Art de vivre Magazine

A Cassis, le nouvel hôtel des Roches blanches souffle un air de Riviera sur la Provence

C’était, au départ, une maison de maître érigée en 1887, entre village et calanques, tutoyant le cap Canaille, la propriété est transformée en hôtel au début des années 1920 hébergeant, entre autres, Winston Churchill et Edith Piaf. La bâtisse a conservé de beaux éléments d’architecture Art
déco : entrée en fer forgé encadrée de colonnes, deux balcons à encorbellement travaillé, une majestueuse rampe d’escalier aux motifs d’écailles logotypée RB.
A Cassis, c’est l’hôtel de tous les superlatifs. Renouant avec un passé idéalisé, les Roches Blanches s’apprête à accueillir ses premiers clients dans un environnement que n’aurait pas renié Gatsby le Magnifique. Imaginez le héros de Francis Scott Fitzgerald déambulant dans un jardin plongeant dans la mer, avec, pour seule ligne d’horizon, la silhouette en ombre chinoise des pins parasols au couchant. Les restanques, parsemées de cactées conduisent à la maison dont le style Années 30 a été surligné. Le chantier de 18 mois a été confié à l’architecte parisienne Monika Kappel  qui a mixé les styles années folles et d’art déco dans un esprit Riviera cher à Agatha Christie. Les prestations de ce 5 étoiles se présentent en chiffres : 36 chambres et suites, un spa avec cabines de soins, hammam et sauna, 2 piscines à débordement. Le restaurant a été confié à Jean-Paul Cudennec qui fit les belles heures du Kasteel Withof en Belgique (1 étoile), du Grill Eden Roc à Antibes, du Grand Hôtel des Sablettes-Plage et de l’Impérial Garoupe…

Le chef servira, c’est une évidence, une cuisine méditerranéenne, tournée vers la mer et “basée sur des produits locaux et de saison” dixit la direction de l’hôtel. Le chef revendique une cuisine simple et créative avec, pour mission, de servir le goût sans oublier le bio et le bien-être, à l’instar de la formule petit-déjeuner à 750 calories. Au lounge bar, la carte de Jean-Paul Cudennec proposera des grignotages sur des thématiques mer, terre ou végétarien. Côté vin, c’est une autre évidence, les douze domaines viticoles cassidains hanteront la carte.

Hôtel des Roches blanches, 9, avenue des Calanques, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 09 30. Ouverture mi-juin.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

En bref

Propulsion Jeudi 26 septembre, rendez-vous  sur le parvis des Archives et de la Bibliothèque départementales des Bouches-du-Rhône (bd de Paris, 2e arr). A 18h , conférence à l’auditorium sur le thème de : “la pieuvre, métamorphoses et stratégies”, avec Jean Arnaud et Vladimir Biaggi suivie d’une signature de leur livre Du poulpe à la pieuvre. Rumeurs, couleurs, saveurs. A 19h, sur le parvis, des cuisiniers originaires du pourtour méditerranéen proposeront des recettes métissées à base de céphalopodes inspirées de leur culture culinaire et préparées avec des produits locaux.
Par Sébastien Cortez et Leslie Dorel, Nadia Lagati et Philippe Ivanez, Gérard et Sylvie Calikanzaros.
Concert jusqu’à minuit avec Germaine Kobo & Bella Lawson et la Mobylette sound system.

Le grand marché de la friche du 7 octobre sera poulpesque Ce soir-là, 40 producteurs de la région seront présents (fruits et légumes d’automne, des fromagers, viande de volaille et de bœuf, du vin et du pain, des épices et des infusions, des herbes aromatiques ainsi que du poulpe frais, séché, fumé, en conserve…)
En cuisine, Philippe Ivanez (Les Jnoun Factory / Gargantuart) cuisinier, artiste, plasticien et photographe fera chanter les supions, encornets, seiches sur sa plancha accompagnés de panisses frites nappées de black (encre de seiche, wasabi) ou orange mayo (paprika basque fumé). La brigade des grandes Tables préparera une marmite de daube de poulpe, pour rassasier les plus affamés. Au four à bois, une pizza de la mer. Au micro de Pierre Psaltis (Le Grand Pastis) et Jonah Senouillet (Radio Grenouille), on parlera du poulpe avec des invités et des experts. Toutes les infos ici.

Abonnez-vous à notre newsletter