Marseille

► Dîner des mécènes. Pour financer la rénovation de sa statue monumentale, la basilique  de Notre-Dame de la Garde annonce la tenue de plusieurs « Dîners des mécènes » afin de soutenir financièrement cette campagne de travaux. Programme de la soirée : visite privée de la basilique de 19h à 20h + dîner bouillabaisse autour d’une seule grande table de 50 personnes de 20h30 à 23h sur la terrasse des ex-voto avec vue sur le ville (dîner au Restaurant en cas de mauvais temps). Tarif : 100 € TTC – hors boisson. Sur le prix du dîner, 35 € sont reversés à la basilique pour la rénovation de la statue, cette sommes est éligible à un reçu fiscal pour déduction d’impôts. Uniquement sur réservation pour 50 personnes. Caution bancaire demandée de 65 € TTC par personne, annulation gratuite 48 heures à l’avance.
• Réservations : www.lerestaurant-ndg.fr
Deux dates disponibles pour le moment : jeudi 6 juin et jeudi 4 juillet
Pour vos dons à la basilique en vue de sa restauration, cliquer ici

 

Cavaillon

Festival Confit ! 2024 en vue.- La 2e édition du festival confit ! de La Garance (scène nationale de Cavaillon) se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 mai 2024. Le temps d’une semaine, Chloé Tournier et toute l’équipe de la Garance, convient tous les publics à un festival de rencontres et de convivialité hors des sentiers habituels du théâtre. Autour de spectacles et d’expériences inédites, ici inspirées de la Provence de Giono ou là du Liban d’Hiba Najem – une artiste à découvrir d’urgence – tous les sens et les arts sont sollicités : le regard, l’ouïe, la poésie, l’odorat, le goût et le toucher. Cette année, ce sont 4 femmes qui s’emparent du vivant sous toutes ses formes et vont au contact du territoire et des publics à l’image de Vivantes la création portée par la compagnie BRUMES, ou de la randonnée-spectacle de Clara Hédouin « Que ma joie demeure », avec le regard complice du chef Emmanuel Perrodin.
Inscriptions ici.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Street food festival #4.- Pour cette année olympique, le Street food festival mettra à l’honneur les cuisines du monde. Durant trois jours, près de 50 restaurateurs, artisans de bouche, glaciers, vignerons et brasseurs exerçant tous dans les Bouches-du-Rhône vous feront voyager sur les 5 continents en profitant d’une vue imprenable sur la Méditerranée. Comme en 2023, une programmation musicale sera proposée durant les trois soirées, avec un point d’orgue le vendredi 14 juin pour une programmation exceptionnelle orchestrée par Radio Star. Le Street food festival entre dans la programmation de Marseille Provence Gastronomie imaginée par Provence Tourisme, sous l’impulsion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Pour limiter les files d’attente sur les stands, les paiements sur l’ensemble du festival se feront uniquement par l’intermédiaire d’une carte bancaire ou d’une carte cashless.
Esplanade de la Major (Marseille, 2e arr.), les 13, 14 et 15 juin de 17h à 1h.

Magazine

Ginger Phœnix, du Vietnam à Marseille, un pétillant trio s’installe rue Beauvau

Ginger Phoenix s'installe rue Beauvau

On les a découverts à la rue d’Aubagne et, après 2 années de nomadisme et d’itinérance culinaire, la team Ginger Phœnix a jeté son dévolu sur ce local de la rue Beauvau qui a hébergé, tour à tour, la brasserie le Fouquet’s puis le café Sidonie. Après quelques petits mois de travaux, Aurélien Lecour, Tony Hua et Meryl Cawn s’apprêtent à ouvrir les portes de ce resto-bistrot-café à leurs couleurs, non sans émotion.
Tony et Aurélien ont longtemps cherché ce local qui, aujourd’hui, coche toutes les cases : -Nous sommes ensemble depuis 16 ans et avons souvent changé d’orientation mais nous avons toujours évolué ensemble, avec la même passion pour les métiers créatifs, explique Aurélien. Maison de couture, design, sérigraphie, graphisme… Le duo a touché à tout et, après avoir vécu un peu plus de 10 ans en Chine, a décidé de s’installer à Marseille, « ma ville natale », sourit Aurélien.

Tony, le cuisinier du trio, revendique un parcours et une formation atypiques. « C’est un profil assez iconoclaste qui a grandi dans une famille de restaurateurs à l’exercice très classique », raconte Aurélien. « Je ne supportais plus la cuisine conventionnelle qui était servie dans nos restaurants mais lorsque j’ai compris qu’on pouvait être créatif même en cuisine, alors tout a changé », complète Tony Hua.

« On s’est connu en juillet 2021 rue d’Aubagne. Je suis tombée en amour pour eux. On a beaucoup échangé, j’habitais aux USA à l’époque. On a rêvé et puis le projet est devenu réalité »

Meryll Cawn

Le trio évolue dans une salle marquée par des réminiscences issues des 80’s. « Ce décor raconte notre parcours de vie ; on a disséminé un peu partout des objets personnels mais également des choses qu’on a faites nous-mêmes. Il est le fruit d’une inspiration de dernière minute marqué par la citadelle ou de Calvi, en Corse, où nous sommes partis en week-end » confesse Aurélien.

Très marquée par les saveurs vietnamiennes, la carte de Ginger Phoenix sera construite à la façon de des cartes bistrotières françaises et des cafés australiens. A Meryll Cawn de jouer sa partition : – J’ai composé une carte de vins locaux car il me semble important de soutenir le travail des viticulteurs d’ici, nous faisons partie de la même communauté, estime cette Nord-Américaine. Il y aura des rosés bien sûr, des blancs, des rouges légers un peu. J’adore les bulles car je trouve que la pétillance s’accorde bien avec la cuisine de Tony. Je cherche parmi les vins bio et les vins nature mais la difficulté chez ces derniers, c’est qu’ils goûtent différemment d’une bouteille à l’autre. L’important, au final, sera de proposer de bons vins ».
De bons vins et de bons cocktails, avec ou sans alcool. « Comme la cuisine qui sera celle du marché du jour, il faudra que je compose des cocktails de saison, avec ou sans alcool, à l’unisson de la cuisine du chef Hua », poursuit Merryl. « On a tout fait nous-mêmes, nous sommes des artisans et c’est une notion forte pour nous, nous sommes indépendants et créons comme on veut et quand on veut », assène Aurélien. Premier service le 31 octobre à midi…

Ginger Phœnix, 18, rue Beauvau, Marseille 1er ; infos 06 31 94 92 44 et @ginger.phoenix.marseille
Plat du jour de 17 à 20 € ; formules déjeuner de 24 à 30 € ; soirs 30 € environ.

2 commentaires

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.