Art de vivre

Franck Pujol, un cuisinier de la terre à l’assiette

pages interieuresA quelques semaines des fêtes de Noël, je vous propose mon dernier coup de coeur pour un ouvrage du chef vauclusien Franck Pujol. Les habitués du château de Mazan connaissent bien ce chef discret, peu habitué à se mettre en avant mais doté d’un réel talent et d’une sincère gentillesse. Son livre témoigne de toutes ses qualités et de bien d’autres. Les photos sont signées Pierre Marilly et vous ouvriront l’appétit.
Au fil des pages, vous découvrirez ces recettes courtes, simples et accessibles à quiconque sait faire la différence entre une louche et une poêle. Par ci, par là, le cuisinier donne à découvrir ses bonnes adresses et parle avec respect de ces paysans qui font la richesse de notre patrimoine provençal : Gilles Ferran (dom. des Escaravailles à Rasteau, Jean-Luc Battu de  la pâtisserie Battu à Pernes-les-Fontaines, Geoffrey Charasse de la ferme du Garrus à Saint-Pierre de Vassols etc). Une très belle idée de cadeau pour les amateurs de beaux livres et l’occasion par là-même de soutenir un éditeur régional plein de mérite.

“De la terre à l’assiette” de Franck Pujol, 176 pages, Les éditions du Toulourenc Ed.; 25 €. Ventes au restaurant et sur le site de l’éditeur http://www.leseditionsdutoulourenc.com/
 

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter