Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Magazine

Grace Tulomba Dasilva : « Je vais ouvrir un restaurant à Marseille »

Grace Tulomba Dasilva chef né à Kinshasa au Congo

Grace Tulomba Dasilva veut se faire connaître et, pour y parvenir, ce cuisinier passionné a eu l’idée de venir à la rencontre des Marseillais en organisant un déjeuner, qui sera servi le 6 mai prochain, au restaurant Le République. Avec mille projets dans la tête, Grace se prépare également à l’ouverture, cet été, de son premier établissement, rue de la République (2e arr). De Kinshasa à Marseille, le parcours de ce chef, tout juste trentenaire, est pour le moins atypique puisqu’il cumule une formation empirique et familiale avec un passage en école de commerce, chez Kedge, et un CAP cuisine.

« J’ai grandi à Kinshasa jusqu’à 13 ans et nous avons quitté le Congo pour des raisons politiques. Mes parents ont pensé un temps vivre en Suisse mais on a préféré rester en France, raconte ce passionné de reblochon et de munster. Seul garçon avec 5 sœurs, je n’étais pas le roi à la maison, bien au contraire ! Ma mère détestait l’idée qu’un homme en fasse moins qu’une femme et qu’il mette les pieds sous la table. Elle me demandait souvent de l’accompagner dans son activité de traiteur pour mariages africains, pour combler les lacunes culinaires que j’avais par rapport à mes sœurs. J’ai beaucoup cuisiné avec maman… »

« La peur de l’échec ne doit pas être plus forte que l’envie de réussir »

Grace Tulomba Dasilva
Une des recettes de Grace Tulomba Dasilva, chef congolais vivant à Marseille

Jusqu’ici, Grace a beaucoup travaillé dans la restauration rapide : Quick, Burger King, Va Piano… De Grand Littoral aux Terrasses du Port, il a mis à profit sur le terrain sa formation théorique toujours à des postes stratégiques. Alors qu’il était en poste dans une enseigne se revendiquant de gastronomie française, un jour de décembre 2022, deux hommes lui disent : – Vous travaillez dans un restaurant français mais vous n’avez pas une tête de Français ».

Des plats version Tulomba Dasilva 

Ce bel exemple de connerie humaine lui donne la motivation suffisante pour se lancer. L’année 2023 sera celle de l’émancipation : – C’est le bon moment, je vais proposer mon truc à moi, je vais servir des assiettes qui reflètent qui je suis », explique Grace qui mettra le yassa, l’attieke, le maffe ou le masu, plat star de la cuisine congolaise, au menu. « Le masu est une recette à base de haricots blancs ou rouges qu’on travaille à la sauce tomate et aux épices à laquelle on ajoute de la viande. Moi, je l’imagine avec une effilochée de bœuf cuisson 6 heures, avec des tuiles bissap et de la banane plantain ». Grace cuisinera avec sa maman Nelly : « Maman a toujours été très présente dans ma vie, j’ai grandi aussi avec mes tantes et je pense que cet apport féminin ça m’a donné de la force ». Trois effectifs en cuisine et autant en salle, Mama Nelly ouvrira cet été. Jamais autant que cette année, la cuisine africaine n’a été autant mise à l’honneur. L’ouverture de Mama Nelly arrive au bon moment.

Déjeuner découverte du chef Grace Tulomba Dasilva, samedi 6 mai au restaurant Le République, 1, place Sadi-Carnot, 2e arr.
Infos et réservations au 06 70 02 94 08 et reservation@restaurantlerepublique.com

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.