Magazine

Jérôme Roy a quitté le Couvent des Minimes à Mane

Jérôme Roy
Emouvante photo du dernier service et de l’au-revoir d’un chef à sa brigade.

Jérôme RoyLe chef Jérôme Roy a quitté la direction des cuisines du restaurant gastronomique, le Cloître, et du bistrot, le Pesquier, du Couvent des Minimes à Mane, dans les Alpes de Haute-Provence. Il est remplacé par Gatien Demczyna « en poste depuis 1 mois et demi » affirme-t-on au sein de l’hôtel tout en refusant d’en dire plus. Jérôme Roy est reparti en Touraine. L’annonce a été officialisée ce 5 novembre dernier : le chef reprend, avec son épouse Valérie, l’Opidom, une table réputée de l’agglomération tourangelle, dans la commune de Fondettes. Un événement dans la région d’autant que depuis 4 ans Roy ne faisait plus mystère de sa volonté de revenir sur ses terres d’origine.

Jérôme Roy est né à Loches. Il a suivi les cours du lycée professionnel Albert Bayet de Tours. Il a débuté son parcours à Cordeillan-Bages chez Thierry Marx puis chez les Troisgros à Roanne durant 6 ans. Chef de cuisine à l’ouverture du Restaurant Pierre Gagnaire de l’hôtel des Airelles à Courchevel, il a également piloté l’ouverture du restaurant Pierre Gagnaire du Lotte hotel de Séoul en Corée où il a exercé 2 ans. Fidèle d’entre les fidèles, Pierre Gagnaire lui confie ensuite, 2 années durant encore, la tenue du restaurant Colette by Pierre Gagnaire à l’hôtel Sezz de Saint-Tropez. Jérôme Roy arrive au Couvent des Minimes à Mane en juin 2012, il y restera 7 ans et 5 mois avec un étonnant tableau de chasse : titre Grand de Demain 2016 au Gault & Millau (4 Toques 17/20) et 1 étoile au guide Michelin en 2016.

Gatien Demczyna, un Lyonnais épris de Provence

Gatien DemczynaGatien Demczyna, jusqu’alors chef exécutif, prendra le titre de chef dès la réouverture du restaurant gastronomique, le 12 février 2020. Du côté du Couvent des Minimes, on confesse qu’il est un « professionnel rigoureux (…), cueilleur de champignons à ses heures perdues ». D’origine lyonnaise Demczyna a débuté sa carrière comme chef de partie de 2000 à 2003 à l’Oustau de Baumanière avant d’occuper le poste de second de cuisine, 3 années durant, jusqu’en 2006, chez Bru, à Eygalières. Gatien Demczyna a également secondé Nicolas Sale au Grand Hôtel du Castellet avant de rejoindre, en avril 2009, le Cap d’Antibes beach hotel. Il y restera 1 an et 8 mois avant de rejoindre les cimes et le poste de chef exécutif au  K2 Altitude, restaurant le Montgomerie à Courchevel durant plus de 6 ans.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.