Mes recettes

La daube de bœuf aux anchois comme à La Ciotat

 

daube de boeuf Préparation : 15 min / Cuisson : 2 h 30

Votre marché pour 6 personnes : 1,5 kg de sauté de bœuf coupé en gros cubes ; 4 grosses tomates en saison ou 1 kilo de concassée de tomates ; 1 gros oignon ; 4 gousses d’ail ; 2 branches de thym ; 2 feuilles de laurier ; 7 filets d’anchois au sel ; 150 g de tomates séchées ; 1 litre de Côtes-du-Rhône rouge ; 4 cuil. à soupe d’huile d’olive ; poivre en grains.

On y va : peler et hacher l’ail et l’oignon. Couper les tomates en morceaux. Chauffer l’huile d’olive dans une cocotte. Colorer les cubes de viande sur toutes leurs faces et à feu vif. Ajouter l’ail et l’oignon. Les faire blondir quelques minutes. Ajouter le thym et le laurier. Verser le vin. Ajouter les tomates. Poivrer, couvrir et laisser mijoter 2 h 30 à feu doux. En fin de cuisson, ajouter les tomates séchées et les anchois pilés. Mélanger et rectifier l’assaisonnement si besoin. Servir la daube de bœuf aux anchois accompagnée de pâtes fraîches, des tagliatelles par exemple.

Truc de pro : pour être plus festif, ajouter des olives vertes et rapper un zeste de citron vert sur la daube de boeuf au moment de la servir. Avec le reste de daube de boeuf, pensez à cuisiner un hachis parmentier avec de la purée de céleri…

Bonus : la daube dans tous ses états.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Christian Qui “meilleure table de l’année” selon le Fooding classement 2021 A l’heure où la restauration française vit les heures les plus noires de son histoire, le guide Fooding, lui, continue à vivre comme si tout allait bien. Le guide, qui vient d’être intégralement racheté par le guide Michelin, a révélé ce lundi 16 novembre son palmarès de l’année 2021. Une approche d’autant plus cynique que la quasi totalité des guides français a décidé de ne pas établir de classement tant la période est dramatique pour la profession.

Meilleur bar d’auteur : Bambino (Paris)
Meilleur bistrot : Café Les Deux Gares (Paris)
Meilleur sandwich : Penny Lane (Paris)
Meilleur chef résistant : Antonin Bonnet chez la Boucherie Grégoire (Paris)
Meilleur cuisinier : Daniel Morgan chez Robert (Paris)
Meilleure table : Christian Qui (Marseille)
Meilleure table : Bistrot Bao (Groix)
Fooding d’Amour : Comète (Saint-Lunaire)
Fooding d’Amour : Rita, la Vierge à la Mer (Saint-Jean-de-Luz)
Meilleure chambre de style : château de la Haute Borde (Rilly-sur-Loire).