Magazine

Avec Franck Ferré, le PL135 tourne la page du Petit Longchamp

pl135 Petit Longchamp Grand PastisLe 19 avril dernier, Franck Ferré rejoignait le club des restaurateurs marseillais. En s’installant au PL135, le jeune a tout misé sur le Petit Longchamp, un bistrot de quartier né dans les fifties, pariant sur l’avenir modeux qui se dessine pour le quartier (chez Mémé et bientôt chez Pépé). Nouvelle équipe, nouvelle déco bobo et nouvelle carte se combinent dans un esprit friendly et très cool. Après avoir travaillé de longues années durant dans des spots culturels (la Gaîté Lyrique, le Théâtre du Merlan, le Docks des Suds) et divers festivals nationaux (Les Francofolies, We Love Green, Marsatac, Fiesta des Suds…), Franck Ferré a pris un virage à 180 degrés. Son objectif : servir une cuisine de qualité, locavore, inventive et de saison, des vins de petits producteurs et d’excellents spiritueux.
Pour mener à bien la mission, Ferré s’est adjoint les services de Loïc Buisson. Ancien de chez Fauchon à Paris, Loïc a fait connaître Buisson avec son restaurant parisien : “La Bruyère”. Sur l’ardoise, le duo propose de (re)découvrir le jambon Duroc 23 mois d’affinage, des assortiments de fromages affinés, quelques verres pour trinquer. Du comptoir à la table, on saute le pas : la pêche de ligne s’imagine en carpaccio ou simplement grillée, les légumes jutes croquants, les viandes évoluent au gré du marché.
Sur le mur de briques enduites, des étagères chargées de livres en accès libre ; assis sur quelques chaises art-déco, on zieute le chef qui s’agite en cuisine pendant que Franck débouche quelque bouteille biodynamique. Une épicerie paysanne au coin de la rue contribue à l’esprit calme qui prévaut ici. Un nouveau spot pour l’été ?

PL135, le Petit Longchamp, 135, rue Consolat, Marseille 1er arr. ;  infos et résas au 04 96 21 57 32.
Grignotage jambon, fromage un verre de vin : 20 € environ ; assiettes 15-16 € ; desserts 8 € environ. Carte des vins de 22 à 45 € la bouteille.

Photos Michel Eisenlohr

2 commentaires

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En bref

Les Sard’in c’est bon tout le temps Pour agrémenter un sandwich ou à partager entre potes lors d’un apéritif improvisé, ces sardines sauveront également votre plateau repas en cas de frigo désertique un dimanche soir. Préparées entièrement à la main, elles sont mises sur grilles et cuites au four pour être plus légères et digestes. Garanties sans friture, on les aime à l’huile d’olive extra vierge ou au piment.
6 € la boîte chez le Petit Cabanon, restaurant au 63, avenue Robert-Schuman, Marseille 2e.

Abonnez-vous à notre newsletter