En direct du marché

Savim d’automne 2021, pour faire le plein avant les fêtes

Savim d'automne 2021

Les milliers de mètres carrés de moquette rouge ont été déroulés le 15 novembre, le montage des stands a débuté dans la foulée. La mise en place du salon des vins et de la gastronomie Savim d’automne 2021, respecte le timing initial et « tout sera prêt pour l’accueil du public, jeudi 18 novembre » se réjouissent Philippe et Florent Colonna. Père et fils regardent le calendrier et comptent les jours : ce Savim se déroule à quelque 40 jours des fêtes de Noël, l’occasion, pour les visiteurs de venir y faire une bonne partie de leurs courses.

« Nous compterons 30 stands de moins, des producteurs qui ont préféré se replier sur leur seule région. Pour moi, c’est très difficile de les remplacer car rares sont les paysans, les éleveurs, les vignerons qui sont d’accord pour venir au pied levé, explique Philippe Colonna. J’ai néanmoins le cas de cette éleveuse de veaux du Ségala en Aveyron qui ne viendra pas mais a trouvé un autre éleveur pour la remplacer. Comble du bonheur, elle viendra elle-même au salon sur le stand de son ami qui la remplace pour rassurer les clients du Savim et les conseiller dans leurs achats. Il n’y a qu’ici où je vois s’exercer une telle solidarité paysanne ».

« C’est beau de voir qu’il y a de la solidarité et pas que du business »

Philippe Colonna, organisateur du Savim d’automne 2021

Une trentaine de nouveaux stands étofferont cette édition, à 90 % des Français. « Le Savim du printemps dernier s’est tellement bien passé que nous avons confiance dans un succès populaire », dit Florent Colonna, très sollicité par téléphone pour savoir si tel ou tel sera là. « Je suis très fier d’annoncer la venue de deux vignerons corses référents, issus des deux appellations insulaires, le Clos de Bernardi en patrimonio et le Clos Capitoro en ajaccio. J’ai mis presque 20 ans pour faire venir des producteurs corses et là, nous aurons du miel, des huiles d’olive AOP de l’Apalivetu, de belles pointures » dit Philippe Colonna.

Savim d'automne 2021

Savim d’automne 2021, du 18 au 21 novembre 2021, hall 3 du parc Chanot, Marseille 8e arr. M° rond-point du Prado. Accueil avec un certificat de vaccination à jour, ou un certificat PCR ou antigénique négatif de moins de 72 heures et un masque obligatoire (retiré pour les dégustations).

Les stands à suivre du Savim d’automne 2021…

Stand H3-H4. Depuis 1973, sur la ferme de Cabrol, dans l’ouest Aveyron cette famille perpétue les traditions ancestrales de l’élevage de veau d’Aveyron et du Ségala et de canard gras de Barbarie. Les bêtes sont élevées dans un grand respect des conditions de vie animales. Respect de l’environnement et bien-être des animaux sont compatibles ici avec la juste rémunération des paysans.
Stand Q3. Vodka Carvia, maison de la Vodka. Une vodka française gastronomique qui a du goût ! Le nom Carvia provient du latin carum carvi (cumin des prés) qui est associé à de l’alcool 100% seigle dans cette vodka distillée de façon artisanale dans la région de Cognac.
Stand B10. Toutes les eaux de vie du château de la Béroje proviennent exclusivement des vignes du domaine ; elles ont été distillées et élevées dans le chai familial. Le millésime correspond à l’année de récolte. L’Armagnac, produit vivant, ne cesse d’évoluer en fûts, mais prisonnier d’un flacon, il ne vieillit plus, voilà pourquoi les eaux de vie sont tirées des « pièces » au fur et à mesure des commandes.
Stand T2. La ferme du château de la Motte Jarry exploite son domaine sur plus de 100 ha dans l’Yonne, en Bourgogne au cœur de la nature et des traditions. La famille y élève des brebis de race Hampshire (origine anglaise) dans le respect de l’agriculture biologique. L’intégralité du domaine et de l’élevage sont certifiés bio. Terrines, rillettes et plats cuisinés sont délicieux.
Stand F14. Porcs des plateaux du pays basque, bovins des fermes landaises, gersoises et pyrénéennes entrent dans la composition des recettes issues du patrimoine gascon et transmises de génération en génération. Une gamme de produits naturels, cuisinés de façon artisanale, où les conservateurs et les colorants sont bannis.
Stand D3. A quelques kilomètres d’Aix, au pied de Sainte-Victoire, ce lieu unique de 40 hectares est couvert de vignes 100% certifiées en agriculture biologique ; les côtes de Provence sont frais et aromatiques, notre coup de coeur.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux