Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

► Kouss-Kouss festival le rendez-vous de la rentrée revient cette année du 29 août au 8 septembre. Au programme, des centaines d’établissements qui proposeront leur version de ce plat emblématique, avec pour thème cette année : « 1001 graines ». Le 31 août, 5 000 couscous seront servis et offerts sur le Vieux-Port dans le cadre de l’Été marseillais par la Ville de Marseille et l’office de Tourisme.

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

6e Arrondissement Marseille Restaurants en Provence

Il Caffè, la petite adresse pour des déjeuners bien ficelés

Il CaffèLes années et les époques se succèdent mais Il Caffè résiste au temps avec toujours de nouvelles tribus qui font battre le coeur de ce café-brasserie du cours Julien. L’adresse pourrait entrer dans la famille des institutions puisque, datant déjà du siècle dernier, les souvenirs de 1988, 1989 hantent encore la terrasse. A l’intérieur, l’ardoise va et vient d’une table à l’autre, portant les inspirations du jour. Au fil de sa lecture, les sourires apparaissent, l’appétit titillé par quelques énoncés et origines fièrement revendiquées.
Des exemples ? Une petite échine de porc de race Duroc élevé par la famille Batalle en Espagne avec polenta au cumin-coulis de piquillos, un burger au boeuf d’Aubrac ou encore des moules de la baie du mont Saint-Michel. Mais au-delà des provenances, la cuisine a aussi réfléchi ses compositions et nous offre quelques jolis intitulés : pavé de saumon-homos-sésame noir huile d’olive et wasabi, bavette de black angus-pommes grenailles et pleurotes-beurre aux agrumes, une brandade de morue gratinée minute et spaghetti de légumes.

Il CaffèLe service est joyeux, simple et rapide. Les conseils fusent et les deux gars en salle maîtrisent leur sujet. Les frites sont-elles fraîches et maison ? « Ici, pas de congélateur, suivez-moi, je vous montre la cuisine » assène l’un d’eux. L’assurance dans la voix promet de belles frites, elles seront excellentes, tout comme cette sauce ‘nduja (au saucisson épicé, originaire de Calabre en Italie) qui accompagne une belle assiette de moules charnues. Joliment amené, le magret de canard est posé sur une purée de patates douces surlignées de griottes acidulées. Jamais avares d’un beau geste, les serveurs offrent une seconde assiette de salade, un coeur de sucrine très craquant, pour une parfaite symétrie des services et pour que chaque convive mange en harmonie.
Le clafoutis aux prunes et piment d’espelette le dispute au mi-cuit chocolat coeur poire et noisette, les desserts collent à la saison. Les babas napolitains du Convento sont baignés de limoncello et accompagnent très bien un café expresso.

Alors faut-il y aller ? Oui car depuis plusieurs mois, de réels efforts ont été faits et l’équipe mérite d’être encouragée. Oui car les cartes fières de leurs origines ont tout pour attiser l’appétit et l’ambiance qui règne chez Il Caffè est toujours aussi sympa. Oui enfin car les petites adresses pour (bien) déjeuner en ville ne sont pas légion et lorsqu’on en tient une, on ne la lâche plus.

63, cours Julien, Marseille 6e arr. Infos au 04 91 42 02 19 ; carte de 20 à 26 €. 

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.