Art de vivre

Picasso-Voyages imaginaires : la jeune cuisine décroche l’expo le 24 juin

PicassoLes meilleures choses ont une fin et voilà que se profile le décrochage de l’exposition « Picasso, voyages imaginaires » le dimanche 24 juin prochain. Pour célébrer le dernier jour de l’exposition, un dimanche de décrochage, musical, goûteux et populaire attendra le public dans la cour du centre de la Vieille Charité. De 16h à 23h non-stop, exposition, dégustations, glaces, bar, cocktails, radio, musique et piste de danse, transformeront les coursives de l’hospice cher à Puget en place de village en fête.

Les grandes Carrioles, qui invitent à la déambulation et parlent de délices éphémères entreront en action à partir de 17h pour proposer aux publics une ribambelle de dégustations. Les chefs de la jeune cuisine, Georgiana Viou, Mathieu Roche, Léa Bizalion et Leslie Dorel, concocteront en direct une recette pensée pour cet événement : poulpe au deux seiches, minotaure au petit bouillon, poisson aux trois couleurs… Des recettes comme autant de clins d’oeil à l’exposition et à la vie de l’artiste. Cette carte blanche s’inscrit dans la continuité du travail initié par Emmanuel Perrodin qui a proposé durant de longs mois quantités de repas en lien avec la vie et l’oeuvre de Pablo Picasso servis au beau milieu de l’exposition.

Et comme en France tout finit toujours en musique, la programmation musicale sera mijotée aux petits oignons par Radio Grenouille et la Dame Noir avec Charlie O, les Troublemakers, FK-Club et Indiscipline. L’exposition qui fut un événement marquant de l’année muséale marseillaise finit en beauté en organisant une nocturne jusqu’à 22 heures. Les visiteurs porteront un dernier regard sur les oeuvres pendant que les acteurs de l’exposition et des personnes impliquées dans l’aventure culinaire menée avec les musées animeront une discussion de 15 minutes. Un souvenir, une anecdote, une rencontre, un goût… Les entretiens auront lieux dans la cour du musée et le public y assistera librement.

Dimanche 24 juin, entrée dans la cour et concert gratuit ; exposition : 12 et 8 € de 10h à 22h. Dégustations de 4 à 9 € ; glaces Scaramouche, bar et cocktails sur place.

Photo S.B.D.R.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.