Art de vivre

Kouss Kouss mania, c’est reparti pour 7 jours complètement semoule

KoussKouss

Kouss-Kouss s’invite à Paris ! Rendez-vous au Point Ephémère (Xe arr.) le jeudi 29 août à partir de 19h pour fêter le couscous Marseille-Paris avec le chef Emmanuel Perrodin. Escale au Point Ephémère pour une soirée. Couscous dolmas et Têtes de sardine, en musique avec Kabylie Minogue et  Tropicold.
Du 26 août au 1er septembre, la couscousmania mania s’empare de Marseille pour une deuxième édition qui réunit des lieux et des démarches multiples. Le succès l’an dernier de l’opération Kouss Kouss a poussé ses instigateurs, les Grandes Tables de la Friche Belle-de-Mai, à réitérer cette année encore ce festival hors norme. De nouvelles structures s’associent cette année à ce deuxième rendez-vous international afin de fêter la rentrée de bonne humeur.
Le quartier Noailles dédiera le déjeuner du samedi 31 août à cet événement couscous sur le thème des « Couscous du quartier ». Chaque cuisinier racontera une histoire, son histoire, à travers le couscous qu’il choisit. Souvenirs d’enfance, savoir-faire, produits qui parlent de la ville et du territoire… Neuf couscous à découvrir au coeur d’un des quartiers les plus savoureux de Marseille.

La liste des participants au déjeuner de Noailles

kouss koussCette année le Libanais Kamal Mouzawak basé à Beyrouth, sera le cuisinier résident invité. Le cuisinier et son équipe du Souk El Tayeb, a invité une cuisinière hollandaise, Merjin Tol, pour cuisiner à ses côtés et marquer cette deuxième édition du sceau de sa devise « Make food, not war ». Nous avons tous rendez-vous les vendredi 30 et samedi 31 août dès 19h30 pour savourer sur le toit de la Friche 1000 couscous réalisés par ces cuisiniers professionnels, la brigade des grandes Tables, les libanaises des Tables de Tawlet et des Marseillaises des 14e et 15e arrondissements. Ces 1000 couscous seront déclinés en 8 recettes : le moghrabieh (à base de boulettes de blé au poulet), le freekeh (à base de blé vert et de légumes), le végétarien, le poisson, l’agneau et raisins secs, le merguez, le boulette et le belboula à base de semoule d’orge, amandes fumées, curcuma, oignon, raisin et artichauts.

Pour connaître les tarifs et programmes détaillés : infos sur le site du festival kouss-kouss, Facebook @kouss-kouss
Radio Grenouille, 88.8 FM relaiera en direct la plupart des événements qui seront co-animés par la radio et le Grand Pastis.

Une semaine de programme

Lundi 26 août
A la piscine du Vallon des Auffes (7e) à partir de 18 heures, grand couscous poulpesque avec le Mow (Marseille Octopus worldwide)… Un apér’Octopus et cuisine, couscous au poulpe, accompagné du DJ Set de Lune citron et de la conférence performée d’Anthony Masure et Elise Rigot.
Mardi 27 août
de lecture, aux Archives départementales (3e). Projection à 21h et restauration-bar dès 20h. Mina Rouabah-Roux alias Mina Kouk imagine un couscous à l’aile ou à la cuisse directement inspiré par le film diffusé le soir-même : « L’Aile ou la cuisse » de Claude Zidi. En collaboration avec Cinémas du Sud et l’association Tilt.
Mercredi 28 août
De 20h à 1 heure du matin, le bar à couscous, avec Abdel Alaoui et Sébastien Dugast, prend possession du Môle. Le temps d’une soirée, Le Môle se met aux couleurs de la casbah. Sébastien Dugast, chef cuisinier du Môle sera rejoint par Abdel Alaoui et son Couscousclan pour un quatre mains et une déclinaison de recettes autour du couscous. Avec le mixologue Tarek Nini qui signe les cocktails de la soirée et le DJ set de MR Ron.
Jeudi 29 août
De 19h à 22h30, rendez-vous à la brasserie Les Fenêtres de l’Intercontinental Hôtel Dieu (2e arr). Alice Delcourt, chef du restaurant Erba Busca à Milan et lauréate du Cous Cous fest de San Vito
en 2011 et 2012 est invitée à rejoindre Lionel Levy, chef résident de l’Intercontinental, pour jouer, le temps d’un dîner, une partition culinaire à quatre mains sur le thème du… couscous ! En musique avec Hakim Hamadouche, Djamel Taouchet (percussions), Edmond Hosdikian (saxophone) et DJ set signé Squaaly baba.
Vendredi 30 août
Soirée vernissage de Art-o-Rama ; Frédéric Charlet est invité à signer la partition culinaire de la soirée. Soirée privée, sur invitations seulement.
Samedi 31 août
Projection du film Volver de Pedro Almodovar à 20h45 au théâtre Sylvain (7e arr). L’atmosphère de ce film, programmé par Cinémas du Sud et Tilt, inspire aux grandes Tables la signature d’un couscous au safran, chorizo grillé et bouillon fumé piquant. Projection à 20h45 mais bar et restauration sur place dès 19h30.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.