Restaurants en Provence

Jardins de l’Orphéon, déjeuner sous les frondaisons

jardins de l'Orphéon

Il flotte dans l’air comme un petit parfum de vacances. Les cols de chemise et les cravates se desserrent, les robes se font plus fluides et les déjeuners en terrasse renouent avec un style de vie très latin dont la pandémie avait décidé, un temps, la mise à l’arrêt. Déjeuner aux Jardins de l’Orphéon, chez Maison Montgrand, apporte beaucoup de plaisirs. Joie de se retrouver dans un jardin, à l’ombre des arbres, de pourvoir rire sans retenue et de se régaler de tous les bonheurs qu’offre la Nature en juin.

A la carte ce midi, un cheesecake à la tomate, une salade de boulghour-thonine et sauce parmesan, et une souris d’agneau confite avec quelques carottes rôties et mousseline de brocolis. La saison est exaltée, la mise des assiettes est raffinée et le registre bistronomique tourne à plein régime. L’ardoise défile de table en table, les assiettes posées sur les tables voisines aident à se faire une bonne idée du régal qui nous attend.
La salade de boulghour est généreuse, joliment amenée et assaisonnée avec précision. Le poisson du jour, un lieu jaune grillé à l’unilatéral est escorté de légumes joliment parés (betterave rôtie, sauce vierge et petits poivrons) et cuits juste ce qu’il faut pour entretenir l’esprit canaille de l’assiette. A l’heure du café, la génoise au chocolat-carottes et fleur d’oranger surprend par son caractère un peu séditieux mais très charmeur.

jardins de l'Orphéon

Alors faut-il y aller ? Mais oui bien sûr car le travail de Gersende, en maîtresse parfaite de maison, contribue à entretenir une très belle ambiance. Oui car on déjeune avec de très bonnes assiettes et des intitulés qui nous sortent des chemins balisés avec beaucoup de finesse. En revanche, le jus de tomate servi chaud, sans glaçons, et sans Tabasco suffit à lui seul à résumer le drame qui touche tous les restaurants de la région. Il n’y a plus de service et les jeunes recrutés pour occuper les postes ont beau travailler avec tout leur cœur, le résultat final est assez alarmant. Quant à notre serveuse qui ignorait tout du K2R, elle devrait savoir que cette mousse fait merveille pour ôter les taches de café renversé sur les pantalons.

Les Jardins de l’Orphéon, Maison Montgrand, 35, rue Montgrand, Marseille 6e arr. Infos au 04 91 00 35 20. Déjeuner, 25 €.

Vite lu

Les vignerons d’Aix et de la Sainte-Victoire reçoivent le temps d’une soirée, dans leur domaine, dès 18h30, pour une visite accompagnée des vignes et du chais et, dès 20h, pour profiter d’un dîner assis servi in situ. Chaque repas sera préparé par un cuisinier (Edouard Loubet, Felipe Licandro, Yannis Lisseri, René Bergès et Éric Sapet) et les vignerons proposeront deux verres de dégustation pour accompagner le menu. Capacité d’accueil limitée à 30 personnes maximum pour respecter les consignes sanitaires et offrir le meilleur confort aux participants. Deux types de soirées sont  proposés : le panier pique-nique 35 €/personne et le dîner gastronomique 45 €/personne. Dates : 22 et 29 juillet, les 5, 12, 19 et 26 août. Infos complémentaires ici.

Art et vins à Trians (83) Chaque année, le domaine de Trians s’engage aux côtés des artistes en exposant leurs œuvres dans sa cave du XVIIIe siècle. Cette année, ce sont 6 artistes varois qui sont mis à l’honneur : Agnès Granier, Philippe Litou, Alain Farache, Geneviève Parizot et Mc Giletti. Exposition accessible à tous gratuitement, jusqu’à la fin août. Château Trians, chemin des Rudelles, 83136 Néoules ; infos au 04 94 04 08 22.

Fais mousser la 83 ! Château Saint-Maur, au cœur du golfe de Saint-Tropez en partenariat avec les Brasseurs de l’Esterel a imaginé cette bière comme un grand cru : fraîche, élégante et aromatique. Elevée 3 mois dans des barriques en chêne de vin blanc de Provence, elle est composée à 100% d’ingrédients naturels : des malts fabriqués à partir d’orge de printemps d’origine française et des houblons alsaciens, d’une belle finesse aromatique, à l’amertume très faible. Cet assemblage garantit un parfait équilibre entre puissance  aromatique et moelleux en bouche Au nez, notes de tête de vanille, puis arômes de porto blanc et de banane confite. En bouche, notes exotiques légèrement fumées et boisées. Très belle longueur. Légère et agréable sucrosité en fin de bouche. A découvrir chez votre caviste.