Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Magazine Non classé

Des Etoiles et des Femmes fait briller les femmes en cuisine

Des Etoiles et des Femmes au restaurant le République

La cuisine comme un outil d’émancipation, la gastronomie comme un vecteur de réalisation. Ce qui pourrait être un mantra s’avère être la profession de foi de Des Etoiles et des Femmes. Cette association, créée en 2015 à Marseille, vise les femmes « vulnérables » pour les aider à casser le plafond de verre qui les empêche d’évoluer et s’épanouir dans les métiers de la restauration.

« Nous proposons un accompagnement sur-mesure, différent selon les profils, pour aider ces femmes à reprendre confiance en elles par le travail, explique Madalena Guerra. La garde des enfants, les violences conjugales, la difficulté à se déplacer sont autant de freins que nous résolvons pour ne plus entraver le parcours professionnel », précise Madalena, en charge de l’antenne marseillaise de l’association. On compte 12 bénéficiaires par promotion et chacune reçoit, dès le début de son parcours, une malette d’outils, une tenue professionnelle et un tailleur, pour suivre, comme les autres, les cours du lycée hôtelier de Bonneveine.

Des Etoiles et des Femmes vise l’excellence 

« Nous souhaitons faire de l’insertion professionnelle dans un cadre d’excellence, quatorze semaines de stage par an pour décrocher un CAP », poursuit Madalena Guerra. Douze femmes par an, chez autant de restaurateurs, cette année, la promotion est parrrainée par Laetitia Visse et les restaurants hôtes sont disséminés partout en ville, du Sépia à Regain, des Grandes Tables de la Friche à la Criée…

Des Etoiles et des Femmes, les femmes reçues en préfecture des Bouches-du-Rhône

Au fils des ans, les femmes chef ont fait bouger les lignes et évoluer les consciences même si le sexisme perdure derrière les pianos : – Il revêt tous les aspects, du plus exécrable au plus bienveillant avec des phrases dans le genre : – Elle a trois enfants, elle finira en restauration collective’, mais nous, on sait que c’est possible d’être femme et chef en même temps ». Et la maternité ? « C’est une période entre parenthèses dans une carrière mais ce n’est pas une raison pour abandonner le métier », estime la coordinatrice marseillaise.

Autant de soutiens que de profils

Les années passent, Des Etoiles et des Femmes collectionne les succès et s’enrichit de témoignages toujours plus motivants : – Il y a, parmi nos femmes engagées dans un parcours, des hommes, des maris qui les soutiennent dans leur projet professionnel. Toutes ont en commun d’avoir un caractère de guerrières ».

2015-2023. En huit ans, Madalena a constaté une flagrante évolution du secteur assurant qu’il y a aujourd’hui une nouvelle génération de chefs qui « veulent travailler différemment, ne plus être dans la violence ou la coercition. Et ce sont souvent des personnes qui ne sont pas issues des filières classiques ». Au-delà du respect mutuel que chacun se doit dans une brigade, Des Etoiles et des Femmes cherche les établissements sensibles à la saisonnalité, au local, porteurs de valeurs qui dépassent les limites du seul restaurant. Et la formule marche ! Il y a désormais 13 autres antennes en France qui suivent l’exemple initié par Marseille. Quatorze villes qui forment chacune 12 femmes chaque année. Cent soixante-huit femmes qui retrouvent à chaque fois espoir et travail.

Plus d’infos et contact ici.

Photos Caroline Dutrey

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.