En direct du marché

La Boîte à Sardine : le carnet des bonnes adresses de Fabien Rugi

Sa voix porte haut, son sourire est contagieux et sa bonne humeur fréquente. Fabien Rugi est l’une des plus belles figures de la Canebière, de celles qu’on rencontre « en haut », du côté des Réformés, un portrait qui vient rejoindre cette galerie où Marco le Vénitien, les pizzaiolo de Picone ou Noël ont leur place. A 42 ans, Fabien anime la Boîte à Sardine depuis 11 ans, dont 4 années dans ce mythique taxiphone avec son associée de toujours Céline Bonnieu. « Je suis poissonnier, c’est mon métier, explique-til. Toute mon approche du métier se fait à travers le prisme du poissonnier ». Son poisson préféré ? « J’aime bien le saint-pierre et le turbot clouté, celui qui a des aspérités sur la peau ». Un coquillage ? « Sans hésiter l’oursin… J’aime ça depuis que je suis minot. C’est tellement bon avec du pain, une baguette par exemple ». Entre deux services, à la maison, Fabien Rugi ouvre son carnet d’adresses.

Fabien RugiUn artisan ? Sans hésiter, la Maison Saint-Honoré pour la qualité de ses pains. Voilà une semaine qu’on travaille ensemble, c’est très beau ce que Pierre fait, ce sont des pains magnifiques. Ragot appréhende le pain à l’ancienne, comme moi avec le poisson, nous exerçons notre métier dans le respect des règles. Moi je dis à ma fille, qu’il faut faire les trucs avec passion, avec le coeur…
Maison Saint-Honoré, 131, rue d’Endoume, Marseille 7e arr. Infos au 04 91 90 25 69.

Un commerçant ? L’Epicerie paysanne de Guillaume. Il est dans les légumes comme moi dans les poissons. Il aime ses légumes, va les chercher à Sainte-Marthe, à La Roque d’Anthéron, des approvisionnements locaux. Ce sont ses fruits et légumes qu’on sert au restaurant et à la maison ; ce sont d’autres copains restaurateurs qui m’ont parlé de lui et comme l’école de ma fille est juste en face de son magasin…
Rue Léon-Bourgeois, Marseille 1er arr. Infos au 09 51 68 41 54.

Un resto ? Je vais de temps en temps dans un restaurant japonais du Panier, le Tako-San, j’aime cet endroit décalé qui sert une cuisine japonaise inattendue, c’est toujours bon et surprenant. En fait, nous allons rarement au restaurant car lorsque j’y vais, on se retrouve entre potes restaurateurs et on boit des coups alors ce n’est pas l’idéal pour un tête-à-tête avec mon épouse. Alors les bons repas c’est pour tous les deux à la maison (rires).
Tako-San, 36, rue du Petit Puits, Marseille 2e arr. Infos au 06 17 62 00 19.

Un quartier ? Le quartier Noailles ! J’adore ce quartier, ça grouille, il y a toutes les couleurs, les odeurs, les inspirations. C’est un quartier qui n’a jamais été mort et se développe à nouveau ; c’est beau un quartier qui s’ouvre, il s’ouvre au reste de la ville. Il y a l’Empereur, la brasserie du Petit Saint-Louis, l’épicerie l’Idéal, le père Blaize, je n’habite pas très loin.

La Boîte à Sardine, 2, boulevard de la Libération, Marseille 1er arr. Infos au 04 91 50 95 95.
Food truck merlan et panisses pour tous les événements privés, contact au 04 91 50 95 95.

 

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements : le grand Marché Bacalhau! et un dîner barbecue le lendemain sur le toit perché de la Friche.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.

Street Food festival, le bilan. Le SFF a fait le plein de festivaliers, de bons produits et de bonnes ondes sur l’esplanade de la Major, le week-end des 17, 18 et 19 juin à Marseille.  25 000 personnes sont venues goûter au meilleur des spécialités locales proposées par quelque 50 issus des quatre coins du département : 32 propositions culinaires sucrées ou salées, sourcées avec soin parmi les producteurs  locaux, 8 domaines viticoles, 7 brasseurs, 2 torréfacteurs. Le chef Pierre Reboul était également présent pour un cooking-show des plus étonnants et fidèle à son image, avec une cuisine singulière, énergique et généreuse.

Mazzia au 50 Best Les organisateurs du World’s 50 best restaurants ont annoncé ce 14 juin l’entrée du chef marseillais Alexandre Mazzia dans le fameux classement des 50 Best. C’est lors d’un repas servi ches Heston Blumenthal à Londres qu’AM a reçu le One to watch award, à savoir le trophée de « l’établissement à suivre ». Ces Oscars de la gastronomie sont décernés tous les ans par la revue britannique Restaurant qui a l’humilité de récompenser les meilleures tables du monde.