En direct du marché

A Vinon-sur-Verdon, la Halle 405 le pari anti-malbouffe de Guillaume Fouquou

Halle 405Amateurs de circuits courts, vous allez être à la fête ! La Halle 405 ouvre ces jours-ci à Vinon-sur-Verdon avec, à sa tête, un agriculteur-maraîcher atypique. Guillaume Fouquou, instigateur du projet, se présente comme un “reconverti de la grande distribution. J’ai beaucoup vendu de melons aux supermarchés mais je n’y trouvais plus mon compte, j’ai réalisé que ce n’était pas mon élément, je suis un repenti” reconnaît-il non sans humour. Fouquou disposait d’un point de vente en bord de route, il y commercialisait sa production saisonnière de mai à octobre : des fraises, tomates, poivrons, aubergines, herbes aromatiques. “Et puis je me suis dit qu’il faudrait convertir l’expérience en boutique à l’année, un hybride entre une halle et un magasin de producteurs”. L’idée était bonne, la Halle 405 était née, transformant ses 500 m2 en magasin nouvelle génération.

Lorsqu’il se balade dans les rues de Vinon, Fouquou dit bonjour à tout le monde, il connaît tout le monde. Sa famille cultive cette terre depuis 13 générations et son fils fait des études en viticulture/œnologie au lycée agricole François-Pétrarque à Avignon, “il a 18 ans, c’est un vrai passionné” lance le père qui peine à cacher sa fierté. Guillaume Fouquoi glisse la clef dans la serrure de son magasin, la porte s’ouvre. Sur les étagères de la Halle 405, le meilleur des producteurs français : des conserves, bocaux, produits frais (fromages, charcuteries). “J’achète en direct et demande simplement à mes producteurs de ne pas fournir les supermarchés ; je me positionne comme un concurrent des supermarchés” assume-t-il en promettant d’être ouvert à l’année. La clientèle visée ? De Valensole à Montmeyan, de La Verdière à Rians jusqu’à Saint-Paul, un périmètre à cheval entre le haut-Var et les Alpes de Haute-Provence, “avec l’envie d’attirer des clients de Manosque” poursuit Guillaume qui regarde bien au-delà des frontières de Vinon et ses 5 000 âmes.

Du bio sans le dire
Fouquou, qui a longtemps adhéré aux Jeunes Agriculteurs et qui fut également membre de la chambre d’Agriculture du Var, ne veut appartenir à aucune chapelle : “Bien sûr qu’on va faire du bio mais on ne le revendiquera pas. L’idée, c’est que tout soit bon, je suis en quête de gens intègres qui travaillent dans la tradition” dit-il. Avec l’envie de proposer ce qui fait plaisir et donner à découvrir des produits de caractère qui donnent faim, Guillaume Fouquou lance un pavé dans la mare : “J’ai eu de nombreuses fonctions dont celle d’administrateur de la FNPL (fédération nationale des producteurs de légumes) à Paris, et je me suis construit un réseau paysan tout au long de ma vie. C’est ce réseau que je veux faire vivre, ce sera mon réseau de fournisseurs”. Pour ses futurs clients, rien que le meilleur…

La Halle 405, 83560 Vinon-sur-Verdon ; infos au 07 71 02 93 81. Ouvert du mardi au samedi.

Halle 405, un réseau de copains

A mi-chemin entre la halle et la magasin de producteurs, ce concept proposera des poissons et coquillages le samedi. La fromagerie-charcuterie à la coupe sera tenue par Florence “une vraie pro qui compose des plateaux de fromages à nul autre pareils” dit Guillaume. La cave à vins comptera environ 350 références et jouera, elle aussi, la carte des potes : “Patrice n’achète ses vins qu’à des copains. C’est un viticulteur qui n’achète qu’à des viticulteurs, il sera le garant de la traçabilité et de l’éthique”. L’ensemble réunira, à terme, de 5000 à 6000 références.

Infos express

Glenn Viel, chef du restaurant l’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, a été élu « chef de l’année 2020 » par ses pairs à l’occasion de la 34e édition des Trophées du magazine Le Chef ce lundi 21 septembre. Né en janvier 1980 dans une famille de militaires, son aventure à Baumanière a démarré en 2015 quand Jean-André Charial, le propriétaire, l’a appelé pour redonner vie à ce restaurant mythique. Dès son arrivée, Glenn Viel a mis en place une cuisine écoresponsable avec le développement d’un potager bio, de ruches ainsi qu’une ferme pédagogique. En janvier 2020, il décroche sa 3e étoile. Il est aussi distingué au titre de la “gastronomie durable”, lancé par le guide rouge qui honore les restaurants ayant une démarche écoresponsable. Côté pâtisserie, c’est Brandon Dehan du même restaurant qui est distingué. Originaire de Noyon dans l’Oise, il avait été désigné jeune chef pâtissier de l’année en 2019 par le guide Gault et Millau. Ce sont les chefs référencés dans le Guide Michelin qui votent chaque année pour élire les meilleurs de la profession lors de cette 34e édition des Trophées du magazine Le Chef, seule élection des professionnels de la gastronomie française par leurs pairs.

Samedi 26 septembre, le restaurant de l’île d’If, Marseille en Face, vous ouvre sa table pour un moment culinaire inédit et unique au pied du château d’If. C’est dans ce lieu chargé d’histoire, face à Marseille et privatisé pour l’occasion que le trio Sébastien Dugast, Romain Nicoli (restaurant Le Môle – Gérald Passedat) accompagnés du cuisinier nomade Emmanuel Perrodin vous propose de vivre une soirée unique autour d’un menu découverte faisant la part belle à l’histoire du lieu et des vins sélectionnés pour l’occasion. Frédéric Presles, invité d’honneur, nous contera un peu d’histoires de Monte-Cristo et d’Alexandre Dumas. Déroulé de la soirée : embarquement au Vieux-Port en direction du château d’If (une navette privée). 18h30 : apéritif au soleil couchant. 19h30 : menu découverte. 22h30 : retour sur Marseille. Tarif : 75 € par personne (incluant apéritif, dîner, vins et navette). Plus d’informations & réservations : romain@lemole-passedat.com / 06 09 55 25 01. Attention, places très limitées.

Samedi 26 septembre journée spéciale “les pieds dans les vignes” à la maison des Vins d’Avignon, sur la place de l’Horloge. Au programme : une matinée pour découvrir la richesse sensorielle des vignobles de la vallée du Rhône par une approche méthodique de la dégustation et un vocabulaire adapté pour percevoir et exprimer les sensations et saveurs. L’après-midi, l’expérience continue dans le vignoble à la rencontre des vignerons et négociants qui font la typicité des vignobles de la vallée du Rhône. De 10h à 17h30. Tarif : 190 €par personne pour la journée. Ce tarif comprend l’initiation à la dégustation, le déjeuner, la visite de 2 domaines viticoles et le transport. Infos auprès de Clémence Durand au 04 90 27 24 00.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter