Art de vivre

Pour créer son cocktailstruck Jean-Christophe a besoin de nous

SarratL’idée est sympa, novatrice et a besoin d’encouragements. Jean-Christophe Sarrat se lance dans l’entrepreunariat avec la création de son cocktailstruck, “de la même façon que les foodtrucks proposent à manger, moi je veux servir des cocktails” lance avec un ton enjoué ce Marseillais de 28 ans. Ancien élève de l’école de commerce Kedge et doté d’un master, Jean-Christophe Sarrat a été coach Google dans le cadre de ses études puis chef de projet digital : “Ça consistait à faire de la vente en ligne, du commerce digital” résume-t-il. A la suite d’un licenciement économique, le jeune marseillais vivant dans le 4e arrondissement décide de donner corps à son rêve et demande à rejoindre l’école hôtelière de Marseille Bonneveine. “Ils m’ont accepté et les cours débuteront en novembre prochain avec Monsieur Di Nola, j’ai besoin de la mention complémentaire barman” lance-t-il.
A ce jour, Jean-Christophe Sarrat a déjà acheté son camion, “au Brésil car c’était moins cher”, mais ne l’a pas encore aménagé : “J’ai déjà investi toutes mes économies et il me manque des fonds pour installer une banque réfrigérée sur mesure, un toit ouvrant, un comptoir, une machine à glace, un groupe électrogène…” L’aventure a commencé mais a besoin de l’enthousiasme de tous pour arriver à terme, quelque 10 000 € manquent encore à l’appel.

Le camion à cocktails de Jean-Christophe se déplacera pour tous les événements privés “car je n’ai pas d’autorisation de vente d’alcool sur la voie publique” modère-t-il. Mariages, événements familiaux, séminaires d’entreprises, lancements de produits… Le camion servira des cocktails tous azimuts,“et pour les lendemains de fête, je proposerai la version brunch avec jus de fruits, viennoiseries et service barista avec une super machine à café”. Des lendemains de fête pour ceux qui arriveront à émerger…

Si la formule vous séduit, rejoignez KissKiss BankBank et contribuez au financement de ce event comptoir !

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu, vite su

chicoulon Chicoulon descend dans la rue Edouard Mireur et toute l’équipe du Chicoulon font sauter les bouchons le 21 novembre prochain. La rue Grignan sera fermée à la circulation auto de l’angle de la rue Breteuil jusqu’à la place Lulli. De 19 heures à 23 heures, dans un décor de bottes de pailles, guirlande guinguette et petites tables renouant avec l’ambiance place de village, un DJ fera monter le son… Trois beaujolais rouges d’appellation (un fleurie, un chiroubles et un morgon) un un beaujolais blanc contribueront à l’ambiance. “Ce sera la fête du beaujolais, on va faire bouger le centre-ville”, assure Edouard qui, pour la soirée, a demandé à tomy de préparer des planches et cornets de charcuteries et fromages. Comptez 20€ la bouteille, 5 et 10 € les fromages et charcuteries. Pour toute info, cliquer ici.

Pierre Onde Pierre Onde au restaurant du Novotel Avignon centre Depuis le mois de juillet dernier, date de son arrivée, le jeune cuisinier de 37 ans conduit une brigade de 8 personnes avec l’ambition de hisser la table du Patio au meilleur niveau et l’espoir d’entrer dans les guides gastronomiques. Pour y parvenir, Pierre Onde a revu son panel de fournisseurs pour être au plus près des produits locaux et de saison (poissons de Méditerranée, agneaux des Alpilles, porcs du Ventoux et fruits et légumes du Vaucluse). Très influencé par les cuisines provençale et corse, Pierre Onde a repensé la carte en mode cuisine méditerranéenne et bistronomique. La carte des vins, elle aussi, est désormais très marquée par les grandes appellations de la vallée du Rhône. Fleurs de courgette farcies, thon snacké, gibier en automne… le chef, issu de l’école hôtelière d’Avignon a fait ses armes auprès des frères Jacques et Laurent Pourcel avant de rejoindre le Cloître Saint-Louis. L’année qui commence sera décisive. Restaurant le Patio, Novotel Avignon centre, 20, bd Saint Roch ; infos au 04 32 74 70 22.