Art de vivre

Hôtel Birdy : Thierry Bernet invite Sébastien Marien et lance ses dîners à 4 mains

Thierry Bernet
(de g. à d.)Sébastien Marien de l’auberge du Mérou à Niolon et Thierry Bernet, puissance invitante.

L’oiseau prend son envol et fourmille de projets. L’hôtel Birdy, s’il s’est déjà fait une place auprès de la clientèle business, cherche à conquérir le coeur des Aixois, dans un premier temps, et des Marseillais, dans un second. Pour bien faire, le chef, Thierry Bernet a imaginé proposer des dîners à 4 mains à tous les cuisiniers de ses amis, un par saison. Et comme pour insuffler plus de dynamisme au sein des équipes du restaurant, l’idée est venue de demander à chacun des membres du personnel de salle du restaurant de créer un cocktail chaque semaine. Aujourd’hui, une recette à base de crème de mangue, jus d’ananas, grenadine et rhum cartonne auprès des clients et vient en écho au décor néo-colonial et pop de l’hôtel. Pour sa première, jeudi 23 novembre dernier, Thierry Bernet a invité Sébastien Marien de l’auberge du Mérou à Niolon.

Hôtel Birdy

Le menu terre-mer proposait une belle assiette à la mise délicate de foie gras de canard mi-cuit servi à juste température, avec une pressée de pommes de terre agata confites et fondantes et quelques crevettes sur une vinaigrette tout en équilibre. Le généreux pavé de bar de ligne joue les textures et saveurs, des petites girolles fraîches et légumes, agrémentés d’un espuma au corail d’oursin, combinent les saveurs sans cacophonie. En guise de dessert, l’ananas Victoria compoté au miel notes de romarin déglacé au rhum-sorbet ananas invite à l’exotisme. Fruit charnu, crème montée vanillée, l’ensemble est éloquent et donne une idée précise des potentialités de la cuisine.
Un muscat de Frontignan pour le moelleux, un blanc de château La Coste 2016 à base de rolle et d’ugni blanc avec le poisson et un shoot de vodka pêche… voilà un menu cohérent, simple et rondement bien mené. L’équipe espère convaincre sur ses ambitions, le ton est donné, rendez-vous est pris pour le menu d’hiver.

Birdy hôtel, 775, rue Jean-René-Guillibert Gauthier de la Lauzière, 13291 Aix-en-Provence. Réservations au 04 42 97 76 00.
Déjeuner : 12, 16 et 26 €. Dîner, 26 et carte 30 € environ.

Fin de service, l’équipe est heureuse, pour une première, c’est une réussite.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux