En direct du marché

Les glaces végétales Syba, le nouveau must-have des fêtes de Noël

Comment réveiller la gourmandise à la fin d’un repas de Noël toujours trop copieux ? Avec une glace et des sorbets et, mieux encore, avec la bûche glacée que l’équipe avignonnaise de Syba a mise au point. Avec Camille et Michaël à la barre, Syba s’est lancé en 2020 sur le créneau des glaces et sorbets 100 % végétaux. Les compositions sont garanties sans additifs “pour éviter les listes d’ingrédients à rallonge” selon les mots de Camille. Les laits végétaux, à base d’amandes, noisettes, chanvre, sarrasin ou avoine sont réalisés sur place, par Michaël, ancien chef pâtissier de Christian Etienne et de Bruno de Angelis, à l’hôtel d’Europe.
La fameuse bûche se compose d’une glace caramel avec une pointe de fleur de sel de Camargue. En insert : une glace au chocolat noir 58% bio, un streusel cacao pour le croquant et un coeur coulant au caramel. Le tout est enrobé d’un chocolat de couverture aux amandes et parsemé d’éclats de caramel pour la croustillance.

Syba, 100% Vaucluse
“On a commencé à penser à cette recette en juillet et on s’y est réellement mis en septembre” confie Michaël évoquant son jeu de textures et d’onctuosité. Cette bûche illustre à merveille les ambitions de ces deux avignonnais de naissance résolument décidés à ne travailler qu’en local, “à l’exception du café, du chocolat, de la vanille et du thé” tempère Camille. Les deux entrepreneurs ont commencé tout petit, dans leur cuisine avec une mini turbine et leurs premiers fruits frais, de saison et régionaux. “On a fait de multiples essais et c’était trop ci ou trop ça… Il nous a fallu 2 ans pour arriver aux textures parfaites et aux saveurs les plus fines” assure Michaël.

La gamme se compose d’une dizaine de sorbets dont 5 pleins fruit et de cinq recettes façon dessert glacé (amande-fleur d’oranger et coulis d’abricot, glace sarrasin-vanille raisins et  rhum, chicorée-stroesel cacao et fleur de sel) conditionnés en petits pots de 120 ml. Ces mêmes recettes sont proposées en format 2,5 litres pour les professionnels. “Nous travaillons beaucoup avec les restaurants, les épiceries fines des grandes villes de France et avec certains glaciers qui trouvent chez nous des compléments à leur propre gamme” détaille Michaël. “Nous avons aussi proscrit certains termes comme veggie qui est trop clivant et militant au profit de mots comme végétal, gourmandise, sorbet plein fruit” poursuit Camille soucieuse d’apaisement autour des valeurs végétales.

Le couple, qui se revendique flexitarien et pas végétarien, se félicite de l’essor pris par l’alimentation végétale et de cette “population de plus en plus à l’écoute de son corps”. Avec quelques recettes star comme le praliné-noisette coulis caramel ou le sorbet fraises de Carpentras, les deux amoureux appréhendent la période des fêtes de fin d’année avec le sourire : “600 bûches seront faites”, confient-ils, avec l’espoir d’être en rupture de stock.

Bûche 36 € pour 8 personnes, commandes sur le site ici livraisons partout en France ou retrait chez Syba, MIN d’Avignon – Local G9 135, av. Pierre Sémard, 84000 Avignon. Infos au 06 10 45 83 31.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux