Marseille

► Dîner des mécènes. Pour financer la rénovation de sa statue monumentale, la basilique  de Notre-Dame de la Garde annonce la tenue de plusieurs « Dîners des mécènes » afin de soutenir financièrement cette campagne de travaux. Programme de la soirée : visite privée de la basilique de 19h à 20h + dîner bouillabaisse autour d’une seule grande table de 50 personnes de 20h30 à 23h sur la terrasse des ex-voto avec vue sur le ville (dîner au Restaurant en cas de mauvais temps). Tarif : 100 € TTC – hors boisson. Sur le prix du dîner, 35 € sont reversés à la basilique pour la rénovation de la statue, cette sommes est éligible à un reçu fiscal pour déduction d’impôts. Uniquement sur réservation pour 50 personnes. Caution bancaire demandée de 65 € TTC par personne, annulation gratuite 48 heures à l’avance.
• Réservations : www.lerestaurant-ndg.fr
Deux dates disponibles pour le moment : jeudi 6 juin et jeudi 4 juillet
Pour vos dons à la basilique en vue de sa restauration, cliquer ici

 

Cavaillon

Festival Confit ! 2024 en vue.- La 2e édition du festival confit ! de La Garance (scène nationale de Cavaillon) se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 mai 2024. Le temps d’une semaine, Chloé Tournier et toute l’équipe de la Garance, convient tous les publics à un festival de rencontres et de convivialité hors des sentiers habituels du théâtre. Autour de spectacles et d’expériences inédites, ici inspirées de la Provence de Giono ou là du Liban d’Hiba Najem – une artiste à découvrir d’urgence – tous les sens et les arts sont sollicités : le regard, l’ouïe, la poésie, l’odorat, le goût et le toucher. Cette année, ce sont 4 femmes qui s’emparent du vivant sous toutes ses formes et vont au contact du territoire et des publics à l’image de Vivantes la création portée par la compagnie BRUMES, ou de la randonnée-spectacle de Clara Hédouin « Que ma joie demeure », avec le regard complice du chef Emmanuel Perrodin.
Inscriptions ici.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Street food festival #4.- Pour cette année olympique, le Street food festival mettra à l’honneur les cuisines du monde. Durant trois jours, près de 50 restaurateurs, artisans de bouche, glaciers, vignerons et brasseurs exerçant tous dans les Bouches-du-Rhône vous feront voyager sur les 5 continents en profitant d’une vue imprenable sur la Méditerranée. Comme en 2023, une programmation musicale sera proposée durant les trois soirées, avec un point d’orgue le vendredi 14 juin pour une programmation exceptionnelle orchestrée par Radio Star. Le Street food festival entre dans la programmation de Marseille Provence Gastronomie imaginée par Provence Tourisme, sous l’impulsion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Pour limiter les files d’attente sur les stands, les paiements sur l’ensemble du festival se feront uniquement par l’intermédiaire d’une carte bancaire ou d’une carte cashless.
Esplanade de la Major (Marseille, 2e arr.), les 13, 14 et 15 juin de 17h à 1h.

9e Arrondissement Marseille Restaurants en Provence

Italova dans le 9e, la pizzéria « en bas de chez soi »

Italova

Il s’est fait connaître comme pizzaiolo itinérant, allant de fêtes de famille en séminaires d’entreprises, pour façonner, cuire et faire déguster ses pizzas. Et puis Guillaume Delord, que tous surnomment Guiguiccio, a eu envie de se poser, d’ouvrir sa propre pizzeria et de continuer à faire perdurer son rêve. Italova a donc été inauguré voilà une semaine. Guillaume a senti que ça se ferait ici, dans le 9e arrondissement, finalement assez pauvre en adresses « pour sortir pas loin de la maison sans être obligé de prendre la voiture ».

L’adresse est vaste et compte quelque 150 couverts disséminés en plusieurs salles et terrasses. En cette période chaude, on préfère l’arrière, loin des bruits de la circulation, une terrasse bordée de plantes et d’un mini potager d’aromatiques que Guillaume arrose chaque jour consciencieusement. La carte suggère 9 recettes de pizzas, une Queen rhapsodie (mozza fior di latte, jambon cuit aux herbes, champignons et basilic), une Basil Bowie à la crème de pesto verde et jambon de Parme, une tartufata (crème de truffes à la ricotta-scarmoza fumée, mozza fior di latte et jambon blanc). Les pâtes sont fines et légères, avec des bords irréguliers et gonflés. La farine intégrale moulue à la pierre et les 48 heures de maturation avec peu de levure garantissent une bonne digestibilité. La Piccante (sauce tomates cuisinée-mozza fior di latte et spianata piccante) est tonique et s’accorde très bien avec l’assiette de supions persillade à partager. Une bière, un verre de vin blanc très frais, le contrat est rempli.

Italova

Quelques antipasti, un tartare de thon, une tagliata de bœuf confirment l’âme italienne de cette adresse où, déjà, le personnel des hôpitaux voisins vient déjeuner. Face aux vins italiens sélectionnés par le pizzaiolo, Calcarius (bianco Puglia nature), Paladin (pinot gtrigioo) ou Lambrusco, les locaux de l’étape font de la résistance : château La Coste et Marrenon blanc demeurent les préférés. La nuit tombe et le ciel commence à scintiller, à la carte, la panacotta et le tiramisu apparaissent comme évidents mais la crema di cafe, sorte de milkshake au lait entier, s’impose. Une crème glacée très fraîche et diablement gourmande.

Alors faut-il tirer la chaise chez Italova ? Oui pour se régaler d’une bonne pizza, de quelques antipasti et d’une crema di cafe comme à Napoli. Oui car la terrasse respire le calme, loin des excitations du centre-ville. Oui pour la gentillesse de Guillaume dont l’enthousiasme est exemplaire. Oui enfin car on peut faire bombance pour moins de 20 € ; une petite sortie, comme ça, improvisée, c’est tout ce qu’on aime.

Italova, 3, bd Gillibert, Marseille 9e arr. ; infos au 04 91 75 18 06. Carte de 20 à 35 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.