Mes recettes

Filets de sole à la crème fraîche accompagnement de légumes d’hiver

Filets de soleVotre marché pour 4 personnes : 8 filets de sole ; 50 g de beurre pommade ; 2 échalotes ; 2 cuillères à soupe de persil plat ciselé ; le jus et zeste d’un demi citron jaune ; 100 g de crème fraîche bio (la marque Vrai en supermarchés conviendra) ; 30 g de beurre ; 10 g de farine ; 20 cl de bouillon de légumes ; 12 mini poireaux ; 1 chou romanesco ou chou fleur ; de la fleur de sel et du poivre du moulin.

On y va : mélanger ensemble les 50 g de beurre pommade, les échalotes finement ciselées, le persil et le zeste du citron. Saler et poivrer. Etaler un peu de cette préparation sur les filets de sole mis à plat puis les rouler bien serrés. Déposer ces rouleaux au fur et à mesure sur un plat allant au four. Répartir le reste du beurre aux herbes et citron sur les rouleaux de filet de sole. Couvrir d’un papier aluminium et cuire 20 à 30 minutes dans un four préchauffé à 160°C. Détailler le chou Romanesco en petits bouquets et les plonger 8 à 10 minutes dans de l’eau bouillante salée. Griller les mini poireaux quelques minutes.

Dans une casserole faire fondre les 30 g de beurre restant et ajouter la farine. Bien mélanger puis incorporer progressivement le bouillon de légumes sans cesser de fouetter pour éviter les grumeaux. Hors du feu incorporer la crème fraîche épaisse puis le jus du demi citron. Dresser harmonieusement l’assiette avec 2 filets de sole par personne, des légumes croquants et fondant et napper généreusement de sauce à la crème. Fouetter la crème liquide afin d’obtenir la consistance d’une chantilly. Détendre le fromage de chèvre frais avec un peu de crème liquide puis incorporer délicatement la crème fouettée à l’aide d’une maryse. Ajouter les pistaches concassées, les herbes fraîches finement ciselées et assaisonner en sel et en piment d’Espelette. Verser cette mousse de chèvre dans une poche à douille. Réserver au frais.

Couper le radis noir en fines tranches d’environ 1 à 2 mm d’épaisseur. Couper le saumon fumé en petits dés. Répartir un peu de mousse de chèvre sur une tranche de radis noir, déposer par dessus quelques dés de saumon fumé, des éclats supplémentaires de pistache et une pluche de cerfeuil. Réserver au frais jusqu’à dégustation.

Bonus : une autre recette aux patates douce et cardamome.

Photo Christelle Gauget

 

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter