Art de vivre Magazine

A Cassis, le nouvel hôtel des Roches blanches souffle un air de Riviera sur la Provence

C’était, au départ, une maison de maître érigée en 1887, entre village et calanques, tutoyant le cap Canaille, la propriété est transformée en hôtel au début des années 1920 hébergeant, entre autres, Winston Churchill et Edith Piaf. La bâtisse a conservé de beaux éléments d’architecture Art
déco : entrée en fer forgé encadrée de colonnes, deux balcons à encorbellement travaillé, une majestueuse rampe d’escalier aux motifs d’écailles logotypée RB.
A Cassis, c’est l’hôtel de tous les superlatifs. Renouant avec un passé idéalisé, les Roches Blanches s’apprête à accueillir ses premiers clients dans un environnement que n’aurait pas renié Gatsby le Magnifique. Imaginez le héros de Francis Scott Fitzgerald déambulant dans un jardin plongeant dans la mer, avec, pour seule ligne d’horizon, la silhouette en ombre chinoise des pins parasols au couchant. Les restanques, parsemées de cactées conduisent à la maison dont le style Années 30 a été surligné. Le chantier de 18 mois a été confié à l’architecte parisienne Monika Kappel  qui a mixé les styles années folles et d’art déco dans un esprit Riviera cher à Agatha Christie. Les prestations de ce 5 étoiles se présentent en chiffres : 36 chambres et suites, un spa avec cabines de soins, hammam et sauna, 2 piscines à débordement. Le restaurant a été confié à Jean-Paul Cudennec qui fit les belles heures du Kasteel Withof en Belgique (1 étoile), du Grill Eden Roc à Antibes, du Grand Hôtel des Sablettes-Plage et de l’Impérial Garoupe…

Le chef servira, c’est une évidence, une cuisine méditerranéenne, tournée vers la mer et “basée sur des produits locaux et de saison” dixit la direction de l’hôtel. Le chef revendique une cuisine simple et créative avec, pour mission, de servir le goût sans oublier le bio et le bien-être, à l’instar de la formule petit-déjeuner à 750 calories. Au lounge bar, la carte de Jean-Paul Cudennec proposera des grignotages sur des thématiques mer, terre ou végétarien. Côté vin, c’est une autre évidence, les douze domaines viticoles cassidains hanteront la carte.

Hôtel des Roches blanches, 9, avenue des Calanques, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 09 30. Ouverture mi-juin.

Vite lu

Marianne Planchais, Sophie Planchais, Loïc Ginet et Thomas Niesor ont imaginé un jeu de société d’ambiance, culturel et stratégique dans l’univers de la pâtisserie. Cette entreprise familiale, basée à Aix-en-Pce, a opté pour l’auto-édition et une fabrication 100% bleu-blanc-rouge. Les joueurs incarnent des pâtissiers formés en France qui s’installent à l’étranger. Leur objectif : faire partie de la crème de la crème des pâtissiers en  confectionnant, avec leurs cartes, des pâtisseries traditionnelles. Le jeu compte 400 questions sur le thème de la pâtisserie dont 100 dédiées aux enfants. babaOrum s’adresse aux amateurs de jeux de société, aux passionnés de pâtisserie, à tous ! Déjà près de 200 jeux ont été pré-commandés sur la plateforme Ulule. Si l’objectif de 300 pré-commandes est atteint, les jeux seront produits en novembre et livrés en décembre. Tous sur Ulule pour précommander le jeu, il est super !

Pizzette l'Isle sur la Sorgue Pizzette et craquante Une adresse pour les sorties entre ados et pour les parents qui veulent faire plaisir à leurs ados. Ici, on accompagne cocktails, vins et bières à l’apéro d’une ribambelle de pizzas à dévorer en égoïste ou à partager. Un apéro très cool avant d’aller au resto ensuite. Les pâtes sont ultra-fines, craquantes et si légères qu’on pourrait en dévorer des dizaines. A tester : la camembert et jambon cru,  la chèvre-miel ou la margherita…
• 19, ave des 4 Otages à l’Isle-sur-la-Sorgue (04 90 95 56 34) et 24, bd Victor-Hugo à Saint-Rémy-de-Provence (04 90 95 80 31)