Magazine

Food’in Sud 2020 : la restauration en fête pour trois jours

Food'in Sud 2020
Photo inaugurale de famille

Le salon Food’in Sud 2020, quatrième du nom, a ouvert ses portes ce dimanche 26 janvier 2020, donnant lieu à 3 jours de rencontres et concours, sur fond d’innovations et découvertes pour les professionnels des métiers de l’hôtellerie et de la restauration. Dans les allées, Alexandre Mazzia et Meryem Cherkaoui, le parrain et la marraine du salon, ont parcouru les allées, à la rencontre de leurs homologues venus en nombre. “Cette année, le salon met l’accent sur la sensibilisation aux vertus du développement durable, explique Anne Labasque, au nom de la Safim, société organisatrice de l’événement. On n’a plus le choix, il faut y aller maintenant” insiste la responsable de la communication, ajoutant qu’un accord avait été conclu avec la Banque alimentaire qui recueillera tous les aliments non consommés durant le salon…

Food'in Sud
Meryem Cherkaoui et Alexandre Mazzia, le parrain et la marraine du salon

Outre le très grand nombre de cuisiniers marseillais et provençaux, pour la plupart membres de l’association Gourméditerranée, qui fréquenteront Food’in Sud ces trois jours, de nombreux artisans sont aussi venus à l’instar de Marie Caffarel, de la charcuterie Maison Payany (Marseille, 6e) “pour voir du matériel, rencontrer des gens et faire un peu de réseau”. Ce salon c’est aussi, pour les producteurs, une vitrine et une formidable opportunité de se faire connaître. Solange Nervi-Telme de la Maison Telme, à Forcalquier, participe pour la première fois à un salon professionnel, “j’espère rencontrer des journalistes, des acheteurs et entretenir des liens avec mes clients habituels” assure-t-elle. Même son de cloche pour Alexandre Troupel du Gaec Plaine Terre à Châteauneuf-les-Martigues, pour qui le Food’in Sud permet de nouer et entretenir des liens.

Food'in Sud 2020

Ce lundi 27 janvier sera une journée événementielle pour le Food’in sud 2020 puisqu’il accueillera la sélection France du championnat du monde de la pizza. Dans le même temps, le salon célébrera la première édition du trophée méditerranéen Masse sur la thématique du foie gras et le tout premier trophée Noailles du meilleur apprenti pâtissier. “Toutes les formes d’alimentation sont célébrées au salon mais le mardi est généralement associé à la restauration collective”, prévient Anne Labasque.

Concours tous azimuts, premiers trophées

Food'in Sud 2020En cette première journée, l’association marseillaise Gourméditerranée avait organisé un concours, “une épreuve fluide et joyeuse” selon les propres termes du chef Emmanuel Perrodin. Trois équipes se sont affrontées le matin, trois autres ont concouru l’après-midi. Les six associations culinaires en compétition étaient Acyre Madrid (Madrid), Bordeaux Food Club (Bordeaux), le club des chefs marocains (Marrakech), Fish & Chef (Vérone), Gourméditerranée (Marseille) et Mange, Lille ! (Lille). Chaque équipe était composée de deux chefs pour le salé, d’un pâtissier pour le sucré et d’un maître d’hôtel. Les chefs ont eu 1h30 pour la réalisation d’un plat et d’un dessert pour 4 personnes. Les équipes ont été jugées sur deux créations imposées et sur le service. C’est l’association Mange, Lille ! qui a remporté le premier prix de ce concours sur fond d’ “Art culinaire en partage”. Trois coups de coeur ont été décernés, celui du maître d’hôtel a été décerné aux Bordelais, celui du dessert, décerné par Serge Bilelt, est allé aux Marseillais et le coup de coeur du plat a été donné à l’Espagne.

Food'in SudPasta’in Sud, le nouveau concours créé par Food’in Sud a vu s’affronter les candidats dans 3 catégories : les pâtes fraîches blanches (l’accent a été mis sur la qualité gustative et visuelle de la pâte pure, sans condiments sauf l’assaisonnement huile d’olive pour tous les candidats) ; les pâtes farcies (l’accent portait sur la qualité de la farce et son originalité gustative à base de produits de qualité) et les pâtes créatives où les participants devaient proposer une création originale de leur choix qui mettait en exergue un savoir-faire particulier. Vainqueurs par catégorie sont : Magali Camille de Made in Pasta pour les pâtes fraîches blanches, Thierry Pignatta de la maison Mathy pour les pâtes farcies et Dhaker Bejaoui de Halle Ternative pour les pâtes créatives.

Téléchargez votre accréditation

Food’in Sud 2020, lundi 27 janvier de 9h30 à 18h. Mardi 28 janvier de 9h30 à 17h, au parc Chanot de Marseille, M° Rond-Point du Prado.
Le salon Food’in Sud est exclusivement réservé aux professionnels (un justificatif peut être demandé à l’accueil). L’entrée est gratuite sur présentation d’un badge, d’une carte d’invitation ou bien d’un justificatif professionnel.

Photos Sophie Spiteri

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Infos express

Glenn Viel, chef du restaurant l’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, a été élu « chef de l’année 2020 » par ses pairs à l’occasion de la 34e édition des Trophées du magazine Le Chef ce lundi 21 septembre. Né en janvier 1980 dans une famille de militaires, son aventure à Baumanière a démarré en 2015 quand Jean-André Charial, le propriétaire, l’a appelé pour redonner vie à ce restaurant mythique. Dès son arrivée, Glenn Viel a mis en place une cuisine écoresponsable avec le développement d’un potager bio, de ruches ainsi qu’une ferme pédagogique. En janvier 2020, il décroche sa 3e étoile. Il est aussi distingué au titre de la “gastronomie durable”, lancé par le guide rouge qui honore les restaurants ayant une démarche écoresponsable. Côté pâtisserie, c’est Brandon Dehan du même restaurant qui est distingué. Originaire de Noyon dans l’Oise, il avait été désigné jeune chef pâtissier de l’année en 2019 par le guide Gault et Millau. Ce sont les chefs référencés dans le Guide Michelin qui votent chaque année pour élire les meilleurs de la profession lors de cette 34e édition des Trophées du magazine Le Chef, seule élection des professionnels de la gastronomie française par leurs pairs.

Samedi 26 septembre, le restaurant de l’île d’If, Marseille en Face, vous ouvre sa table pour un moment culinaire inédit et unique au pied du château d’If. C’est dans ce lieu chargé d’histoire, face à Marseille et privatisé pour l’occasion que le trio Sébastien Dugast, Romain Nicoli (restaurant Le Môle – Gérald Passedat) accompagnés du cuisinier nomade Emmanuel Perrodin vous propose de vivre une soirée unique autour d’un menu découverte faisant la part belle à l’histoire du lieu et des vins sélectionnés pour l’occasion. Frédéric Presles, invité d’honneur, nous contera un peu d’histoires de Monte-Cristo et d’Alexandre Dumas. Déroulé de la soirée : embarquement au Vieux-Port en direction du château d’If (une navette privée). 18h30 : apéritif au soleil couchant. 19h30 : menu découverte. 22h30 : retour sur Marseille. Tarif : 75 € par personne (incluant apéritif, dîner, vins et navette). Plus d’informations & réservations : romain@lemole-passedat.com / 06 09 55 25 01. Attention, places très limitées.

Samedi 26 septembre journée spéciale “les pieds dans les vignes” à la maison des Vins d’Avignon, sur la place de l’Horloge. Au programme : une matinée pour découvrir la richesse sensorielle des vignobles de la vallée du Rhône par une approche méthodique de la dégustation et un vocabulaire adapté pour percevoir et exprimer les sensations et saveurs. L’après-midi, l’expérience continue dans le vignoble à la rencontre des vignerons et négociants qui font la typicité des vignobles de la vallée du Rhône. De 10h à 17h30. Tarif : 190 €par personne pour la journée. Ce tarif comprend l’initiation à la dégustation, le déjeuner, la visite de 2 domaines viticoles et le transport. Infos auprès de Clémence Durand au 04 90 27 24 00.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter