Restaurants en Provence

Treize en vue, très en forme la famille Poette !

treize en vue 1L’adresse ne paie pas de mine et il faut s’arrêter devant la carte pour y déceler le savoir-faire d’un chef à la maîtrise avérée. Reconnu par le cercle culinaire de France, une énième association de toqués qui a le mérite de sélectionner avec discernement ses membres, le chef Philippe Poette fait le pari des formules concentrées au déjeuner et de la restauration de tradition le soir.
treize en vue 2Ne sourions pas ironiquement devant cette tartine forestière (poêlée de champignons, magret fumé, pain de campagne et salade), ni devant le camembert rôti (frites et salade) ou la bavette de boeuf sauce aux cèpes car ici tout est frais, excellemment bien amené et délicieusement appétissant. Le chef vise juste en accompagnant son dos de cabillaud d’une sauce vierge au kumquat-tombée d’épinards et frites de panisses ou d’originaux encornets spaghetti à la carbonara chips de parmesan. Produits frais et pleins d’à propos, un soupçon d’imagination et voilà que la formule se répète à midi dans un menu tiré au cordeau à 17,30 €. Mini salade Caesar, navarin d’agneau (fondant comme on aime) avec d’authentiques frites maison (décidément en sous nombre tellement elles étaient croustillantes) et un demi macaron au nutella-chantilly, made in rue Breteuil, que-vous-m’en-direz-des-nouvelles… La clientèle ? Quelques avocat(e)s qui ont roulé sous le bras leur robe et courent ici affamés entre deux plaidoiries, des commerçants et banquiers, le siège de la Caisse d’Epargne est juste à côté…

Une très jolie adresse toute en humilité hautement recommandée pour déjeuner. Et il y a quelques chances pour que la curiosité vous pousse à revenir pour découvrir la carte. Non non, la curiosoté n’est pas un vilain défaut, la gourmandise non plus d’ailleurs.

Treize en vue, 40, rue Breteuil, Marseille 6e arr. ; résas au 04 91 48 21 28.
Formule midi 14 et 17,30 €. Formules 22 et 27 €. Carte 32-35 €.
Convainquante carte des vins (châ. grand Seuil, Beaulieu, la Gordonne, la Galinière ; dom. Tempier, Bodin).

En bref

Jazz en vignes Pour la 10e édition de Jazz en vignes, Jean-Luc et Elisabeth Dumoutier, propriétaires du domaine de l’Olivette, organisent deux concerts exceptionnels en juillet et août. Précédés par la dégustation de leurs vins accompagnée de produits du terroir, ces deux concerts de jazz auront lieu mercredi 17 juillet (avec Nirek Mokar et ses Boogie Messengers ; un pianiste de 16 ans éblouissant, prodige du Rythm and Blues) et mercredi 7 août 2019 (avec Lluis Coloma , un virtuose du piano, et Sax Gordon, au saxo, avec une fougue et un enthousiasme dévastateurs). Comptez 36 € par personne ; 519, chemin de l’Olivette, le Brûlat, 83330 Le Castellet ; résas au 04 94 98 58 85.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Rire en vignes La 6e édition de ce festival épicurien et intimiste sera 100% féminine. Au programme, le 24 juillet, un one woman show désopilant, porté par Doully, personnalité atypique, à la voix particulière et à l’énergie sans faille qui nous raconte, dans “L’addiction c’est pour moi”, son passé en utilisant ses addictions pour en faire une force. Le 25 juillet, Leslie Bevillard, Marie Cécile Sautreau et Vanessa Fery joueront “Et elles vécurent heureuses”, une comédie férocement joyeuse sur les femmes, le bonheur, l’amour, l’amitié… Mais surtout pas sur les contes de fées ! Tarif spectacle : 25 € /personne, 40 € les deux soirées. Château de Saint-Martin, route des Arcs, 83460 Taradeau ; infos au 04 94 99 76 76 et 06 42 10 71 72.

Abonnez-vous à notre newsletter