Magazine

La Coudée, bons et grands vins pour gourmandes assiettes

la coudée

Une cave à vin, une cave à manger, un bistrot… Peu importe la dénomination, l’important sera dans le verre et dans l’assiette. La Coudée ouvre à l’Opéra, avec Clément Cailleau à la manœuvre. L’ancien sommelier de Jean-Luc Rabanel à Arles, sommelier 2018 chez Gault & Millau, a longtemps travaillé pour les autres, notamment chez Damien Germanier à Sion en Suisse et plus récemment à Saint-André les Alpes, chez Lac et Forêt pendant un an. L’envie de s’émanciper l’a conduit à Marseille et le coup de cœur pour l’ancien Opéra Broc a suffi à convaincre ce sommelier pointu et autodidacte.

Dès l’entrée à droite, une superbe étagère de présentation aligne les quelque 180 références de vins biodynamiques ou nature et les grands noms du genre : Thierry Germain (dom. des Roches Neuves), dom. Pierre Overnoy (Jura) ou Laurent Vaillé (dom. de la Grange des Pères). En fond de salle, le comptoir et entre les deux, une trentaine de couverts, pour une quarantaine en terrasse. « J’aimerais faire de cet endroit un repaire, une cantine qui propose un verre de vin à 4,50 €, de bonnes bouteilles à partir de 18€ », poursuit Cailleau en train de rédiger son ardoise.

Une rôtisserie en vitrine
Des côtes de veau et de cochon, un onglet de bœuf, une presa ibérique, voilà pour les viandes. Du pulled-pork, de beaux pickles, des laquages à la graisse de cochon, des accompagnements de pommes grenaille et riz rouge de Camargue : le style sera classique et rassurant. En façade, une rôtisserie aguichera les passants avec des canards, poulets et côtelettes d’agneau à emporter ou manger sur place.

En soirée, il sera possible de manger ou picorer, au gré des appétits, des tranches à la coupe et à la demande (JA Gastronomie à Saint-Barthélemy-d’Anjou). « Rien que du qualitatif, je suis même allé chercher des conserves chez ‘Marius Sardineur’ et mes légumes chez Terre de Mars » complète Cailleau qui promet également des mousses au chocolat et îles flottantes servies au saladier. Et pour faire vivre l’affaire, un calendrier d’activités personnalisées autour de l’œnologie avec des dégustations privées sera présenté et organisé soit chez le client soit dans des lieux rares. L’été se profile, Clément Cailleau se prépare à l’afflux de touristes et de Marseillais curieux. L’inauguration officielle aura lieu en septembre, « quand on sera tous à Marseille », souffle le jeune entrepreneur. Premiers clients accueillis dès le 21 juin, pour fêter l’été et la musique !

La Coudée, 6, rue Corneille, Marseille 1er ; infos au 07 82 36 57 22.

1 Comment

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aix-en-Provence

Jean-Luc Le Formal n’est plus. 2002-2022, le  plus breton des chefs provençaux a mis 20 ans dans la cité du Roy René pour gravir tous les échelons de la notoriété. Las, ce samedi 3 décembre, le cœur de Jean-Luc Le Formal a décidé de siffler la fin de la partie. Au Grand Pastis qui lui avait demandé s’il avait des regrets, Le Formal avait répondu : – Je n’en ai pas. Il faut assumer ce qui a été fait car on ne peut plus revenir dessus ». Fort de sa devise, « Profiter du moment présent à 100%, vivre et partager sa passion », Jean-Luc Le Formal a vecu pleinement pour la cuisine avec une douleur et une incompréhension : le mutisme du guide rouge à son encontre. Généreux dans le verbe et en actes, solidaire et confraternel, Le Formal tire définitivment le rideau sur son restaurant de la rue Espariat. En ces journées pénibles, chacun pensera à Yvonne sa compagne ; une cérémonie sera célébrée à Aix, jeudi 8 décembre.
Son interview au Grand Pastis.

Marseille-Cassis

EXCLUSIF. – C’est bien le chef des Roches Blanches, Alexandre Auger, qui succédera à Dominique Frérard au piano du restaurant les Trois Forts du Sofitel Marseille-Vieux-Port. Auger est arrivé à Cassis le 7 juin 2021 et devrait en partir tout début janvier 2023. Avant d’acter son départ, deux soirées seront organisées dans le 5 étoiles cassidain les 15 et 16 décembre. Le 15 décembre, Alexandre Auger et Randy Siles, chef costaricien, créateur du concept « Agro-Marino », serviront un dîner à 4 mains sur la thématique « Agro-Marino ». Le 16 décembre, le cuisinier Randy Siles s’associera cette fois au chef italien Gabriele Boffa, 2 étoiles au guide rouge, originaire du Piémont en Italie, pour un dîner à 4 mains. Valentin Fabry, chef pâtissier des Roches Blanches, quant à lui, proposera deux desserts uniques pour clore subtilement ces deux rendez-vous sur une belle note sucrée… Et dire au-revoir au chef Auger. Emule de Yannick Alléno avec qui il a travaillé au Meurice, Auger a aussi dirigé la brigade du Sofitel Faubourg, rue Boissy d’Anglas (Paris VIIIe), voisin de l’Elysée.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Le lycée hôtelier de Marseille Bonneveine a soufflé ses 40 bougies le 29 novembre 2022. L’établissement de formation a annoncé qu’il sera renommé du nom de Jean-Paul Passédat, décédé le mercredi 10 août dernier, à l’âge de 88 ans. Ce 29 novembre, Gérald Passédat, est venu rappeler que son père avait compté à l’époque parmi les plus fervents soutiens de la création d’un lycée hôtelier à Marseille. Le président de la région Sud, Renaud Muselier, figurait parmi les invités.

Abonne-toi à la newsletter