Marseille

► Soirée raclette à Notre-Dame-de-la-Garde Pour contribuer au financement des gros travaux d’entretien de la basilique, le père Espinosa, recteur du sanctuaire, et l’équipe qui gère le Restaurant, ont eu l’idée d’organiser des dîners dont l’intégralité des bénéfices est reversée à l’entretien du site. Chaque soirée débute à 19h par une visite privée de la crypte et de la basilique suivie, à 20 heures, d’un apéritif, puis du dîner (50 € par personne). Pour répondre aux morsures du froid hivernal, une soirée raclette est organisée le jeudi 7 mars en partenariat avec la fromagerie La Meulerie. Le dîner fondant et délicieusement parfumé sera servi sur une seule et longue table unique. Bonne humeur garantie.
• Pour la soirée raclette du 7 mars, s’inscrire ici.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Art de vivre

Pour créer son cocktailstruck Jean-Christophe a besoin de nous

SarratL’idée est sympa, novatrice et a besoin d’encouragements. Jean-Christophe Sarrat se lance dans l’entrepreunariat avec la création de son cocktailstruck, « de la même façon que les foodtrucks proposent à manger, moi je veux servir des cocktails » lance avec un ton enjoué ce Marseillais de 28 ans. Ancien élève de l’école de commerce Kedge et doté d’un master, Jean-Christophe Sarrat a été coach Google dans le cadre de ses études puis chef de projet digital : « Ça consistait à faire de la vente en ligne, du commerce digital » résume-t-il. A la suite d’un licenciement économique, le jeune marseillais vivant dans le 4e arrondissement décide de donner corps à son rêve et demande à rejoindre l’école hôtelière de Marseille Bonneveine. « Ils m’ont accepté et les cours débuteront en novembre prochain avec Monsieur Di Nola, j’ai besoin de la mention complémentaire barman » lance-t-il.
A ce jour, Jean-Christophe Sarrat a déjà acheté son camion, « au Brésil car c’était moins cher », mais ne l’a pas encore aménagé : « J’ai déjà investi toutes mes économies et il me manque des fonds pour installer une banque réfrigérée sur mesure, un toit ouvrant, un comptoir, une machine à glace, un groupe électrogène… » L’aventure a commencé mais a besoin de l’enthousiasme de tous pour arriver à terme, quelque 10 000 € manquent encore à l’appel.

Le camion à cocktails de Jean-Christophe se déplacera pour tous les événements privés « car je n’ai pas d’autorisation de vente d’alcool sur la voie publique » modère-t-il. Mariages, événements familiaux, séminaires d’entreprises, lancements de produits… Le camion servira des cocktails tous azimuts,« et pour les lendemains de fête, je proposerai la version brunch avec jus de fruits, viennoiseries et service barista avec une super machine à café ». Des lendemains de fête pour ceux qui arriveront à émerger…

Si la formule vous séduit, rejoignez KissKiss BankBank et contribuez au financement de ce event comptoir !

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.