Marseille

► Dîner des mécènes. Pour financer la rénovation de sa statue monumentale, la basilique  de Notre-Dame de la Garde annonce la tenue de plusieurs « Dîners des mécènes » afin de soutenir financièrement cette campagne de travaux. Programme de la soirée : visite privée de la basilique de 19h à 20h + dîner bouillabaisse autour d’une seule grande table de 50 personnes de 20h30 à 23h sur la terrasse des ex-voto avec vue sur le ville (dîner au Restaurant en cas de mauvais temps). Tarif : 100 € TTC – hors boisson. Sur le prix du dîner, 35 € sont reversés à la basilique pour la rénovation de la statue, cette sommes est éligible à un reçu fiscal pour déduction d’impôts. Uniquement sur réservation pour 50 personnes. Caution bancaire demandée de 65 € TTC par personne, annulation gratuite 48 heures à l’avance.
• Réservations : www.lerestaurant-ndg.fr
Deux dates disponibles pour le moment : jeudi 6 juin et jeudi 4 juillet
Pour vos dons à la basilique en vue de sa restauration, cliquer ici

 

Cavaillon

Festival Confit ! 2024 en vue.- La 2e édition du festival confit ! de La Garance (scène nationale de Cavaillon) se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 mai 2024. Le temps d’une semaine, Chloé Tournier et toute l’équipe de la Garance, convient tous les publics à un festival de rencontres et de convivialité hors des sentiers habituels du théâtre. Autour de spectacles et d’expériences inédites, ici inspirées de la Provence de Giono ou là du Liban d’Hiba Najem – une artiste à découvrir d’urgence – tous les sens et les arts sont sollicités : le regard, l’ouïe, la poésie, l’odorat, le goût et le toucher. Cette année, ce sont 4 femmes qui s’emparent du vivant sous toutes ses formes et vont au contact du territoire et des publics à l’image de Vivantes la création portée par la compagnie BRUMES, ou de la randonnée-spectacle de Clara Hédouin « Que ma joie demeure », avec le regard complice du chef Emmanuel Perrodin.
Inscriptions ici.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Street food festival #4.- Pour cette année olympique, le Street food festival mettra à l’honneur les cuisines du monde. Durant trois jours, près de 50 restaurateurs, artisans de bouche, glaciers, vignerons et brasseurs exerçant tous dans les Bouches-du-Rhône vous feront voyager sur les 5 continents en profitant d’une vue imprenable sur la Méditerranée. Comme en 2023, une programmation musicale sera proposée durant les trois soirées, avec un point d’orgue le vendredi 14 juin pour une programmation exceptionnelle orchestrée par Radio Star. Le Street food festival entre dans la programmation de Marseille Provence Gastronomie imaginée par Provence Tourisme, sous l’impulsion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Pour limiter les files d’attente sur les stands, les paiements sur l’ensemble du festival se feront uniquement par l’intermédiaire d’une carte bancaire ou d’une carte cashless.
Esplanade de la Major (Marseille, 2e arr.), les 13, 14 et 15 juin de 17h à 1h.

En direct du marché

A Vinon-sur-Verdon, la Halle 405 le pari anti-malbouffe de Guillaume Fouquou

Halle 405Amateurs de circuits courts, vous allez être à la fête ! La Halle 405 ouvre ces jours-ci à Vinon-sur-Verdon avec, à sa tête, un agriculteur-maraîcher atypique. Guillaume Fouquou, instigateur du projet, se présente comme un « reconverti de la grande distribution. J’ai beaucoup vendu de melons aux supermarchés mais je n’y trouvais plus mon compte, j’ai réalisé que ce n’était pas mon élément, je suis un repenti » reconnaît-il non sans humour. Fouquou disposait d’un point de vente en bord de route, il y commercialisait sa production saisonnière de mai à octobre : des fraises, tomates, poivrons, aubergines, herbes aromatiques. « Et puis je me suis dit qu’il faudrait convertir l’expérience en boutique à l’année, un hybride entre une halle et un magasin de producteurs ». L’idée était bonne, la Halle 405 était née, transformant ses 500 m2 en magasin nouvelle génération.

Lorsqu’il se balade dans les rues de Vinon, Fouquou dit bonjour à tout le monde, il connaît tout le monde. Sa famille cultive cette terre depuis 13 générations et son fils fait des études en viticulture/œnologie au lycée agricole François-Pétrarque à Avignon, « il a 18 ans, c’est un vrai passionné » lance le père qui peine à cacher sa fierté. Guillaume Fouquoi glisse la clef dans la serrure de son magasin, la porte s’ouvre. Sur les étagères de la Halle 405, le meilleur des producteurs français : des conserves, bocaux, produits frais (fromages, charcuteries). « J’achète en direct et demande simplement à mes producteurs de ne pas fournir les supermarchés ; je me positionne comme un concurrent des supermarchés » assume-t-il en promettant d’être ouvert à l’année. La clientèle visée ? De Valensole à Montmeyan, de La Verdière à Rians jusqu’à Saint-Paul, un périmètre à cheval entre le haut-Var et les Alpes de Haute-Provence, « avec l’envie d’attirer des clients de Manosque » poursuit Guillaume qui regarde bien au-delà des frontières de Vinon et ses 5 000 âmes.

Du bio sans le dire
Fouquou, qui a longtemps adhéré aux Jeunes Agriculteurs et qui fut également membre de la chambre d’Agriculture du Var, ne veut appartenir à aucune chapelle : « Bien sûr qu’on va faire du bio mais on ne le revendiquera pas. L’idée, c’est que tout soit bon, je suis en quête de gens intègres qui travaillent dans la tradition » dit-il. Avec l’envie de proposer ce qui fait plaisir et donner à découvrir des produits de caractère qui donnent faim, Guillaume Fouquou lance un pavé dans la mare : « J’ai eu de nombreuses fonctions dont celle d’administrateur de la FNPL (fédération nationale des producteurs de légumes) à Paris, et je me suis construit un réseau paysan tout au long de ma vie. C’est ce réseau que je veux faire vivre, ce sera mon réseau de fournisseurs ». Pour ses futurs clients, rien que le meilleur…

La Halle 405, 83560 Vinon-sur-Verdon ; infos au 07 71 02 93 81. Ouvert du mardi au samedi.

Halle 405, un réseau de copains

A mi-chemin entre la halle et la magasin de producteurs, ce concept proposera des poissons et coquillages le samedi. La fromagerie-charcuterie à la coupe sera tenue par Florence « une vraie pro qui compose des plateaux de fromages à nul autre pareils » dit Guillaume. La cave à vins comptera environ 350 références et jouera, elle aussi, la carte des potes : « Patrice n’achète ses vins qu’à des copains. C’est un viticulteur qui n’achète qu’à des viticulteurs, il sera le garant de la traçabilité et de l’éthique ». L’ensemble réunira, à terme, de 5000 à 6000 références.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.