Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Magazine

Journées jeunesse emploi tourisme : les collégiens au contact des pros

200 collégiens des Bouches-du-Rhône participent aux Journées jeunesse emploi tourisme pour découvrir les métiers de l'hôtellerie-restauration

Il y a eu un avant et un après Covid. D’un avis unanime, depuis 2020, les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration ont traversé une crise de recrutement sans égal jusqu’alors. Après une année 2023 marquée par la coupe du monde de rugby et à quelques mois des Jeux olympiques, la formation et le recrutement sont au cœur des préoccupations. Depuis 7 ans maintenant, la Direction de l’Education du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône et Provence Tourisme, association en charge de la promotion touristique du 13, animent les JET, les Journées jeunesse emploi tourisme. Les 6, 8 et 9 février 2024, quelque 200 collégiens de 4e et 3e du département, tous volontaires, participent à une journée en immersion dans trois hôtels (1) à la découverte des métiers du tourisme.

« Le tourisme des quatre saisons permet de pérenniser les emplois »

Danielle Milon

Durant ces journées, les élèves découvrent le fonctionnement des établissements partenaires, au cours d’ateliers immersifs dans les hôtels du territoire. Ils endossent tour à tour le costume d’un réceptionniste, d’un chef cuisinier, d’un employé du service d’étage ou du service en salle.
« Nous voulons agir pour un tourisme ‘autrement’, c’est-à-dire promouvoir un tourisme étalé sur toute l’année et non plus concentré sur deux mois d’été, un tourisme vert qui défend la consommation de produits agricoles locaux et, par là même, qui soutient et entretient des filières d’excellence », annonce Danielle Milon, première vice-présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône. A lui seul, le tourisme, pèse 32 000 emplois dans ce département.

Les Journées jeunesse emploi tourisme pour réenchanter les métiers

« Nous avons peine à recruter car nos métiers affichent de fortes contraintes, reconnaît Laurent Allard, en charge des RH pour l’hôtel Sofitel Vieux-Port. Il nous faut réenchanter le métier ; chez nous, l’escalier social fonctionne encore assez bien. Au fil des ans, l’expérience et la bonne volonté permettent d’exercer de nouvelles spécialités et de progresser dans la hiérarchie ». Entre autres initiatives, l’hôtel 5 étoiles a noué des partenariats avec la table de Cana ou l’association des Etoiles et des Femmes « car ça crée du sens pour nos collaborateurs ».
Mais les choses changent et le ciel orageux est en train de s’éclairicir, le gros de la crise semble s’éloigner. Témoin, le proviseur du lycée hôtelier Jean-Paul-Passédat pour qui 2024 est la première année, depuis la crise Covid, « où les effectifs repartent à la hausse. Il y a l’amorce d’un nouvel intérêt des enfants pour la filière ». Un regain d’intérêt pour le métier et une parité souvent réclamée qui commencent à se manifester : sur un peu plus de 900 élèves du lycée hôtelier, on dénombre désormais 437 filles pour 518 garçons.

(1) Hôtel Sofitel Marseille Vieux-Port, hôtel Jules César à Arles et hôtel Renaissance à Aix-en-Provence.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.