Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Art de vivre

Dîner quatre mains : Baldaquin-Perrodin, duo bien loti

Trois mois seulement après l’ouverture de Lottie, son restaurant, Charlotte Baldaquin a invité jeudi 30 novembre dernier, son ami-cuisinier Emmanuel Perrodin pour un dîner à 4 mains « car je voulais vivre une expérience de partage et le remercier car c’est quand même grâce à Emmanuel que je suis là » a justifié Charlotte. Une chef qui a décidé de multiplier les expériences amicales puisque le 16 décembre, elle accueillera Ludovic Aillaud en cuisine avec elle pour un dîner autour des charcuteries et des boudins dont Ludovic s’est fait le spécialiste. Les vins de Laura, son épouse, accompagneront les agapes.
Pour ce dîner Baldaquin-Perrodin que de nombreux amis et clients n’auraient voulu rater pour rien au monde, Charlotte avait aussi invité Marie Séïté, vigneronne du domaine des Passages à la Tour d’Aigues. « Pour ce dîner, j’ai voulu pointer des démarches qui me tiennent à cœur en servant des pigeons de viande éthique, ou des choses rares comme ces œufs de pintades travaillés au sel comme une poutargue » poursuit la chef-hôte qui laisse traîner  sur son comptoir un exemplaire du Fooding, toute fière d’y figurer en à peine 3 mois.

Marie Séïté invitée du dînber à 4 mains Baldaquin-Perrodin

Venue du Vaucluse en voisine, Marie est venue présenter son petit domaine de 6 hectares, créé en 2018, dans lequel rouge et blanc dominent. « Je mène tout de front, je travaille en bio uniquement avec des levures indigènes » a-t-elle expliqué en présentant sa gamme de vins classés en vins de France, à l’instar de son Spigaou blanc, 100% viognier. A l’origine, Marie gérait les droits d’auteur d’une maison d’édition de musique mais, portée par sa passion pour le vin ; elle a décidé d’y consacrer sa vie en mode 100% liberté. Baldaquin-Perrodin

Le pigeon en trois façons dans le dîner à 4 mains Baldaquin-Perrodin

Le dîner se composait d’un triptyque de mises en bouche aux composantes très contrastées (huître-oreille de cochon et yuzu ; panisse, amande, poisson bleu à la mauve et terrine, éclat de foie de lotte) accompagnées d’un blanc, le Spigaou 2022, au nez et à l’attaque florale, aguicheur et dragueur. Pour accompagner un très joli œuf confit-patate fumée et poireau Marie avait choisi un Deux Vents, monocépage syrah, arrivé trop tôt dans le déroulé du dîner et qui va rapidement s’essouffler. En revanche, le Nebbia, un rouge issu du nebbiolo piémontais, s’harmonisera avec le pigeon en trois cuissons et canneloni de blettes. Jus et tanins, viande parfaite et structure, un élégant duo façon retour de chasse. Des pleurotes crues dans un dessert ? Un bonheur avec « presque un citron, à la pistache bergamote confite-citron doux barbecue » jouant le contraste amer-brûlé, acidulé-sucré, doux et neutre… Eclats de rire et surprises de toute part.

Le dîner Baldaquin-Perrodin : comme un citron avec des pleurotes crues

Encore maladroite sur certaines cuvées, Marie Séïté parvient à imprimer un style libre et de caractère dans chacun de ses vins. L’association Baldaquin-Perrodin tourne à plein régime et les sourires que l’on a pu croiser à table jeudi soir étaient les mêmes que ceux qui furent échangés en cuisine. Décidément, ce restaurant est très bien loti.

Lottie, 39, rue de la Paix Marcel-Paul, Marseille 1er ; infos 09 55 33 33 41. Dîner 4 mains Baldaquin-Aillaud le 16 décembre.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.