Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

En direct du marché

Maison Saint-Honoré : ils ont du pain sur la planche

Depuis l’âge de 14 ans, Pierre Ragot cultive la passion du bon et du vrai pain. Avec des farines bio, des levains bio. L’aventure débute un lendemain de soirée où, avec ses amis, il entre dans une boulangerie pour y acheter quelques chocolatines. Le patron lui donne alors l’opportunité de descendre admirer son fournil. Pierre, jeune adolescent en quête d’un métier, sait à cet instant précis ce qu’il veut faire de sa vie.

maison saint honoreAujourd’hui, ce parisien de 32 ans exilé à Marseille fait le buzz auprès des Marseillais. Ces derniers ne jurent que par ses pains de campagne généreux, ses petites brioches aux lardons ou aux olives, de son pain de mie feuilleté au beurre. Un véritable délice, si simple à réaliser. Mais encore fallait-il y penser. « J’utilise des chutes de croissants, que je mets ensuite dans un moule à pain de mie et hop au four ! » raconte l’artisan. A l’arrivée, une viennoiserie idéale pour le petit-déjeuner, à la fois moelleuse et croustillante. Encore meilleure toastée, selon les conseils de Pierre qui n’en est pas à son premier essai.
L’aventure boulangère débute en 2011, lorsque Pierre Ragot crée le Fournil des Auffes et fait le bonheur des habitants de la Corniche, à deux pas du Vallon. En quête d’un atelier plus grand, il ouvre la Maison Saint-Honoré en décembre 2014. Aujourd’hui, les deux établissements coexistent, mais c’est désormais à Endoume que les énergies se concentrent. Début d’année 2015, Pierre demande à son ami Teddy de quitter Paris, pour lui venir en aide. Ils travaillaient ensemble à la boulangerie de William Galland à Levallois-Perret. « J’étais désespéré de ne pas parvenir à trouver des ouvriers passionnés à Marseille, il me fallait dans mon équipe quelqu’un qui brûle du même feu que moi ! ». Les deux compères ne veulent travailler qu’avec les meilleurs produits : « Nous prenons toute notre farine bio auprès du Moulin Pichard, dans le village de Malijay (Alpes de Hautes-Provence), le seul moulin entièrement bio encore en activité dans la région. La farine est d’une qualité exceptionnelle » affirme sans ambages Pierre.

A chaque pain, son levain
Aujourd’hui les deux chefs boulanger se relaient à l’atelier pour pétrir, enfourner et innover à l’instar de leurs dernières créations : un kouign-amann aux pommes et un pain de mie zébré. L’un est un dessert beurré et l’autre « plaît beaucoup aux enfants et intrigue les parents » s’amuse-t-il. Pour obtenir une telle variété, Pierre et Teddy travaillent avec six levains différents. « Pour chaque pain, il y a un levain propre à sa farine qu’il soit au seigle, aux cinq céréales etc. Cela apporte un goût propre à chaque pain que nous faisons » explique-t-il. Le dernier né ? Le pharaon, un pain élaboré avec de la farine de khorasan, la plus vieille farine panifiée au monde. « Vivre de notre boulangerie, avec nos pains et nos viennoiseries, c’est un luxe incroyable » reconnaissent les deux compères. Aujourd’hui, Pierre et Teddy peuvent se vanter de travailler pour des tables avec pignon sur rue, de l’Intercontinental au New Hotel Pharo, du Mama Shelter au traiteur Marrou. Alexandre Mazzia, chez AM, Jérémy Bigou au Ventre de l’Architecte comptent aussi parmi les clients : « On fait des produits sur mesure pour les toqués, ils aiment avoir leurs exclus, et nous, ça nous permet de nous amuser et créer des choses nouvelles ». Et quand l’imagination est sans limite, le plaisir n’a pas de fin…

Kévin Dachez (photos K.D.)

Maison Saint-Honoré, 131 rue d’Endoume, Marseille 7e arr . ; 04 91 90 25 69..

Leurs amis boulangers de référence

A la question « quels sont vos boulangers préférés ? » Pierre Ragot énumère sans hésitation :
• Dame Farine : « du bio, du levain de qualité et des bons produits. Et qui plus est une reconversion réussie » (77, avenue de la Corse, 7e arr.)
• Le Bar à pain :  » Il  est pas mal non plus. Il est un peu plus branché snacking mais il fait du bon pain » (18, cours Joseph-Thierry, 1er arr.)
• Farinoman fou : « Benoît Fradette reste pour moi la référence à Aix-en-Provence » (5, rue Mignet, 13100 Aix-en-Provence).

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.