Vite lu

► Légion d’honneur promotion du 14-Juillet. Le Journal Officiel a publié cette semaine la promotion civile du 14 Juillet. 521 personnalités ont été choisies pour leur engagement « au service de l’intérêt général et du rayonnement de la France », des récipiendaires choisis par les ministres qui proposent leur liste au Conseil de l’ordre de la Légion d’honneur. Laquelle liste est finalement validée par le président de la République. Créée par l’empereur Napoléon 1er en 1802, cette décoration fait désormais partie de l’histoire nationale. Chaque promotion met notamment des personnalités de l’hôtellerie-restauration à l’honneur. Cette année, les chefs Alain Ducasse (naturalisé monégasque, ultime privilège fiscal) et Éric Frechon sont faits officiers. Au rang de chevalier, premier grade de la Légion d’honneur, figurent les chefs Paul Pairet et Michel Portos, Sandrine Bayle-Gosse (directrice de l’École des métiers du Gers), Monica Bragard, directrice générale de Bragard, Olivier Gourmelon, dirigeant de la société Kings of kitchen et Louis Privat, fondateur et propriétaire des Grands Buffets de Narbonne.

Var

Depuis 1998, les Vignerons Indépendants du Var et Art&Vin invitent chaque été des artistes ou des collectifs d’artistes à installer leurs œuvres ou à réaliser des performances dans des lieux emblématiques comme les caveaux, les chais, ou au milieu des vignes. Avec cette manifestation, les visiteurs sont conviés à découvrir, sous un angle inédit, une cinquantaine de domaines et châteaux de la Région Sud et en Corse. Où aller dans le Var ? Notre sélection…
• Château de Majoulière à Villecroze, au cœur des coteaux varois Fanny Dhondt s’est installée avec son frère pour vivre sa passion. Sommelière de formation, elle accueille la céramiste VOS (Mado Vandewoestyne) et Marec, artiste belge qui s’est fait connaître avec des dessins humoristiques piquants, qui font régulièrement la une de la presse.
• Le dom. des Féraud à Vidauban regroupe 50 ha, non loin du golfe de Saint-Tropez, c’est le petit paradis de Markus Conrad qui accueille Bernadette Van Baarsen, peintre attachée à la vibration des couleurs, au soleil brûlant de Provence et aux enchevêtrements des végétaux en géométries naturelles et artificielles.
• Le château Saint-Esprit, propriété de la famille Croce-Spinelli depuis 4 générations, est une bâtisse du XIIIe siècle ceinte de majestueux cyprès et de 12 ha de vignes. C’est ici que Rémi Colombet expose ses œuvres, « un dilettante » qui se sert de tous les moyens mis à sa disposition, comme la musique, la photo et les objets. Mises en scènes improvisées, portraits fugitifs, travail instinctif, l’artiste fait fi des contraintes techniques de la photographie.
Tous les domaines participants ici.

Suis-nous sur les réseaux

Sainte-Croix-du-Verdon

Marchés et foires locales.- Durant tout l’été, chaque semaine, la commune accueille plusieurs marchés offrant des produits locaux frais, d’artisanat et des spécialités culinaires.
• Marchés des producteurs : tous les mardis matin, du 2 juillet au 27 août sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés gourmands : les mardis soir 16 juillet et 13 août (18h30-22h30). Foodtrucks de cuisine du monde, bière artisanale de Riez, sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés artisanaux : les mardis soir 9, 23 juillet et les 6 et 20 août (18h30 – 22h30). Avec la présence de créateurs et artisans de la région Sud, rue du Cours.

6e Arrondissement Marseille Restaurants en Provence

Sarment, pour boire du vin terrien et manger de la fraternité

sarment

On l’a aimé chez Deep, chez Blum et à l’Apothèque, le voici chez Sarment. Davin Riakoze s’est installé en lieu et place de l’ancien Green Bear coffee de la préfecture et l’a transformé en cave, bar à vins et à manger. Dans un décor de murs en pierre, de comptoir carrelé, de suspensions façon ferme angevine, Pierre, le serveur, et Adrien, en cuisine, renouent avec une ruralité comme les citadins l’imaginent. Croisé en plein repérage, l’artiste Gaétan Marron passe pour « mesurer » le bandeau de carrelage sur lequel il dessinera une fresque au trait épais noir. Pendant ce temps, la terrasse s’agite d’une clientèle en quête de vins nature, les verres de ce Recerca blanc du Mas Samso 2021 (Catalogne nord, France) tintent et se parent d’un léger voile de fraîcheur condensée qui fera merveille avec les huîtres.

L’ardoise simple et efficace, mêle la mer (huître-concombre-coriandre), la terre (betterave-brousse du Rove et haricots plats) et la chair (parmentier de taureau-salade). Les assiettes tiennent leur promesse, les sourires sont sur tous les visages. En salle, le service est détendu, joyeux et le tutoiement évident. Ça court dans tous les sens, c’est le bistrot dans tout ce qu’on aime. La crème caramel et le riz au lait sont sans reproche mais en cette saison, l’option fruit serait aussi la bienvenue… fraises, framboises, premiers abricots, histoire d’être en résonnance avec le soleil. Un bon point, l’usage très modéré de sucre qui valorise les recettes au lieu de les étouffer. Un petit café, Deep bien sûr, sans sucre là encore pour en apprécier le velouté et les batteries sont rechargées.

sarment

Alors faut-il réserver sa table chez Sarment ? Pas besoin, c’est une adresse d’amis, il y aura toujours de la place pour vous. Oui quand même si vous aimez les biodyn et les nat’ que Laura la sommelière aura dénichés pour vous. Oui car, dès 18h jusqu’à minuit, on vient pour prendre l’apéro dans la torpeur des soirées qui ne finissent pas. Sarment est un joli nom, poétique ; il respire la convivialité et les grandes tablées. C’est tout ça que vous y trouverez.

Sarment, 22, bd Paul-Peytral, Marseille 6e. Instagram @sarment.marseille Formules 15, 19 et 22 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.