Art de vivre

Les Eléonores de Provence soufflent leurs 10 bougies

Eléonores de ProvenceDans un milieu majoritairement dominé par les initiatives masculines, célébrer les 10 ans d’une association voulue, fondée et animée par des femmes n’est pas anodin. Une association qui célébrerait tout à la fois l’art de vivre provençal, ses valeurs et les causes humanitaires c’est encore mieux ! Voilà résumée l’âme des Eléonores de Provence, association fondée il y a 10 ans et qui compte à ce jour une trentaine de membres, des Bouches-du-Rhône aux Alpes-maritimes sans omettre le Var.

La Provence suit les exemples bourguignons (les Etoiles de Bourgogne), de la vallée du Rhône (les Femmes Vigne-Rhône) ou bordelais (les Aliénors d’Aquitaine), des associations toutes créées par des femmes, elles aussi précurseurs. “Nous oeuvrons à la défense de la tradition et du patrimoine provençal et garantissons la qualité de nos produits et de l’environnement, explique Maud Negrel du Mas de Cadenet à Trets. Nous portons aussi des valeurs d’entraide et un rôle caritatif afin de récolter des fonds chaque année pour soutenir une cause humanitaire”.
A titre d’exemple, “l’an dernier 2 soirées caritatives ont été organisées, la première pour les Restos du Coeur, la seconde, au profit des adolescents victimes de troubles alimentaires qui a permis, à elle seule, de rassembler 25 000 euros !, poursuit la présidente, Aurélie Bertin qui complète : – Les membres des Eléonores s’engagent également à un devoir d’éducation et de transmission de leur savoir-faire auprès de nos clients, considérés comme nos “hôtes” en Provence”.

Les Eléonores de Provence fédèrent des femmes chefs d’entreprise qui promeuvent l’art de vivre régional au sens large : des vigneronnes qui font découvrir et rayonner, en France et au-delà, les appellations viticoles de la région (bandol, bellet, côtes de Provence, Coteaux varois en Provence, coteaux d’Aix-en-Provence) ; des ambassadrices de ces produits auprès des médias, des sommeliers, chefs, journalistes, prescripteurs ; des femmes chef qui transmettent le patrimoine gastronomique régional en travaillant les produits du terroir tout en intégrant la modernité nécessaire à l’évolution des goûts ; des femmes artisan enfin qui  créent des ambiances pour apprécier vins et mets en décorant les tables et pièces à vivre.
Le jeudi 24 mai, au château Sainte-Roseline aux Arc-sur-Argens, Valérie Rousselle, fondatrice de l’association et Aurélie Bertin, sa présidente, accueilleront toutes celles et ceux qui ont permis à cette belle aventure de voir le jour et de s’épanouir. Bon anniversaire Mesdames !

Photo Cook & Shoot

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu, vite su

chicoulon Chicoulon descend dans la rue Edouard Mireur et toute l’équipe du Chicoulon font sauter les bouchons le 21 novembre prochain. La rue Grignan sera fermée à la circulation auto de l’angle de la rue Breteuil jusqu’à la place Lulli. De 19 heures à 23 heures, dans un décor de bottes de pailles, guirlande guinguette et petites tables renouant avec l’ambiance place de village, un DJ fera monter le son… Trois beaujolais rouges d’appellation (un fleurie, un chiroubles et un morgon) un un beaujolais blanc contribueront à l’ambiance. “Ce sera la fête du beaujolais, on va faire bouger le centre-ville”, assure Edouard qui, pour la soirée, a demandé à tomy de préparer des planches et cornets de charcuteries et fromages. Comptez 20€ la bouteille, 5 et 10 € les fromages et charcuteries. Pour toute info, cliquer ici.

Pierre Onde Pierre Onde au restaurant du Novotel Avignon centre Depuis le mois de juillet dernier, date de son arrivée, le jeune cuisinier de 37 ans conduit une brigade de 8 personnes avec l’ambition de hisser la table du Patio au meilleur niveau et l’espoir d’entrer dans les guides gastronomiques. Pour y parvenir, Pierre Onde a revu son panel de fournisseurs pour être au plus près des produits locaux et de saison (poissons de Méditerranée, agneaux des Alpilles, porcs du Ventoux et fruits et légumes du Vaucluse). Très influencé par les cuisines provençale et corse, Pierre Onde a repensé la carte en mode cuisine méditerranéenne et bistronomique. La carte des vins, elle aussi, est désormais très marquée par les grandes appellations de la vallée du Rhône. Fleurs de courgette farcies, thon snacké, gibier en automne… le chef, issu de l’école hôtelière d’Avignon a fait ses armes auprès des frères Jacques et Laurent Pourcel avant de rejoindre le Cloître Saint-Louis. L’année qui commence sera décisive. Restaurant le Patio, Novotel Avignon centre, 20, bd Saint Roch ; infos au 04 32 74 70 22.