant, en albâtre, demeure tandis que le mobilier a été entièrement renouvelé avec des couleurs chaudes pour renforcer l’esprit traditionnel et chaleureux de la brasserie.
Quant aux habitués, qu’ils se rassurent, il retrouveront Philippe Zerah, l’homme orchestre de l’enseigne, ce génie du service sans qui Dalloyau Marseille ne cultiverait pas la même âme.

Dalloyau à la sauce marseillaise

A la carte, les panisses à la crème d’ail noir et les mezzés ouvrent les festivités d’un repas partagé. Côté plats : des salades (la fameuse César), et des spécialités intemporelles (picahna de boeuf Angus, confit d’agneau au miel, filet de daurade royale façon bouillabaisse) demeurent parmi les stars du genre. Parmi les nouveautés, une terrasse intérieure prend place devant le restaurant, dans l’allée du centre commercial, proposant une autre expérience culinaire avec une carte de boissons, de pâtisseries et les nouveaux cakes et cookies créés par la maison.
Pour les visiteurs de passage, il faudra absolument goûter l’Opéra (recette de 1955) et la coupe glacée Dame blanche qui doit tout à sa chantilly dense et à son chocolat coulant chaud inimité. Nouveauté pour les 10 ans : la religieuse-profiterole noyée de chocolat et chantilly se partagera à deux pour espérer en voir le bout… Enfin, une vitrine occupant une grande partie de l’entrée du restaurant permettra à ceux qui sont pressés d’emporter un peu de l’esprit maison chez soi.

Dalloyau, les Terrasses du Port, 9, quai du Lazaret, Marseille 2e arr. ; infos au 04 91 45 75 11. Ouvert tous les jours de 10h à 23h.

Photos Anne Sophie Nival et le GP

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.