Mes recettes

Le gratin de brocolis, marrons et chèvre frais

gratin de brocolisPréparation : 30 min / Cuisson : 20 min

Votre marché pour 6 cocottes individuelles : 1 bocal de marrons entiers Sabaton (430 g) ; 300 g de brocolis ; 180 g de fromage de chèvre frais ; 1 oignon ; 2 gousses d’ail ; 25 cl de crème fraîche épaisse ; 2 oeufs fermiers de poules élevées en liberté ; 30 g de beurre ; 20 brins de ciboulette ; sel et poivre du moulin.

On y va : préchauffer le four à 200 °C. Laver les brocolis, les couper en gros morceaux et les cuire à la vapeur 10 minutes. Les passer sous l’eau froide et réserver. Faire revenir dans une poêle le beurre, l’oignon et l’ail ciselés. Ajouter les marrons, saler, poivrer et poursuivre la cuisson à feu vif encore quelques minutes.
Mélanger au robot le fromage de chèvre frais, la crème fraîche, la ciboulette ciselée et les oeufs entiers, saler et poivrer. Disposer dans les cocottes individuelles beurrées, le mélange marrons, ail et oignon, puis les brocolis en enfin le mélange fromage de chèvre, crème et oeufs. Couvrir et enfourner pour 20 minutes vos cocottes. Servir ce gratin de brocolis bien chaud.

Astuce de pro : vous pouvez remplacer le fromage de chèvre frais par d’autres fromages comme la brousse, la ricotta ou le gorgonzola qui s’associeront très bien à votre gratin de brocolis.

Bonus : et pour le dessert, vous reprendrez bien un peu de terrine aux marrons !
Comment faire la différence entre le marron et la châtaigne ? Le marron ne se mange pas et il est issu d’une variété de châtaignier greffé pour la culture. Ses bogues ne contiennent qu’un seul fruit, alors que la châtaigne a une bogue qui renferme généralement deux fruits séparés. La châtaigne est plutôt plate quand le marron est plus rond. La bogue du marronnier est couverte de petits pics espacés et courts, alors que celle de la châtaigne est dotée de nombreux longs piquants. On trouve les marronniers dans les villes alors que les châtaigniers sont plutôt situés dans des vergers ou des forêts.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux