Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Les réservations pour dîner sur l’île Degaby sont ouvertes. De mai à octobre, l’île Degaby accueille un restaurant et un bar éphémères, une première dans l’histoire séculaire de ce fortin construit pour une vedette de music-hall au début du XXe siècle. Le restaurant proposera tout l’été  une cuisine tournée vers la Méditerranée, faisant la part belle à la saison, aux producteurs et artisans de la région. Des plats signatures pourront être partagés accompagnés d’une carte de vins sélectionnés avec soin. La réservation est indispensable afin d’assurer le transport en bateau. La carte proposera 3 entrées, 3 plats et 3 desserts, ainsi que des plats signature pensés comme des pièces à partager.C’est Sébastien Dugast qui assurera la partition comestible.

Originaire de Nantes et après avoir bossé dans des restaurants étoilés, il fut un temps le chef de la SMA Stéréolux à Nantes où il a pu associer ses deux passions, la cuisine et la musique. Après avoir roulé sa bosse en Auqstralie et aux USA, il s’installe à Marseille en 2012 au côté de Gérald Passédat au Môle, au cœur du Mucem. Attaché aux techniques de la cuisine traditionnelle française, Sébastien Dugast cherche la simplicité dans le travail du produit rigoureusement choisi. La maîtrise des cuissons et des jus sont fondamentaux pour lui. En 2021, Sébastien Dugast co-crée Mensa avec Romain Nicoli. Ils accompagnent l’île Degaby depuis 2023 pour la création de son bar et de son restaurant.
• Pour réserver vos soirées, c’est ici.

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.

Suis-nous sur les réseaux

Magazine

Guide Michelin 2024 : distribution très équitable en Provence

Guide Michelin 2024, Fabien Ferré star 3 étoiles
Fabien Ferré, star de ce Guide Michelin 2024, à 35 ans tout juste

La journée a commencé par le défilé en gare de Tours des vaniteux qui se prenaient en photos et les publiaient sur Instagram, genre « moi j’y suis et toi, t’es pas là ». Voilà pour le côté rigolo des choses. Pour le reste, c’est la ville du maire Emmanuel Denis qui a accueilli, ce lundi 18 mars, la cérémonie de dévoilement du palmarès du Guide Michelin 2024. Avec un timing ultra précis, chose remarquable en pareille situation, région par région, la longue liste des promus a été révélée au grand public peu après 17 heures.

Saupoudrage départemental

En région Provence-Alpes-Côte d’Azur, chaque département a fait l’objet d’une grande bienveillance. Les Alpes de Haute-Provence gagnent une étoile avec Le Feuillet (au Couvent des Minimes) et une étoile verte pour la Bastide de Moustiers. Dans les Bouches-du-Rhône, c’est Mathias Dandine qui brandit un macaron pour la Bastide Bourrélly à Cabriès-Calas ; la Table de l’Orangerie (château de Fonscolombe dans le pays d’Aix) décroche aussi son étoile, la première de son histoire.  Dans le Vaucluse, le Champ des Lunes (domaine de Fontenille) grapille lui aussi sa première étoile. Christophe Bacquié triomphe avec 2 étoiles direct pour sa maison d’hôtes, les Eydins à Bonnieux.

Dans le Var, Fabien Ferré décroche les 3 étoiles pour son restaurant « la Table » au sein de l’Hôtel du Castellet. Second de Christophe Bacquié pendant dix ans, Fabien Ferré a pris sa suite lors de son départ après 13 ans au de bons et loyaux services. Au printemps dernier, Fabien Ferré s’est jeté dans le grand bain pour proposer, après 10 années passées dans l’ombre, sa propre partition. Avec 3 étoiles, le chef frappe fort.

Les déçus du Michelin 2024

Pas de deuxième étoile pour Florent Pietravalle, autre star vauclusienne sur laquelle beaucoup pariaient. A Marseille, on espérait une étoile pour Ekume d’Edgar Bosquez et le Belle de Mars du duo Kim Mai Bui et Michel Marini. 

Incompréhension autour des établissements vendus ou chefs partis

Chose curieuse, cette année, 12 établissements en France ont perdu leur étoile du fait d’un changement ou départ de chef, d’une vente ou d’une fermeture prolongée. Rien que de très normal penserez-vous sauf qu’à Marseille, l’Alcyone (Intercontinental Hôtel-Dieu) n’étant plus dirigé par Lionel Lévy depuis le 1er janvier dernier, ne figurait pas dans cette liste. Mais il a cependant perdu son macaron… pas très clair tout ça.

Après Strasbourg en 2023 et et Cognac en 2022, le Gotha de la gastronomie française et européenne, soit quelque 700 des meilleurs chefs du moment, a été invité en Val de Loire, par le guide rouge qui fait de cette cérémonie un symbole de son pouvoir absolutiste sur la gastronomie française. « C’est une région qui est en train de se développer et c’est le moment de la mettre en valeur », estimait le directeur du guide Michelin, vantant ses « terrains de chasse », ses « nouvelles filières de vin de qualité » et les affluents de la Loire, réservoir de poissons d’eau douce désormais très prisés en cuisine. C’est surtout le gros chèque de plusieurs centaines de milliers d’euros qui a incité le Guide Rouge à venir à Tours. Mais chez Michelin, on ne parle jamais ouvertement d’argent, ça fait tellement vulgaire…

Guide Michelin 2024 : le classement en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Marseille / 1 étoile : Une table, au Sud – Ludovic Turac
Signature – Coline Faulquier
l’Epuisette
Saisons

Marseille / 3 étoiles : AM-Alexandre Mazzia
le Petit Nice-Passédat

Aix-en-Provence / 1 étoile : 
Pierre Reboul au château de la Pioline
Le Saint-Estève au Tholonet
La Art au château de la Gaude (Aix-en-Provence)

La Ciotat / 1 étoile : Couleurs de Shimatani 
La Table de Nans

Cabriès-Calas : la Bastide Bourrélly
Château de Fonscolombe : la Table de l’Orangerie
Hélène Darroze à Villa La Coste
La Villa Salone à Salon-de-Provence
Dan B. la Table de Ventabren
Hôtel de Tourrel à Saint-Rémy-de-Provence
La Chassagnette au Sambuc à Arles
Fanny Rey et Jonathan Wahid – la Reine Jeanne à Saint-Rémy-de-Provence
Le Mas Bottero à Saint-Cannat
Le Relais de la Magdeleine à Gémenos
Christopher Hache, la maison Hache à Eygalières
la Table du Hameau à Maussane-les-Alpilles
Aupiho, domaine de Manville aux Baux-de-Provence.

3 étoiles : La Villa Madie à Cassis
Oustau de Baumanière aux Baux-de-Provence

1 étoile : Le Feuillet à Mane
La Bastide de Moustiers à Moustiers Sainte-Marie (étoile verte)

Pierre Grein (Le Bistronomique) à Manosque
La Bonne Etape à Château-Arnoux
La Bastide de Moustiers

1 étoile : Bessem à Mandelieu-la Napoule
ONICE à Nice
Racines – Bruno Cirino
Château Eza à Eze
Les Agitateurs, Nice
L’Or Bleu, Théoule-sur-Mer
Pure & V à Nice
La Flibuste-Martin’s (Villeneuve-Loubet)
L’Oasis à Mandelieu
Auberge Quintessence à Roubion
Le Clos Saint-Pierre au Rouret
Clovis à Tourettes-sur-Loup
Les Pêcheurs à Antibes
La Table de Patrick Raingeard à Eze-bord de mer
Les Bacchanales à Vence
Le Saint-Martin à Vence
Jan à Nice
Paloma à Mougins
La Passagère à Juan-les-Pins
Alain Llorca à la Colle-sur-Loup
Restaurant des Rois à Beaulieu-sur-Mer
Les Terraillers à Biot
Le Cap à Saint-Jean-Cap Ferrat
Elsa à Roquebrune Cap-Martin
L’Aromate à Nice
Le Figuier Saint-Esprit à Antibes
Lou Cigalon – maison Martin à Valbonne

2 étoiles : le Chantecler à Nice
Villa Archange au Cannet
Hostellerie Jérôme à la Turbie
Flaveur à Nice
La Chèvre d’or à Eze
La Palme d’or à Cannes

3 étoiles : Mauro Colagreco-Mirazur à Menton

1 étoile : La Terrasse – Cheval Blanc Saint-Tropez
Faventia à Tourrettes (golf Terre blanche)
L’Arbre au Soleil au Lavandou
Hôtel les Roches Rouges à Saint-Raphaël
Colette (hôtel Sezz)
Le Relais des Moines aux Arcs
Le jardin de Berne à Lorgues
Chez Bruno à Lorgues
La Palmeraie à la Croix Valmer

2 étoiles : La Voile à Ramatuelle

3 étoiles : La Vague d’Or à Saint-Tropez

2 étoiles : Les Eydins à Bonnieux

1 étoile : Le Champ des Lunes à Lauris
Pollen, à Avignon
La Mère Germaine, à Châteauneuf-du-Pape
Xavier Mathieu-le Phébus à Joucas
La Vieille Fontaine, hôtel d’Europe à Avignon
La Mirande à Avignon
l’Oustalet à Gigondas
Auberge La Fenière à Cadenet
La Bastide de Capelongue
Le Vivier à l’Isle-sur-la Sorgue
La Petite maison à Cucuron
La Closerie à Ansouis

Photo Caroline Dutrey et Le GP

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.