Restaurants en Provence

Le Golden Tulip mise sur la générosité de Cyrille Repetto

golden tulip de la Joliette accueille le chef Cyrille RepettoL’arrivée d’un hôtel Golden Tulip dans le périmètre Joliette-Euroméditerranée marque le retour sur le devant de la scène marseillaise de Cyrille Repetto. Chef ultra-discret lui aussi passé par les cuisines de Dominique Frérard aux Trois Forts, Repetto insuffle un vent de Méditerranée au restaurant de ce gros paquebot aux lignes futuristes, un hôtel dessiné comme un vaisseau de Star Wars immaculé, discrètement posé entre docks et passerelle. Le style Repetto se lit ici avec évidence : des assiettes généreuses, des produits d’ici et une heureuse franchise dans les goûts qui contraste avec le maniérisme pédant ambiant. Le cannelloni de saumon fumé se pare d’une esquinade à la coriandre et gingembre-espuma avocat et sauce cocktail. Quelques petits oeufs de poisson volant pour le craquant et la virgule iodée en note finale donnent le ton. Une fourchette de légumes croquants ici, un assaisonnement équilibré là : c’est du Repetto tel qu’en lui même. Suit un superposé de punta et brousse (viande de cochon finement persillée et tendre, cuite en fines tranches) accompagné de cannelloni de ratatouille confite et d’un jus acidulé à la sauge. Une très jolie assiette qui donne envie de saucer sans bouder son plaisir. En dépit de certaines redites (les espumas et écumes se retrouvent dans chaque assiette, les cannellonis de saumon bégaient avec les cannelloni de ratatouille), il y a beaucoup de force dans le style Repetto qui veut régaler ses hôtes. Jusqu’à la tarte aux fraises déstructurée et sa crème mousseline à la pistache, on sent l’énergie et la force d’un cuisinier accompli. Le service est agréable, discret et jamais obséquieux : une volonté de simplicité efficace voulue par le directeur de l’hôtel, Christophe Torres. Alors faut-il y aller ? Oui pour le calme ambiant et la fluidité tant dans le service que dans l’organisation de l’espace. Oui pour le rapport quantité et qualité/prix et les valeurs, classiques certes, mais sûres, que défend Cyrille Repetto, le cuisinier très « force tranquille » qui se rappelle à notre bon souvenir.

« La Table » du Golden tulip, 6, place Henri-Verneuil, Marseille 2e arr. ; réservations au 04 88 91 22 70. Ardoise déjeuner : 25 et 35 €. Carte de 40 à 50 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Extrait du site internet de l’hôtel : « la carte du restaurant est élaborée par un duo de passionnés, le chef étoilé Philippe Renard et Cyrille Repetto qui œuvre au fourneau avec sa brigade ».
    Cela mérite quelques précisions svp !

    • Philippe Renard est l’ancien chef du Lutetia à Paris. La fermeture de l’hôtel (voisin du Bon marché, angle rue de Sèvre et bd Raspail) a incité le cuisinier à créer une nouvelle adresse Rive Gauche, au coeur du jardin du Luxembourg à Paris encore. Parallèlement, Renard joue le rôle de consultant pour le groupe Golden Tulip. Il a travaillé en étroite collaboration avec Cyrille Repetto afin de composer, à deux, une carte en adéquation avec les standards du groupe et les spécificités de l’hôtel marseillais.
      Et voilà, j’espère vous avoir éclairé. Amitiés

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom (présents déjà à Paris, les Emirats, Londres, la Savoie , Rio et New York) signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Ramatuelle

Raclette à Pampelonne. Fondée par la famille Manificat dans les années 70, L’Orangerie compte parmi les historiques de la plage de Pampelonne. Ce restaurant de plage est l’un des seuls de la baie à accueillir ses clients toute l’année, 7 jours sur 7. Pour cet hiver, le chef Daniele Negrini a eu l’idée de proposer une raclette… original face à la mer ! Côté tarif, ça reste raisonnable : 35 € par personne, pour deux convives minimum.
L’Orangerie,
962, chemin des Tamaris, 83350 Ramatuelle ; infos au 04 94 79 84 74.

 

Suis-nous sur les réseaux