Art de vivre

Domaine de Murtoli, Bernard et Mathieu Pacaud invités star

bernard mathieu pacaud murtoli le Grand PastisL’incroyable projet confidentiel et absolument magnifique de l’été ? Un duo de chefs, le père et le fils, cumulant 6 étoiles à eux deux, à la tête d’un restaurant éphémère au domaine de Murtoli, l’un des plus beaux spots du monde. Du 4 juillet au 2 septembre, Bernard et Mathieu Pacaud ont carte blanche pour créer des menus à quatre mains. “Tout est parti de Murtoli. Nous avons fait de longues marches dans le maquis pour récolter des herbes sauvages” raconte Mathieu Pacaud. Le jeune cuisinier a, ensuite, fait la rencontre de Jacques Abbatucci, dont les veaux figurent au rang de la meilleure viande de l’île, goûté les volailles de Bonifacio et les spécialités de toute l’île. “Paul et moi avons partagé des recettes ancestrales corses. J’ai voulu partir de cette base pour créer un menu surprenant, authentique, qui transmettrait l’essence de la Corse. Je me suis aussi donné pour défi de faire déguster aux Corses des produits de leur quotidien, en leur donnant l’impression de les goûter pour la première fois”, poursuit Mathieu Pacaud soulignant au passage ses liens avec Paul Canarelli, le propriétaire du domaine de Murtoli.

A l’extrême sud de la Corse, Murtoli est un immense et envoûtant domaine dont le nom évoque la vie frugale des Corses du maquis : Murtoli, la bergerie. Paul Canarelli a restauré 19 bergeries enfouies dans la verdure et exploite maintenant sa propre ferme avec potager, laiterie, fromagerie, moulin, distillerie, troupeaux d’élevage, ruches, champs d’oliviers. Il a demandé aux Pacaud, par ailleurs à la tête de trois restaurants à Paris (l’Ambroisie, Histoires et Hexagone), de venir sur place travailler les produits du terroir. De juillet à août, père et fils vont mettre en valeur les produits de cette île en proposant deux menus pour le restaurant, La Table de la Ferme. Blanc-manger d’œuf à la népita, coulis de petits pois, miel sauvage de romarin ; côte de veau tigré, bonbons de tomme de brebis, fleur de câpre et citron confit ; pastilla contemporaine à la fleur de coriandre, noisette de Cervione rencontreront sûrement leur public…

Domaine de Murtoli, vallée de l’Ortolo, 20100 Sartène ; infos au 04 95 71 69 24

Photos Camille Moirenc, Lucile Cubin-Pliestik, Laura Jacques

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

En bref

Le grand marché de la friche sera poulpesque A chaque nouvelle saison, les grands marchés mettent en vedette un produit et le lundi 7 octobre, pour la session d’automne, le poulpe fera l’objet de toutes les attentions. Ce soir-là, 40 producteurs de la région seront présents (fruits et légumes d’automne, des fromagers, viande de volaille et de bœuf, du vin et du pain, des épices et des infusions, des herbes aromatiques ainsi que du poulpe frais, séché, fumé, en conserve…)
En cuisine, Philippe Ivanez (Les Jnoun Factory / Gargantuart) cuisinier, artiste, plasticien et photographe fera chanter les supions, encornets, seiches sur sa plancha accompagnés de panisses frites nappées de black (encre de seiche, wasabi) ou orange mayo (paprika basque fumé). La brigade des grandes Tables préparera une marmite de daube de poulpe, pour rassasier les plus affamés. Au four à bois, une pizza de la mer. Au micro de Pierre Psaltis (Le Grand Pastis) et Jonah Senouillet (Radio Grenouille), on examinera le poulpe avec passion aux côtés d’invités et experts qui se succéderont à table de 18h à 20h. De 20h15 à 21h30, place au solo poulpesque et psychédélique de LpLpo, créature énigmatique qui se nourrit de courant électrique et de sons cabalistiques. Sans oublier la plongée sous-marine et lunaire avec les photos de Denis Cartet. Toutes les infos ici.

Abonnez-vous à notre newsletter