Art de vivre

Franck Pujol, un cuisinier de la terre à l’assiette

pages interieuresA quelques semaines des fêtes de Noël, je vous propose mon dernier coup de coeur pour un ouvrage du chef vauclusien Franck Pujol. Les habitués du château de Mazan connaissent bien ce chef discret, peu habitué à se mettre en avant mais doté d’un réel talent et d’une sincère gentillesse. Son livre témoigne de toutes ses qualités et de bien d’autres. Les photos sont signées Pierre Marilly et vous ouvriront l’appétit.
Au fil des pages, vous découvrirez ces recettes courtes, simples et accessibles à quiconque sait faire la différence entre une louche et une poêle. Par ci, par là, le cuisinier donne à découvrir ses bonnes adresses et parle avec respect de ces paysans qui font la richesse de notre patrimoine provençal : Gilles Ferran (dom. des Escaravailles à Rasteau, Jean-Luc Battu de  la pâtisserie Battu à Pernes-les-Fontaines, Geoffrey Charasse de la ferme du Garrus à Saint-Pierre de Vassols etc). Une très belle idée de cadeau pour les amateurs de beaux livres et l’occasion par là-même de soutenir un éditeur régional plein de mérite.

“De la terre à l’assiette” de Franck Pujol, 176 pages, Les éditions du Toulourenc Ed.; 25 €. Ventes au restaurant et sur le site de l’éditeur http://www.leseditionsdutoulourenc.com/
 

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Christian Qui “meilleure table de l’année” selon le Fooding classement 2021 A l’heure où la restauration française vit les heures les plus noires de son histoire, le guide Fooding, lui, continue à vivre comme si tout allait bien. Le guide, qui vient d’être intégralement racheté par le guide Michelin, a révélé ce lundi 16 novembre son palmarès de l’année 2021. Une approche d’autant plus cynique que la quasi totalité des guides français a décidé de ne pas établir de classement tant la période est dramatique pour la profession.

Meilleur bar d’auteur : Bambino (Paris)
Meilleur bistrot : Café Les Deux Gares (Paris)
Meilleur sandwich : Penny Lane (Paris)
Meilleur chef résistant : Antonin Bonnet chez la Boucherie Grégoire (Paris)
Meilleur cuisinier : Daniel Morgan chez Robert (Paris)
Meilleure table : Christian Qui (Marseille)
Meilleure table : Bistrot Bao (Groix)
Fooding d’Amour : Comète (Saint-Lunaire)
Fooding d’Amour : Rita, la Vierge à la Mer (Saint-Jean-de-Luz)
Meilleure chambre de style : château de la Haute Borde (Rilly-sur-Loire).