En direct du marché

A Vinon-sur-Verdon, la Halle 405 le pari anti-malbouffe de Guillaume Fouquou

Halle 405Amateurs de circuits courts, vous allez être à la fête ! La Halle 405 ouvre ces jours-ci à Vinon-sur-Verdon avec, à sa tête, un agriculteur-maraîcher atypique. Guillaume Fouquou, instigateur du projet, se présente comme un « reconverti de la grande distribution. J’ai beaucoup vendu de melons aux supermarchés mais je n’y trouvais plus mon compte, j’ai réalisé que ce n’était pas mon élément, je suis un repenti » reconnaît-il non sans humour. Fouquou disposait d’un point de vente en bord de route, il y commercialisait sa production saisonnière de mai à octobre : des fraises, tomates, poivrons, aubergines, herbes aromatiques. « Et puis je me suis dit qu’il faudrait convertir l’expérience en boutique à l’année, un hybride entre une halle et un magasin de producteurs ». L’idée était bonne, la Halle 405 était née, transformant ses 500 m2 en magasin nouvelle génération.

Lorsqu’il se balade dans les rues de Vinon, Fouquou dit bonjour à tout le monde, il connaît tout le monde. Sa famille cultive cette terre depuis 13 générations et son fils fait des études en viticulture/œnologie au lycée agricole François-Pétrarque à Avignon, « il a 18 ans, c’est un vrai passionné » lance le père qui peine à cacher sa fierté. Guillaume Fouquoi glisse la clef dans la serrure de son magasin, la porte s’ouvre. Sur les étagères de la Halle 405, le meilleur des producteurs français : des conserves, bocaux, produits frais (fromages, charcuteries). « J’achète en direct et demande simplement à mes producteurs de ne pas fournir les supermarchés ; je me positionne comme un concurrent des supermarchés » assume-t-il en promettant d’être ouvert à l’année. La clientèle visée ? De Valensole à Montmeyan, de La Verdière à Rians jusqu’à Saint-Paul, un périmètre à cheval entre le haut-Var et les Alpes de Haute-Provence, « avec l’envie d’attirer des clients de Manosque » poursuit Guillaume qui regarde bien au-delà des frontières de Vinon et ses 5 000 âmes.

Du bio sans le dire
Fouquou, qui a longtemps adhéré aux Jeunes Agriculteurs et qui fut également membre de la chambre d’Agriculture du Var, ne veut appartenir à aucune chapelle : « Bien sûr qu’on va faire du bio mais on ne le revendiquera pas. L’idée, c’est que tout soit bon, je suis en quête de gens intègres qui travaillent dans la tradition » dit-il. Avec l’envie de proposer ce qui fait plaisir et donner à découvrir des produits de caractère qui donnent faim, Guillaume Fouquou lance un pavé dans la mare : « J’ai eu de nombreuses fonctions dont celle d’administrateur de la FNPL (fédération nationale des producteurs de légumes) à Paris, et je me suis construit un réseau paysan tout au long de ma vie. C’est ce réseau que je veux faire vivre, ce sera mon réseau de fournisseurs ». Pour ses futurs clients, rien que le meilleur…

La Halle 405, 83560 Vinon-sur-Verdon ; infos au 07 71 02 93 81. Ouvert du mardi au samedi.

Halle 405, un réseau de copains

A mi-chemin entre la halle et la magasin de producteurs, ce concept proposera des poissons et coquillages le samedi. La fromagerie-charcuterie à la coupe sera tenue par Florence « une vraie pro qui compose des plateaux de fromages à nul autre pareils » dit Guillaume. La cave à vins comptera environ 350 références et jouera, elle aussi, la carte des potes : « Patrice n’achète ses vins qu’à des copains. C’est un viticulteur qui n’achète qu’à des viticulteurs, il sera le garant de la traçabilité et de l’éthique ». L’ensemble réunira, à terme, de 5000 à 6000 références.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements : le grand Marché Bacalhau! et un dîner barbecue le lendemain sur le toit perché de la Friche.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.

Street Food festival, le bilan. Le SFF a fait le plein de festivaliers, de bons produits et de bonnes ondes sur l’esplanade de la Major, le week-end des 17, 18 et 19 juin à Marseille.  25 000 personnes sont venues goûter au meilleur des spécialités locales proposées par quelque 50 issus des quatre coins du département : 32 propositions culinaires sucrées ou salées, sourcées avec soin parmi les producteurs  locaux, 8 domaines viticoles, 7 brasseurs, 2 torréfacteurs. Le chef Pierre Reboul était également présent pour un cooking-show des plus étonnants et fidèle à son image, avec une cuisine singulière, énergique et généreuse.

Mazzia au 50 Best Les organisateurs du World’s 50 best restaurants ont annoncé ce 14 juin l’entrée du chef marseillais Alexandre Mazzia dans le fameux classement des 50 Best. C’est lors d’un repas servi ches Heston Blumenthal à Londres qu’AM a reçu le One to watch award, à savoir le trophée de « l’établissement à suivre ». Ces Oscars de la gastronomie sont décernés tous les ans par la revue britannique Restaurant qui a l’humilité de récompenser les meilleures tables du monde.