Carnet de cave

A Villeneuve-les-Avignon, la Divigne servira des vins nature

C’est l’inauguration qui fait parler à  Villeneuve-les-Avignon : le 14 juin prochain, La Divigne, cave/bar à vins nature et épicerie fine bio ouvrira enfin ses portes. “Un lieu qui casse les codes et invite au plaisir de la dégustation de vins sains et vivants, avec de jolies bouteilles à emporter ou consommer sur place dans un cadre sublime, convivial et accueillant”, voilà la profession de foi de Marie-Charlotte Antonini, à l’origine de ce nouveau lieu.

la divigne Cette dernière a jeté son dévolu sur un bâtiment du XVIIe siècle, une livrée cardinalice sorte de petit palais qu’habitaient les cardinaux, dans le centre historique de Villeneuve-les-Avignon ; le jardin à l’abri des regards et de la foule, se prêtant tout particulièrement à la dégustation de vins, cocktails et planches à partager, apparaît comme un des attraits supplémentaires de cette cave. “Ici, on boira des vins vivants et on pourra manger sainement”, insiste Marie-Charlotte Antonini consciente de l’intérêt croissant des consommateurs pour ce qui remplit leurs assiettes, “c’est pour ça que La Divigne s’engagera à servir à ses clients des produits issus de l’agriculture biologique et biodynamique”.

Sulfites interdits
Boire du vin oui, mais sans sulfites c’est encore mieux ! Sur les étagères de La Divigne, Marie-Charlotte promet aux consommateurs “néophytes” de découvrir sa sélection de vins de Loire, du Languedoc, d’Alsace ou de Bourgogne produits selon la même philosophie : peu d’interventions sur les vignes, un travail propre et engagé mais aussi et surtout “des vins sains sans sulfites et sans levure chimique… Que du fruit !” Pour les consommateurs déjà au faîte de ses nouvelles productions, La Divigne promet des découvertes renouvelées régulièrement et des pépites trouvées tout au long de l’année par Marie-Charlotte. Une fois par mois, un vigneron ami sera invité à faire découvrir ses vins autour d’une soirée festive.

Côté food, La Divigne a tissé des liens étroits avec des producteurs bio, maraîchers, fromagers, éleveurs des environs d’Avignon. Les circuits courts, du verger à l’assiette, le locavorisme, des concepts à déguster sans bouder son plaisir… Marie-Charlotte Antonini a travaillé dans les médias et la communication pendant 9 ans à Paris puis a cédé à sa passion pour le vin. Avignonnaise depuis 2015, elle a suivi une session de formation de 7 mois à Suze-la-Rousse en 2016 afin de parfaire ses connaissances et anime un blog qui raconte son quotidien oenologique. Elle a aussi pigé pour la RVF, la Revue du vin de France, et entame une nouvelle aventure avec la Divigne, une “cave vivante et un comptoir gourmand” à suivre.

La Divigne, 57, rue de la République, 30400 Villeneuve-les-Avignon ; infos au 04 90 22 00 00.

1 commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter