Art de vivre

Julis, la nouvelle cabane de pêcheur du restaurant Sépia

Julis

Un nouvel esprit, une nouvelle formule et la naissance d’un concept : Julis, la version week-end du restaurant Sépia, accueille désormais les clients de Paul Langlère les jeudis, vendredis et samedis soir ainsi que le dimanche en journée, dans un mode plus informel.

Dans un esprit guinguette qui sied à la terrasse couverte du restaurant, idéalement situé dans le jardin de la colline Puget, la carte a été toute repensée : – J’ai imaginé une proposition mêlant cromesquis de pied de cochon, boudin rôti-espuma café, poulpe grillé et quelques ceviches dans un esprit street food peu conventionnel », précise Paul Langlère. La terrasse a été décorée avec des gireliers, des nasses tressées pour capturer les girelles (jalis en latin, NDLR), surlignant le caractère convivial de la formule : – Ça va nous permettre d’accueillir plus de monde qu’on ne le faisait jusqu’ici, poursuit le restaurateur. Avec un tel cadre, le jardin d’un côté et la vue sur la ville et le port de l’autre, ce serait dommage de ne pas en profiter ».

Pour répondre à la demande, Lulu au bar s’est vu confier la carte des cocktails : « Nous réaliserons les demandes de nos clients et proposerons de 4 à 5 créations maison » explique Paul Langlère qui a aussi composé une carte de vins concise, avec 3 blancs, rouges et rosés auxquels s’adjoindront quelques propositions en vins nature : « On n’a ni la prétention d’être un bar à cocktails ni à vins mais nous cherchons à faire plaisir et à sélectionner des produits de qualité ». Le dimanche, on pourra se régaler d’huîtres en totale harmonie avec le style cabane du pêcheur de l’adresse.

« Le métier évolue »
Au printemps 2017, Sépia ouvrait ses portes avec deux effectifs en cuisine et autant en salle. Les années sont passées, le succès est venu et Paul Langlère encadre aujourd’hui un effectif de 13 personnes. « Il faut maintenir l’activité et accompagner les évolutions du métier. A chaque fois que je passe une annonce pour recruter, je n’ai aucune réponse donc j’ai été contraint de réorganiser le travail des équipes, dit-il. J’ai donc décidé de fermer le restaurant le week-end et de créer Jalis qui permet tout à la fois d’accueillir nos clients tout en permettant au personnel de souffler deux jours consécutifs ».

Julis, du jeudi au samedi soir, de 17h à minuit et dimanche de 11h à 20h ; jardin de la colline Puget, 2, rue Vauvenargues, 7e arr.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Arles

► Céline la camarguaise. Elle s’est fait connaître en chantant les charmes du nomadisme en cuisine mais, finalement, Céline Pham a posé ses valises à Arles, l’été dernier. Suivant à la lettre les conseils de l’ami Armand Arnal qui lui a conseillé l’adresse, face à l’hôtel Voltaire, la cuisinière a jeté son dévolu sur une ancienne chapelle de 1224, ouvrant sa cuisine sur la salle. Fini le pop-uping et les restos éphémères : bistrot à la mi-journée, Inari se fait bistronomique en soirée. En référence à la déesse japonaise du riz et de la fertilité, Inari sert une cuisine inspirée des origines vietnamiennes de Céline. Thon rouge de ligne, aji verde, riz de Camargue soufflé, cébettes, shiso rouge, matcha et huile de sésame expliquent son succès.
Inari, 16, place Voltaire, 13200 Arles ; 09 82 27 28 33. Déjeuner 21, 35 et 41 € ; soirée, 51 €.

Var

Automne des Gourmands.- Le samedi 8 octobre, la 7e édition du festival sera parrainée par Pascal Barandoni, vainqueur d’Objectif Top Chef et chef au Mas du Lingousto. Cette journée mettra à l’honneur la saisonnalité, le terroir local et la découverte du goût. Rendez-vous esplanade Charles De Gaulle où seront installés la cuisine des chefs, le Bar des Gourmands et le marché de producteurs et artisans. L’après-midi, la cuisine accueillera Magali Armando,chef à domicile, et Guillaume Lecomte, chef chez Olives & Beurre Salé à Sanary-sur-Mer. A ne pas manquer non plus, de 10h à 13h, des ateliers peinture avec des ingrédients de cuisine animé par « Avec les mains » (3-6 ans). De 10h à 17h, ateliers sur le recyclage alimentaire et la confection de pâtes de fruits. Toute la journée, commerçants, producteurs et artisans proposeront leurs produits du terroir à savourer sur place ou à emporter. Au déjeuner, les visiteurs savoureront leurs trouvailles à l’espace pique-nique ou dans les restaurants du village.
Samedi 8 octobre 2022 de 10h à 18h au Beausset dans le Var, accès gratuit, infos au 04 94 90 55 10.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Une mozzarella 100% marseillaise.-  La Laiterie marseillaise reste fidèle à sa vocation pédagogique visant à voir et comprendre comment on fabrique des produits laitiers. Aussi, la boutique s’est-elle dotée d’un laboratoire visible depuis une grande baie vitrée. Nouveauté de la rentrée, la Laitterie lance des ateliers de fabrication de mozzarella et burrata pour adultes. À travers la fabrication de ces deux fromages, toutes les étapes de la transformation fromagère seront abordées et réalisées par les participants. Audelà de l’aspect ludique, c’est une vraie acquisition de savoirfaire qui est proposée : après ces 2 heures d’atelier, chacun repartira avec ses réalisations et un livret récapitulatif. Inscription sur le site web de la Laiterie Marseillaise ou se rendre en boutique !

www.lalaiteriemarseillaise.fr Tarif : 55 € par personne.