Restaurants en Provence

L’Hemingway à la Londe-les-Maures, quand un repas se fait voyage

Hemingway ambianceLa cuisine d’Extrême Orient a gagné nos côtes et cet été les tables d’influence asiatique auront la cote. Dernier exemple en date, l’Hemingway, plage privée, restaurant et bar à La Londe-les-Maures qui fête sa 3e saison et renoue avec l’art d’accommoder les épices. Dans une ambiance tropicale que n’aurait pas reniée le fameux globe-trotter écrivain américain, l’Hemingway fait la part belle aux matières naturelles, bois, rotin ou teck dans un style indo-mauricien cher à Nicolas Colangelo, maître des lieux.
Le temps s’est arrêté, les sabliers se sont déversés sur la plage et ici plus qu’ailleurs, chaque journée ressemble à un dimanche. Le personnel, calme et détendu, parfois timide, s’occupe des tables avec application. La carte est orchestrée par François Blot, ex-Bouddha bar qui a couru le monde 16 années durant, de Saint-Petersbourg à Dubaï, de Paris à Budapest. Le cuisinier a accosté sur cette plage et semble n’en plus vouloir partir. Et c’est tant mieux car l’évasion est au coin de chaque intitulé : ceviche de poisson à la thaï-citron vert, oignon et poivrons rouges jus de yuzu et sauce soja, salade de papaye verte-carottes, poivrons rouge, menthe coriandre et cacahuète vinaigrette ananas, un filet de bar miso-yuzu quinoa aux agrumes, un bo bun boeuf-nems de poulet vermicelles de riz poivrons rouges et pois gourmands.

Hemingway dessertsIl en résulte un travail des épices et des cuissons très maîtrisé comme dans le curry rouge de gambas et riz basmati. Bols et assiettes sont conformes à la promesse, les compositions sont puissantes et avec du caractère à l’instar du filet de daurade-riz coriandre poêlée de légumes émulsion carotte-gingembre. Les saveurs sont appuyées, assumées mais rien n’emporte la bouche, la saveur et l’identité du gingembre, la sensualité d’un curry et le velouté des laits de coco font le reste…

Le soleil est au zénith, les îles d’or n’ont jamais aussi bien porté leur nom. Le riz au lait de coco cubes de mangue est parfait mais la saveur coco devrait être plus évidente. L’île flotte sur une crème anglaise épaisse et veloutée, quelques éclats de nougatine croustillent et contrastent avec le blanc en neige aérien. Alors faut-il y aller ? Oui car le confort du restaurant n’a d’égal que celui de la plage ; oui pour cette carte évasion qui respire le voyage et le dépaysement ; oui pour le remarquable travail de cuisine fusion qui, ici, mérite bien son nom.

L’Hemingway, plage de l’Argentière, 83250 La Londe-les-Maures ; infos au 06 32 50 02 57 (transats, 15 € la demi-journée et 22 € la journée ; supplément serviette 4 €). Restaurant, menu découverte 45 € ; carte 52 €.

Arles

► Céline la camarguaise. Elle s’est fait connaître en chantant les charmes du nomadisme en cuisine mais, finalement, Céline Pham a posé ses valises à Arles, l’été dernier. Suivant à la lettre les conseils de l’ami Armand Arnal qui lui a conseillé l’adresse, face à l’hôtel Voltaire, la cuisinière a jeté son dévolu sur une ancienne chapelle de 1224, ouvrant sa cuisine sur la salle. Fini le pop-uping et les restos éphémères : bistrot à la mi-journée, Inari se fait bistronomique en soirée. En référence à la déesse japonaise du riz et de la fertilité, Inari sert une cuisine inspirée des origines vietnamiennes de Céline. Thon rouge de ligne, aji verde, riz de Camargue soufflé, cébettes, shiso rouge, matcha et huile de sésame expliquent son succès.
Inari, 16, place Voltaire, 13200 Arles ; 09 82 27 28 33. Déjeuner 21, 35 et 41 € ; soirée, 51 €.

Var

Automne des Gourmands.- Le samedi 8 octobre, la 7e édition du festival sera parrainée par Pascal Barandoni, vainqueur d’Objectif Top Chef et chef au Mas du Lingousto. Cette journée mettra à l’honneur la saisonnalité, le terroir local et la découverte du goût. Rendez-vous esplanade Charles De Gaulle où seront installés la cuisine des chefs, le Bar des Gourmands et le marché de producteurs et artisans. L’après-midi, la cuisine accueillera Magali Armando,chef à domicile, et Guillaume Lecomte, chef chez Olives & Beurre Salé à Sanary-sur-Mer. A ne pas manquer non plus, de 10h à 13h, des ateliers peinture avec des ingrédients de cuisine animé par « Avec les mains » (3-6 ans). De 10h à 17h, ateliers sur le recyclage alimentaire et la confection de pâtes de fruits. Toute la journée, commerçants, producteurs et artisans proposeront leurs produits du terroir à savourer sur place ou à emporter. Au déjeuner, les visiteurs savoureront leurs trouvailles à l’espace pique-nique ou dans les restaurants du village.
Samedi 8 octobre 2022 de 10h à 18h au Beausset dans le Var, accès gratuit, infos au 04 94 90 55 10.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Une mozzarella 100% marseillaise.-  La Laiterie marseillaise reste fidèle à sa vocation pédagogique visant à voir et comprendre comment on fabrique des produits laitiers. Aussi, la boutique s’est-elle dotée d’un laboratoire visible depuis une grande baie vitrée. Nouveauté de la rentrée, la Laitterie lance des ateliers de fabrication de mozzarella et burrata pour adultes. À travers la fabrication de ces deux fromages, toutes les étapes de la transformation fromagère seront abordées et réalisées par les participants. Audelà de l’aspect ludique, c’est une vraie acquisition de savoirfaire qui est proposée : après ces 2 heures d’atelier, chacun repartira avec ses réalisations et un livret récapitulatif. Inscription sur le site web de la Laiterie Marseillaise ou se rendre en boutique !

www.lalaiteriemarseillaise.fr Tarif : 55 € par personne.