Mes recettes

Osso-bucco de lotte aux girolles et petite gremolata

gremolataPréparation : 20 min / Cuisson : 20 min

Votre marché pour 6 personnes : 1 belle queue de lotte de 1,2-1,3 kg ; 350 g de girolles ; 2 carottes ; 3 tomates ; 2 échalotes ; 20 g de beurre ; 1 filet d’huile d’olive ; 50 cl de fumet de poisson ; sel et poivre du moulin.
Pour la gremolata : 1 gousse d’ail ; 1 orange ; 1 citron jaune ; 1 cuillère à soupe de coriandre ciselée et 1 cuillère à soupe de persil ciselé.

On y va : 
pour la gremolata : peler et dégermer l’ail. Rincer les agrumes et prélever les zestes.  Mixer rapidement la gousse d’ail, les herbes ciselées et les zestes d’agrumes. Bien mélanger et réserver.

Osso-bucco : couper les filets de lotte en tronçons d’environ 5 à 6 cm.  Nettoyer les girolles en coupant le bout du pied et en grattant délicatement la tige. Si elles sont terreuses, les essuyer avec un linge légèrement humide. Eplucher et laver les carottes. Les tailler en fines rondelles. Laver et couper les tomates en quartiers. Eplucher et émincer finement les échalotes.
Dans une cocotte en fonte, faire chauffer le beurre et l’huile. Saisir les morceaux de lotte pendant 2 à 3 minutes à feu vif sur toutes les faces jusqu’à ce qu’ils soient légèrement colorés. Assaisonner selon votre goût et réserver.  Faire revenir l’échalote, dans la cocotte, dans le reste d’huile d’olive et de beurre. Ajouter les rondelles de carottes, les girolles et les quartiers de tomates. Déposer les morceaux de lotte et verser le fumet de poisson. Laissez mijoter à feu doux pendant 15 à 20 minutes en mélangeant régulièrement. Servir votre osso-bucco de lotte aux girolles parsemé de gremolata.

Conseil de pro : à déguster avec une bière de Noël bien fraîche !

Bonus : et puis il y a aussi la version avec du veau et toujours réussie.

Photo Amélie Roche

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.