Art de vivre

#goutdefrance #goodfrance : Dan Bessoudo et Georgiana Viou à New York des étoiles plein les yeux

Premiers retours de l’opération #goutdefrance #goodfrance menée de concert avec le lancement de l’année de la gastronomie en Provence MPG2019. Pendant que Gérald Passédat cuisinait aux côtés d’Eric Ripert au Bernardin à New York, le très vibrant Dan Bessoudo (Restaurant Dan B. à Ventabren) faisait l’événement au consulat de France, sur la 5e Avenue, dans la Charles E. Mitchell House, un immeuble érigé entre 1925-1926 de style renaissance italienne.

#goutdefrance #goodfrance
Dan Bessoudo, avec Marielle au violon et le DJ Benjamin aux platines.

Le vendredi 22 mars, Dan Bessoudo, accompagné de Frank Napolitano et Valentin Marin ont donc proposé un dîner en “accord mets et musique avec le DJ Benjamin aux platines et Marielle au violon” raconte le cuisinier provençal. Anne-Claire Legendre, consule de France de la Big Apple cherchait à véhiculer “une image très actuelle de la France dans un univers très convenu” selon les propres termes de Bessoudo ; il semble qu’elle y soit parvenue. Nous avons travaillé plus de trois jours pour rendre cette soirée des plus exceptionnelles. Nous étions libres de proposer pour surprendre et on a travaillé sans relâche trois jours auparavant” confesse le cuisinier.

#goutdefrance #goodfrance
Georgiana et la consule de France à New-York Anne-Claire Legendre.

Le dîner pour 40 couverts a été servi dans la salle de réception du consulat dans cette même salle où, deux jours auparavant, Georgiana Viou avait proposé un buffet provençal qui est aussi resté dans toutes les mémoires : panisses, anchoïade et tant d’autres spécialités pour lesquelles la chef s’est défoncée sans compter. Une occasion pour Georgiana de retrouver Eric Ripert qu’elle avait rencontré pour la première fois en 2015 dans le cadre du tournage de Anthony Bourdain: Parts Unknown sur Marseille.
Pour ceux qui l’ignoreraient, #goutdefrance #goodfrance est un festival qui célèbre la gastronomie française aux quatre coins de la planète. Cette année encore, des milliers de dîners « à la française » ont été organisés sur les cinq continents et des initiatives gourmandes sur tout le territoire national sur le thème de “la cuisine responsable et soucieuse de l’environnement”.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter