Marseille

► Soirée raclette à Notre-Dame-de-la-Garde Pour contribuer au financement des gros travaux d’entretien de la basilique, le père Espinosa, recteur du sanctuaire, et l’équipe qui gère le Restaurant, ont eu l’idée d’organiser des dîners dont l’intégralité des bénéfices est reversée à l’entretien du site. Chaque soirée débute à 19h par une visite privée de la crypte et de la basilique suivie, à 20 heures, d’un apéritif, puis du dîner (50 € par personne). Pour répondre aux morsures du froid hivernal, une soirée raclette est organisée le jeudi 7 mars en partenariat avec la fromagerie La Meulerie. Le dîner fondant et délicieusement parfumé sera servi sur une seule et longue table unique. Bonne humeur garantie.
• Pour la soirée raclette du 7 mars, s’inscrire ici.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Magazine

Ivan et Mélanie ont vendu le Bar des Amis

Le 1er février prochain, le Bar des Amis changera officiellement de propriétaires. Ivan et Mélanie Sinko qui animaient cette institution de la Vieille Chapelle depuis le 1er février 2019 passeront le relais à Anthony Scalia et Yohann Holzmann. Une page se tourne pour ce docteur en pharmacie  et cette prof d’anglais à Polytech et Kedge, deux personnalités qui avaient souhaité, avec le BDA, changer de vie. Le Niçois arrivé à Marseille en 1979, et la Britannique, missionnée par une université londonnienne, reviennent sur 5 années de souvenirs.

Le Bar des Amis a été vendu. Passation de relais le 1er février 2024
(De g. à d.) Anthony, Patrick un historique de la maison, Mélanie et Ivan
La décision. « Nous avons pris notre décision, Mélanie et moi, à l’issue de la crise Covid, résume Ivan. Je pense qu’on a réussi notre pari avec une réussite économique mais à mon âge, c’est un métier épuisant. Nous aurions aimé diriger le BDA avec un jeune à qui on aurait transmis le flambeau à terme, mais on n’a pas trouvé ». « Le BDA était déjà une institution dans le quartier depuis 1949, complète Mélanie. C’était notre bar, celui qu’on a fréquenté pendant 30 ans ». Une histoire de fidélité gravée dans le marbre puisque Mélanie y a même fêté ses 30 ans…

La food. Rien ne prédestinait le Bar des Amis à une carrière bistrotière voire bistronomique. Mais dans la vie, tout est affaire de circonstances… « Dès la première heure, c’est Mélanie et une copine italienne qui s’y sont mis en proposant des plats simples. On voulait faire perdurer le temps de l’apéro en allant au-delà des planches de fromages et de charcuteries. Lorsque la Covid et le Grand confinement sont tombés, il nous a fallu passer au tout cuisine à emporter pour survivre », se rappelle Ivan. « J’ai commencé par l’avocado toast et ça a beaucoup plu, on a réjouté les soupes et le pan bagnat sur une idée d’Ivan, enchaîne Mélanie. En revanche, faire de la cuisine quand on n’est pas chef, c’est très dur, quasi-impossible ». C’est à ce moment-là que le couple Sinko a l’idée de faire travailler Laetitia Visse, encore inconnue. A elle la cuisine, à Mélanie les desserts. Une complémentarité qui durera le temps des confinements et fermetures forcées. Succéderont à Laetitia, Juan Pulgarin ou David Mijoba, et quelques autres, avec toujours le même succès.

« En cuisine, si tu achètes un mauvais produit, c’est comme si tu faisais un meurtre avec préméditation »

Ivan Sinko
Les repreneurs. Ils sont au nombre de deux, un minimum au vu de la charge de travail qui les attend. Anthony Scalia a 35 ans ; ce marseillais bosse dans la restauration depuis l’âge de 15 ans, depuis feu le Bistrot du Livon jusqu’au Nulle Part Ailleurs en passant par le Bar de la Marine. Gérant d’un bar-tabac-brasserie à la Blancarde (le Gaulois, NDLR), il a été encouragé par celui qui est devenu son associé, Yohann Holzmann. « On s’est connu à la Vieille Chapelle, moi j’étais en poste au Manureva et lui au Thalassa », confie Anthony. Le duo promet de rester dans le même esprit, de conserver l’âme du lieu tout en y apportant une touche personnelle. En cuisine, le lyonnais Aubin aura carte blanche avec la présence sporadique et régulière de Stéphanie Borelli (ex-Rosie).

40 personnes en cuisine, plus d’une cinquantaine de serveurs depuis 2019

Et demain ? Ivan et Mélanie veulent avant tout se reposer pour mieux réfléchir. « C’est encore trop tôt pour parler retraite, je veux continuer, j’aimerais monter quelque chose à Londres comme une maison du pan bagnat« . Londres ou ailleurs puisqu’il se murmure qu’Ivan regarderait aussi du côté de l’Estaque où récemment, un cabanon à chichis était en vente. « On part la tête haute, on a bien bossé », dit Mélanie. « Une chose est sûre, le café-restaurant c’est fini, j’ai 64 ans », souffle son mari.

Le Bar des Amis, 23, avenue de la Pointe Rouge, Marseille 8e arr. ; infos au 04 91 96 17 62.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.