Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

► Kouss-Kouss festival le rendez-vous de la rentrée revient cette année du 29 août au 8 septembre. Au programme, des centaines d’établissements qui proposeront leur version de ce plat emblématique, avec pour thème cette année : « 1001 graines ». Le 31 août, 5 000 couscous seront servis et offerts sur le Vieux-Port dans le cadre de l’Été marseillais par la Ville de Marseille et l’office de Tourisme.

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

Marseille Restaurants en Provence

Jardins de l’Orphéon, déjeuner sous les frondaisons

jardins de l'Orphéon

Il flotte dans l’air comme un petit parfum de vacances. Les cols de chemise et les cravates se desserrent, les robes se font plus fluides et les déjeuners en terrasse renouent avec un style de vie très latin dont la pandémie avait décidé, un temps, la mise à l’arrêt. Déjeuner aux Jardins de l’Orphéon, chez Maison Montgrand, apporte beaucoup de plaisirs. Joie de se retrouver dans un jardin, à l’ombre des arbres, de pourvoir rire sans retenue et de se régaler de tous les bonheurs qu’offre la Nature en juin.

A la carte ce midi, un cheesecake à la tomate, une salade de boulghour-thonine et sauce parmesan, et une souris d’agneau confite avec quelques carottes rôties et mousseline de brocolis. La saison est exaltée, la mise des assiettes est raffinée et le registre bistronomique tourne à plein régime. L’ardoise défile de table en table, les assiettes posées sur les tables voisines aident à se faire une bonne idée du régal qui nous attend.
La salade de boulghour est généreuse, joliment amenée et assaisonnée avec précision. Le poisson du jour, un lieu jaune grillé à l’unilatéral est escorté de légumes joliment parés (betterave rôtie, sauce vierge et petits poivrons) et cuits juste ce qu’il faut pour entretenir l’esprit canaille de l’assiette. A l’heure du café, la génoise au chocolat-carottes et fleur d’oranger surprend par son caractère un peu séditieux mais très charmeur.

jardins de l'Orphéon

Alors faut-il y aller ? Mais oui bien sûr car le travail de Gersende, en maîtresse parfaite de maison, contribue à entretenir une très belle ambiance. Oui car on déjeune avec de très bonnes assiettes et des intitulés qui nous sortent des chemins balisés avec beaucoup de finesse. En revanche, le jus de tomate servi chaud, sans glaçons, et sans Tabasco suffit à lui seul à résumer le drame qui touche tous les restaurants de la région. Il n’y a plus de service et les jeunes recrutés pour occuper les postes ont beau travailler avec tout leur cœur, le résultat final est assez alarmant. Quant à notre serveuse qui ignorait tout du K2R, elle devrait savoir que cette mousse fait merveille pour ôter les taches de café renversé sur les pantalons.

Les Jardins de l’Orphéon, Maison Montgrand, 35, rue Montgrand, Marseille 6e arr. Infos au 04 91 00 35 20. Déjeuner, 25 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.