Restaurants en Provence

Faut-il aller manger chez Dalloyau aux Terrasses du Port ?

dalloyau supreme de poulet dalloyau carre dagneauOn recense quelque 10 enseignes Dalloyau à Paris, une seule à Marseille. C’est dire si l’arrivée de cette honorable maison, qui tient son nom des officiers de bouche de Louis XIV, a fait grand bruit dans cette ville qui fut si hostile au maître de Versailles. Décor et accueil sont irréprochables : l’équipe est souriante, semble maîtriser son métier même s’il a fallu réclamer plusieurs fois l’addition et boire son café après les desserts alors qu’on les avait demandés en même temps. Celà dit, les temps d’attente sont réduits à leur plus strict minimum et, le déjeuner achevé, on profite sans regarder sa montre, de la vue sur le port autonome et les collines de l’Estaque. Le plat du jour, un carré d’agneau aux herbes-écrasée de pommes de terre au parfum de thym et girolles, est servi rosé, cuit à point. A la carte, les entrées alignent une religieuse au crabe, 12,5 g de caviar français, un velouté de butternut-ravioles pépites de foie gras et girolles. Les poissons (dos de loup poêlé-polenta parfumée au caviar-pousses d’épinard chiboust citron, demi langouste à la plancha brisque à l’estragon) et les viandes (entrecôte simmental frites de panisses os à moelle croque au sel, filet de boeuf gratin dauphinois, boeuf rossini) appartiennent au répertoire hyper classique. Dalloyau maison de tradition assume sa carte un tantinet ronronnante et pourquoi pas si c’est bon ?

salloyau baba au rhumLe suprême de poulet français et ses taglioni crème aux morilles est fondant et généreux, parfaitement assaisonné et aromatisé à la morille. Le filet de boeuf grillé est servi saignant, la viande, d’une belle tendreté, s’amuse d’une pointe de gros sel croquant. Les assiettes sont calibrées, sans surprise, conformes aux intitulés.
A l’arrivée des desserts, on se prend à commenter le « format » de l’enseigne qui respire l’expérience et le savoir-faire. Bien sûr, comme dans toute aventure humaine, on peut trébucher sur un baba au rhum trop sucré, une galette feuilletée pauvre en frangipane et le tarif du café (2,50 €, quand même !) mais le sentiment de satisfaction culmine sur l’Opéra au chocolat noir profond. Alors faut-il y aller ? Oui car les fondamentaux sont respectés, le service est convenable, la pâtisserie agréable. Samedi 3 janvier, l’écrasante majorité des restaurants du centre-ville de Marseille étaient fermés. Heureusement que Dalloyau était ouvert… et affichait complet !

Brasserie Dalloyau, les Terrasses du Port, quai du Lazaret, Marseille 2e arr. ;
réservations au 04 91 45 75 11. Plat du jour : 16,50 € ; carte 40 € environ. Pain : 12/20 – café : 11/20.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Plat du jour brochette d’agneau courgette farcie à la niçoise : viande immangeable pleine de nerfs et une grosse courgette ronde bouillie avec à l intérieur on ne sait pas ?? Peut être lanières de choux rouge. Bref affreux !!!!! Restaurant à déconseiller et ne plus y mettre les pieds.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements : le grand Marché Bacalhau! et un dîner barbecue le lendemain sur le toit perché de la Friche.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.

Street Food festival, le bilan. Le SFF a fait le plein de festivaliers, de bons produits et de bonnes ondes sur l’esplanade de la Major, le week-end des 17, 18 et 19 juin à Marseille.  25 000 personnes sont venues goûter au meilleur des spécialités locales proposées par quelque 50 issus des quatre coins du département : 32 propositions culinaires sucrées ou salées, sourcées avec soin parmi les producteurs  locaux, 8 domaines viticoles, 7 brasseurs, 2 torréfacteurs. Le chef Pierre Reboul était également présent pour un cooking-show des plus étonnants et fidèle à son image, avec une cuisine singulière, énergique et généreuse.

Mazzia au 50 Best Les organisateurs du World’s 50 best restaurants ont annoncé ce 14 juin l’entrée du chef marseillais Alexandre Mazzia dans le fameux classement des 50 Best. C’est lors d’un repas servi ches Heston Blumenthal à Londres qu’AM a reçu le One to watch award, à savoir le trophée de « l’établissement à suivre ». Ces Oscars de la gastronomie sont décernés tous les ans par la revue britannique Restaurant qui a l’humilité de récompenser les meilleures tables du monde.