En direct du marché

La Boîte à Sardine : le carnet des bonnes adresses de Fabien Rugi

Sa voix porte haut, son sourire est contagieux et sa bonne humeur fréquente. Fabien Rugi est l’une des plus belles figures de la Canebière, de celles qu’on rencontre « en haut », du côté des Réformés, un portrait qui vient rejoindre cette galerie où Marco le Vénitien, les pizzaiolo de Picone ou Noël ont leur place. A 42 ans, Fabien anime la Boîte à Sardine depuis 11 ans, dont 4 années dans ce mythique taxiphone avec son associée de toujours Céline Bonnieu. « Je suis poissonnier, c’est mon métier, explique-til. Toute mon approche du métier se fait à travers le prisme du poissonnier ». Son poisson préféré ? « J’aime bien le saint-pierre et le turbot clouté, celui qui a des aspérités sur la peau ». Un coquillage ? « Sans hésiter l’oursin… J’aime ça depuis que je suis minot. C’est tellement bon avec du pain, une baguette par exemple ». Entre deux services, à la maison, Fabien Rugi ouvre son carnet d’adresses.

Fabien RugiUn artisan ? Sans hésiter, la Maison Saint-Honoré pour la qualité de ses pains. Voilà une semaine qu’on travaille ensemble, c’est très beau ce que Pierre fait, ce sont des pains magnifiques. Ragot appréhende le pain à l’ancienne, comme moi avec le poisson, nous exerçons notre métier dans le respect des règles. Moi je dis à ma fille, qu’il faut faire les trucs avec passion, avec le coeur…
Maison Saint-Honoré, 131, rue d’Endoume, Marseille 7e arr. Infos au 04 91 90 25 69.

Un commerçant ? L’Epicerie paysanne de Guillaume. Il est dans les légumes comme moi dans les poissons. Il aime ses légumes, va les chercher à Sainte-Marthe, à La Roque d’Anthéron, des approvisionnements locaux. Ce sont ses fruits et légumes qu’on sert au restaurant et à la maison ; ce sont d’autres copains restaurateurs qui m’ont parlé de lui et comme l’école de ma fille est juste en face de son magasin…
Rue Léon-Bourgeois, Marseille 1er arr. Infos au 09 51 68 41 54.

Un resto ? Je vais de temps en temps dans un restaurant japonais du Panier, le Tako-San, j’aime cet endroit décalé qui sert une cuisine japonaise inattendue, c’est toujours bon et surprenant. En fait, nous allons rarement au restaurant car lorsque j’y vais, on se retrouve entre potes restaurateurs et on boit des coups alors ce n’est pas l’idéal pour un tête-à-tête avec mon épouse. Alors les bons repas c’est pour tous les deux à la maison (rires).
Tako-San, 36, rue du Petit Puits, Marseille 2e arr. Infos au 06 17 62 00 19.

Un quartier ? Le quartier Noailles ! J’adore ce quartier, ça grouille, il y a toutes les couleurs, les odeurs, les inspirations. C’est un quartier qui n’a jamais été mort et se développe à nouveau ; c’est beau un quartier qui s’ouvre, il s’ouvre au reste de la ville. Il y a l’Empereur, la brasserie du Petit Saint-Louis, l’épicerie l’Idéal, le père Blaize, je n’habite pas très loin.

La Boîte à Sardine, 2, boulevard de la Libération, Marseille 1er arr. Infos au 04 91 50 95 95.
Food truck merlan et panisses pour tous les événements privés, contact au 04 91 50 95 95.

 

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Paris

Championnats de France de Pizza. Le ridicule ne tue pas, pour preuve, ce énième concours pompeusement qualifié de « championnat de France de la pizza ». Alors sachez que sa 18e édition sera organisée par l’Association des Pizzerias françaises et se tiendra les 13 et 14 mars sur le salon Parizza. Sur les 400 candidats qui s’étaient portés candidats, 130 d’entre-eux ont été retenus lors des étapes régionales du France Pizza Tour. Les 13 et 14 mars donc, les 130 concurrents se mesureront tout au long de 6 épreuves (pizza classique, «pizza a due», rapidité) dont certaines s’apparentent aux jeux du cirque (pizza la plus large, pizza dessert et pizza acrobatique). Les candidats des Bouches-du-Rhône sont : Kévin Vernet de Gardanne (Pizzeria Il Grano ), Jean-François Cortez des Pennes-Mirabeau (Capo Pizzeria), Guillaume Martinez d’Allauch (Pizza Lea), Lucas Palazzo d’Aix-en-Provence (Chez Ratatouille), Mathieu Boisseau de Plan de Cuques (Pizzeria da Matteo), Laurent Pavia de Marignane (Les 3 M) et Yvan Cotta de Saint-Victoret (Allô Pizza).

Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village international de la gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.