Magazine

Valentin Raffali au menu du guide Fooding 2022 pour son « meilleur bar à délices »

fooding 2022

Le guide du Fooding édition 2022 paraîtra en kiosques le jeudi 18 novembre prochain, jour de sortie du beaujolais nouveau et, plus largement, des vins primeurs. « Des cendres d’une période consumée par l’épidémie, le Fooding a mitonné un Guide 2022 de feu ! s’enthousiasment Christine Doublet, directrice générale adjointe du Fooding, et Elisabeth Debourse, la rédactrice en chef du guide. Un condensé tout nouveau, tout chaud d’adresses et d’articles inédits, pour prendre la température de l’époque ». Avec, en filigrane, « la joie ardente de se retrouver attablés » en laquelle l’équipe croit voir un acte social, culturel et politique.

Racheté par le guide Michelin, le guide du Fooding nouvelle mouture se distingue des éditions précédentes sur plusieurs points. Contrairement aux années précédentes, il ne compile pas l’ensemble des tables sélectionnées par le guide (consultables en ligne), mais uniquement les 200 nouvelles adresses qui sont nées l’an dernier. Autre innovation : la partie magazine étendue et enrichie de nouveaux contenus et contributeurs. Bien sûr, on y retrouve le palmarès hexagonal et une sommes de tables de genre, de bars d’auteurs et de chambres de style. Pour la première fois encore, le guide répertorie les commerces de caractère et caves de soif partout dans l’Hexagone.

fooding 2022
« Un prix pour une équipe » se réjouit Raffali (à d.)

Cours Julien rime avec Valentin
Le palmarès du guide met en exergue Marseille avec le titre de « Meilleur bar à délices » pour le Livingston conduit par Valentin Raffali (épaulé par la team Julia Mitton, Laura Vidal et Harry Cummins de la Mercerie). En week-end à Paris, Valentin s’est déclaré « super content » dès l’annonce faite. « J’était au courant, on savait que nous figurerions au palmarès du Fooding depuis 3 semaines mais on ignorait tout du titre », explique le jeune cuisinier. « N’importe quelle reconnaissance est toujours bienvenue. Je veux préciser que c’est un prix collectif qui revêt une grande importance puisque c’est notre première année d’ouverture ; les derniers mois passés nous ont demandé beaucoup de boulot. Quand on lance un nouveau lieu, il faut apprendre à se domestiquer mutuellement, l’équipe d’un côté et le lieu de l’autre ».
Promettant que ce prix « ne changera rien », Valentin reconnaît cependant que l’exposition du restaurant sera plus importante. « Mais on est complet tous les soirs, alors il faut prendre tout ceci très humblement et encore et encore travailler pour continuer à proposer une carte où tout est fait tout frais chaque jour ». L’équipe du Livingston est à Paris pour 48 heures « et ce soir, c’est promis, on va faire une fête tous ensemble ».

Le palmarès Fooding 2022 au complet
Meilleure table & Meilleure chambre de style – Auberge de la Roche, Valdeblore (Mickaëlle Chabat, Alexis Bijaoui et Louis-Philippe Riel)
Fooding d’amour – Auberge Sauvage, Servon (Jessica Schein et Thomas Benady)
Meilleur bar à délices – Livingston, Marseille (Valentin Raffali, Julia Mitton, Laura Vidal et Harry Cummins)
Meilleur matin, midi et soir – Baston, Bordeaux (Pauline Celle et Julien Borie)
Meilleure pizza – Baston Pizza, Perpignan (Bastien Beaudouin)
Meilleur antidépresseur – Le Soleil, Savigny-lès-Beaune (Lola Taboury-Bize et Laila Aouba)
Meilleure glace – Folderol, Paris (Jessica Yang et Robert Compagnon)
Fooding d’honneur – Mathieu Rostaing-Tayard (Micro Sillon, Lyon et Sillon, Biarritz)
Meilleur bar d’auteur – Method, La Couarde-sur-Mer (Jeanne Alméras et Tristan Rainteau)
Meilleur caviste – Nathan Ratapu (Rerenga Wines, Paris)

Le guide Fooding 2022 sera disponible dans toutes les librairies et en kiosques dès le 18 novembre.

Photo le G.P. et illustration Sté^phane de Groef

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux