Art de vivre

Le 4e KoussKouss festival célébrera le « couscous vivant »

KoussKouss festival

Le festival KoussKouss sera fêté du 27 août au 4 septembre prochain. Des premières heures lancées en 2018, avec 15 partenaires, à cette quatrième édition, portée par plus de 60 lieux mobilisés, le « petit » festival a fait un sacré bout de chemin ! « A l’origine, il y a un concert, le dernier du Couscous Clan, réunissant Rachid Taha et Rodolphe Burger à la Friche Belle-de-Mai, et la venue de Hakim Hamadouche, le virtuose du mandoluth électrique, se remémore Fabrice Lextrait, co-fondateur du festival. Nous nous étions alors posé la question de savoir comment aller plus loin qu’un simple concert et comment le terme couscous pouvait irriguer la ville ».

Une poignée de restaurants et d’associations, issus de tous les quartiers, de l’Intercontinental Hôtel-Dieu au restaurant traditionnel le Comptoir des Beaux Arts, se jettent dans l’aventure et posent les bases d’un rendez-vous qui deviendra récurrent et marque la veille de la rentrée scolaire de septembre. « Le couscous c’est la métaphore du commun, le festival invite à travailler ensemble tout en cultivant la singularité, c’est en cela que ce plat incarne l’identité forte de Marseille » assure Fabrice Lextrait.

KoussKouss festival

Traditionnelles, gastronomiques ou insolites, ce sont plus de 60 recettes qui rejoueront ce plat multimillénaire

Depuis le mois de décembre 2020, le couscous est inscrit au patrimoine culturel et immatériel de l’Unesco, dans un dossier porté par quatre pays : la Mauritanie, l’Algérie, le Maroc et la Tunisie. La 4e édition de ce festival invitera ces pays à venir à Marseille, avec des universitaires et des cuisiniers, pour témoigner de cette consécration patrimoniale. En parallèle, plus de 60 lieux se mobilisent, de l’Alhambra à La Criée en passant par le Zef : – Toutes les pratiques, toutes les semoules, tous les ingrédients et manières de consommer le couscous seront évoqués ; c’est en cela que le couscous est un plat du patrimoine vivant » assène Lextrait justifiant ainsi le thème de cette édition 2021 : « Couscous mon patrimoine ».

Le KoussKouss festival en dates

Week-end d’ouverture du kousskouss festival les 27, 28 et 29 août à la Friche Belle-de-Mai, sur le toit-terrasse et aux Grandes Tables.
Du 30 août au 4 septembre dans tout Marseille, de la Belle-de-Mai au Panier, de la Joliette à la Pointe-Rouge, du Vieux-Port aux Réformés, de l’Opéra au cours Julien, des quartiers Nord à La Canebière… Et bien-sûr à Noailles, ventre de Marseille et haut lieu du couscous toute l’année, avec, en particulier, un grand couscous servi dans la rue pour célébrer les 100 ans du restaurant le Femina de Mustapha Kachetel !
Du 16 au 18 septembre, Mise à feu de la Criée – théâtre national de Marseille, avec les représentations de « Y a-t-il du son dans mon couscous », partition culinaro-musicale.
Le 27 août et le 4 septembre en fin de matinée, on se retrouve sur radio Grenouille 88.8 en partenariat avec le Grand Pastis pour deux émissions, en direct, qui vous donneront l’appétit et plein d’infos, adresses et interviewes afin de profiter au mieux du festival. 

Photos Caroline Dutrey

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux