Mes recettes

Un grand classique : le poulet au curry

poulet au curry

Préparation : 20 min / Cuisson : 35 min

Votre marché pour 4 personnes : 2 oignons ; 2 échalotes ; 2 gousses d’ail ; 1 poivron rouge ; 2 cuil. à café de gingembre frais ; 1 poulet de 1,2 kg ; 30g de beurre ; 1 cuil. à café de sucre ; 1 cuil. à café de farine ; 1 cuil. à soupe de curry ; 15 cl de crème fraîche épaisse (30 % de matières grasses) ; 15 cl d’eau ; sel et poivre du moulin

On y va : éplucher et ciseler les oignons et les échalotes. Eplucher, dégermer et hacher l’ail. Peler, égrener et tailler le poivron en dés. Peler et râper le gingembre. Tailler le poulet en 8 morceaux. Dans une cocotte, faire fondre le beurre, y faire juste colorer les morceaux de poulet. Retirer la viande et dégraisser la cocotte. Ajouter les échalotes, les oignons et l’ail. Saupoudrer de sucre et faire suer à feu doux. Ajouter le poulet, saupoudrer de farine et de curry, mélanger hors du feu puis replacer sur le feu. Verser la crème et l’eau. Ajouter le gingembre. Cuire 25 à 30 minutes à couvert. Retirer le poulet de la cocotte, le réserver au chaud. Ajouter le poivron au contenu de la cocotte, porter à ébullition de manière à faire réduire le jus de cuisson (jusqu’à l’obtention d’une consistance onctueuse). Ajouter le poulet réservé au chaud. Réchauffer. Servir le poulet au curry avec du riz thaï.

Bonus : le poulet peut aussi être servi confit ou simplement rôti.

Photo F. Hamel

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Christian Qui “meilleure table de l’année” selon le Fooding classement 2021 A l’heure où la restauration française vit les heures les plus noires de son histoire, le guide Fooding, lui, continue à vivre comme si tout allait bien. Le guide, qui vient d’être intégralement racheté par le guide Michelin, a révélé ce lundi 16 novembre son palmarès de l’année 2021. Une approche d’autant plus cynique que la quasi totalité des guides français a décidé de ne pas établir de classement tant la période est dramatique pour la profession.

Meilleur bar d’auteur : Bambino (Paris)
Meilleur bistrot : Café Les Deux Gares (Paris)
Meilleur sandwich : Penny Lane (Paris)
Meilleur chef résistant : Antonin Bonnet chez la Boucherie Grégoire (Paris)
Meilleur cuisinier : Daniel Morgan chez Robert (Paris)
Meilleure table : Christian Qui (Marseille)
Meilleure table : Bistrot Bao (Groix)
Fooding d’Amour : Comète (Saint-Lunaire)
Fooding d’Amour : Rita, la Vierge à la Mer (Saint-Jean-de-Luz)
Meilleure chambre de style : château de la Haute Borde (Rilly-sur-Loire).