Art de vivre

#goutdefrance #goodfrance : Dan Bessoudo et Georgiana Viou à New York des étoiles plein les yeux

Premiers retours de l’opération #goutdefrance #goodfrance menée de concert avec le lancement de l’année de la gastronomie en Provence MPG2019. Pendant que Gérald Passédat cuisinait aux côtés d’Eric Ripert au Bernardin à New York, le très vibrant Dan Bessoudo (Restaurant Dan B. à Ventabren) faisait l’événement au consulat de France, sur la 5e Avenue, dans la Charles E. Mitchell House, un immeuble érigé entre 1925-1926 de style renaissance italienne.

#goutdefrance #goodfrance
Dan Bessoudo, avec Marielle au violon et le DJ Benjamin aux platines.

Le vendredi 22 mars, Dan Bessoudo, accompagné de Frank Napolitano et Valentin Marin ont donc proposé un dîner en « accord mets et musique avec le DJ Benjamin aux platines et Marielle au violon » raconte le cuisinier provençal. Anne-Claire Legendre, consule de France de la Big Apple cherchait à véhiculer « une image très actuelle de la France dans un univers très convenu » selon les propres termes de Bessoudo ; il semble qu’elle y soit parvenue. « Nous avons travaillé plus de trois jours pour rendre cette soirée des plus exceptionnelles. Nous étions libres de proposer pour surprendre et on a travaillé sans relâche trois jours auparavant » confesse le cuisinier.

#goutdefrance #goodfrance
Georgiana et la consule de France à New-York Anne-Claire Legendre.

Le dîner pour 40 couverts a été servi dans la salle de réception du consulat dans cette même salle où, deux jours auparavant, Georgiana Viou avait proposé un buffet provençal qui est aussi resté dans toutes les mémoires : panisses, anchoïade et tant d’autres spécialités pour lesquelles la chef s’est défoncée sans compter. Une occasion pour Georgiana de retrouver Eric Ripert qu’elle avait rencontré pour la première fois en 2015 dans le cadre du tournage de Anthony Bourdain: Parts Unknown sur Marseille.
Pour ceux qui l’ignoreraient, #goutdefrance #goodfrance est un festival qui célèbre la gastronomie française aux quatre coins de la planète. Cette année encore, des milliers de dîners « à la française » ont été organisés sur les cinq continents et des initiatives gourmandes sur tout le territoire national sur le thème de « la cuisine responsable et soucieuse de l’environnement ».

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.