Art de vivre

Domaine de Murtoli, Bernard et Mathieu Pacaud invités star

bernard mathieu pacaud murtoli le Grand PastisL’incroyable projet confidentiel et absolument magnifique de l’été ? Un duo de chefs, le père et le fils, cumulant 6 étoiles à eux deux, à la tête d’un restaurant éphémère au domaine de Murtoli, l’un des plus beaux spots du monde. Du 4 juillet au 2 septembre, Bernard et Mathieu Pacaud ont carte blanche pour créer des menus à quatre mains. “Tout est parti de Murtoli. Nous avons fait de longues marches dans le maquis pour récolter des herbes sauvages” raconte Mathieu Pacaud. Le jeune cuisinier a, ensuite, fait la rencontre de Jacques Abbatucci, dont les veaux figurent au rang de la meilleure viande de l’île, goûté les volailles de Bonifacio et les spécialités de toute l’île. “Paul et moi avons partagé des recettes ancestrales corses. J’ai voulu partir de cette base pour créer un menu surprenant, authentique, qui transmettrait l’essence de la Corse. Je me suis aussi donné pour défi de faire déguster aux Corses des produits de leur quotidien, en leur donnant l’impression de les goûter pour la première fois”, poursuit Mathieu Pacaud soulignant au passage ses liens avec Paul Canarelli, le propriétaire du domaine de Murtoli.

A l’extrême sud de la Corse, Murtoli est un immense et envoûtant domaine dont le nom évoque la vie frugale des Corses du maquis : Murtoli, la bergerie. Paul Canarelli a restauré 19 bergeries enfouies dans la verdure et exploite maintenant sa propre ferme avec potager, laiterie, fromagerie, moulin, distillerie, troupeaux d’élevage, ruches, champs d’oliviers. Il a demandé aux Pacaud, par ailleurs à la tête de trois restaurants à Paris (l’Ambroisie, Histoires et Hexagone), de venir sur place travailler les produits du terroir. De juillet à août, père et fils vont mettre en valeur les produits de cette île en proposant deux menus pour le restaurant, La Table de la Ferme. Blanc-manger d’œuf à la népita, coulis de petits pois, miel sauvage de romarin ; côte de veau tigré, bonbons de tomme de brebis, fleur de câpre et citron confit ; pastilla contemporaine à la fleur de coriandre, noisette de Cervione rencontreront sûrement leur public…

Domaine de Murtoli, vallée de l’Ortolo, 20100 Sartène ; infos au 04 95 71 69 24

Photos Camille Moirenc, Lucile Cubin-Pliestik, Laura Jacques

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En bref

Jazz en vignes Pour la 10e édition de Jazz en vignes, Jean-Luc et Elisabeth Dumoutier, propriétaires du domaine de l’Olivette, organisent deux concerts exceptionnels en juillet et août. Précédés par la dégustation de leurs vins accompagnée de produits du terroir, ces deux concerts de jazz auront lieu mercredi 17 juillet (avec Nirek Mokar et ses Boogie Messengers ; un pianiste de 16 ans éblouissant, prodige du Rythm and Blues) et mercredi 7 août 2019 (avec Lluis Coloma , un virtuose du piano, et Sax Gordon, au saxo, avec une fougue et un enthousiasme dévastateurs). Comptez 36 € par personne ; 519, chemin de l’Olivette, le Brûlat, 83330 Le Castellet ; résas au 04 94 98 58 85.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Rire en vignes La 6e édition de ce festival épicurien et intimiste sera 100% féminine. Au programme, le 24 juillet, un one woman show désopilant, porté par Doully, personnalité atypique, à la voix particulière et à l’énergie sans faille qui nous raconte, dans “L’addiction c’est pour moi”, son passé en utilisant ses addictions pour en faire une force. Le 25 juillet, Leslie Bevillard, Marie Cécile Sautreau et Vanessa Fery joueront “Et elles vécurent heureuses”, une comédie férocement joyeuse sur les femmes, le bonheur, l’amour, l’amitié… Mais surtout pas sur les contes de fées ! Tarif spectacle : 25 € /personne, 40 € les deux soirées. Château de Saint-Martin, route des Arcs, 83460 Taradeau ; infos au 04 94 99 76 76 et 06 42 10 71 72.

Abonnez-vous à notre newsletter