Restaurants en Provence

J'ai mangé une pizza au Cercle des nageurs de Marseille

pizza cnmClub privé réservé à ses quelque 3800 membres, le Cercle des nageurs de Marseille accueille aussi quelques nageurs professionnels qui s’y entraînent afin d’y grapiller des médailles -d’or de préférence- dans les différentes compétitions nationales, européennes et internationales. Les membres du CNM prennent donc régulièrement leur café au snack à côté de médaillés olympiques à l’instar de Manaudou (frère), Bousquet, Lacourt ou Perez Dortona.
Dès que reviennent les beaux jours, le snack du Cercle se transforme chaque soir en pizzéria. Les membres s’y retrouvent et ont la possibilité d’inviter des « non membres » pour passer la soirée. La carte est très courte :
7 salades (Caesar, niçoise, tartare de saumon, fritures), 12 pizzas (figatellu, royale, pissaladière, arménienne) et 7 grillades (côtelettes d’agneau, saucisse italienne, magret, filet de boeuf). La pâte des pizzas est relativement fine mais pas assez à mon goût ; en revanche, les bords sont bien grillés/brûlés et les garnitures généreuses. Je vous recommande fortement une grande mozza-jambon à partager qui « file » à merveille quand le fromage sort brûlant du four à bois avec du vrai jambon (pas de l’épaule). La saucisse italienne est braisée accompagnée de frites ou de salade et la salade niçoise tient lieu de plat unique mais attention à l’assaisonnement trop vinaigré.
Côté desserts, c’est plutôt morne plaine (comme dans toutes les pizzérias) avec les sempiternels café ou chocolat liégeois, une crème brûlée ou une salade de fruits sans intérêt. Alors faut-il y aller ? Oui assurément pour le cadre qui surplombe la mer et l’ambiance calme et conviviale. Habillez-vous un minimum ; c’est un club privé alors la moindre des choses est de faire honneur aux membres qui vous invitent. Côté prix, on tourne aux environs de 25 € avec une pizza, un dessert et un peu de vin ou un apéro. La soirée, promis juré, sera très agréable.

Boulevard Charles-Livon, 13007 Marseille. Dîner sur réservations uniquement…

3 Comments

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Cette année, de gros efforts ont été faits, la pizza y est bonne, le rosé frais!!! en dessert,, je privilégie un « magnum » sorti du frigo, c’est délicieusement régressif ! on ne croise pas souvent les « vrais » sportifs le soir, ils partent tôt quand l’entraînement est fini (19h !), mais l’ambiance est cool, la vue sublime et la sensation (vraie) d’être privilégié ( je suis membre!) d’être au bon endroit au bon moment…

  • Endroit « bobo » qui n’a que la chance d’avoir une belle vue !!!
    pour le reste , cuisine, ambiance c’est « beauf » à souhait mais bon ….on vient là pour voir et être vu …….pas pour la cuisine !!!!! lol

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.